Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

pas changé

  • Blessée

    Que dire du comportement de certain face à une amie meurtrie au plus profond de son âme par la perte de sa chair…
    Que dire quand on vous dit « tu as changé » et que l’on vous répète «je te sens plus distante »...autant de phrases blessantes qui font mal.
    Je crois avoir toujours été attentive aux autres. J’aime l’échange, le partage. Un ami est dans la peine, j’essaye d’oublier la mienne. Un ami est dans la joie, je la partage, je suis heureuse pour lui.
    Mais il y a des épreuves dans la vie qui vous laissent presque sans vie.
    J’ai délaissé momentanément mes amies de longues dates, mes deux Hélène. Merci à vous pour votre compréhension. Merci de m’avoir laissée le temps de réagir et de ne pas avoir cru un seul instant que ma distance était liée à vous.
    J’ai délaissé aussi un peu mes cousines tant aimées, Marie-No, Josy, Gisèle. Merci à vous de prendre de mes nouvelles, de m’appeler sans poser de questions sur mon silence. Et de ne pas m’en vouloir de ne pas vous rappeler.
    J’ai délaissé Nadia, Serge , Julie, Marine…Pardon Julie de ne pas avoir été présente ce jour si important pour toi. Mais j’étais là par la pensée.
    Je n’ai jamais autant peu utilisé mon téléphone que ces derniers mois.
    Qui peut comprendre cette plaie béante qui vous laisse dans une souffrance permanente ?
    On attends en vain que la plaie se referme, mais elle reste là, ouverte et suintante.
    Je sais que vous avez compris. Je suis toujours là, près de vous. Je sais la souffrance des autres et je m’en inquiète toujours autant. Ce n’est pas parce que je ne prends pas de nouvelles régulièrement que mes pensées sont loin.

    Et pour ceux qui ne peuvent comprendre…Non je n’ai pas changé. J’ai juste mal, très mal.

    Il fallait que je le dise.