Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

douceur

  • Jules

     

     

    J’avais commencé un poème pour toi, p’tit Jules,
    mais les mots ne s’alignent pas…

    Alors, je vais laisser aller mon cœur et dire.

    Dire ma tristesse que tu sois parti, dire ma tristesse de cette douleur que tu laisses profondément dans le cœur de ta maman, de ton papa, de ta grande sœur et ton grand frère. Des tiens.

    Je sais où tu es, je sais que tu es bien, serein, apaisé.

    Tu as choisi ton heure, doucement, en silence. Ton âme a fait ses premières belles enjambées vers d’autres lieux, inconnus de nous mais si proches.

    L’amour est éternel, aucune barrière n’entrave sa vie.

    Tu veilleras sur les tiens, c’est certain. Tu les guideras, les réconforteras et adouciras leur peine au fil du temps.

    Tu seras présent à chaque instant dans leur quotidien et tu te manifesteras à des moments précis ou inattendus.

    Tu seras là tout simplement, avec douceur et amour, juste différemment.

    Mais tellement là, si proche...

     

    Je te livre un message de ta maman qu’elle a écrit sur le blog de Fiona le 29 septembre 2008

    « Pour celui qui veut bien y croire, pour celui qui veut bien les voir , les messages d'amour sont toujours présents à chaque coin des chemins. »

     

    Isa, ma belle, je sais cette souffrance. Cette irréalité…

    Jules vous a montré le sourire du coeur, le rire, la pureté de pensée, le combat.

    Une richesse immesurable qui vous accompagnera tout au long de votre vie.

    C’est cette richesse qui m’aide au quotidien et continue à me nourrir.

     

    Je vous prends tous les quatre tendrement dans mes bras.