Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

chaud au coeur

  • Pèle-mêle


    podcast
    (juste pour le plaisir)

    Cela fait 8 jours que je suis rentrée du Maroc le cœur et la tête pleine.
    Ça ne désempli pas depuis...

    1480522083.JPG


    Et comme je l'ai écrit à Anne, l'organisatrice du stage :
    « Je suis revenue un peu changée, plus sûre de moi et de ce que je veux au fond de moi et soucieuse de ce qui est bon pour moi.
    Maintenant, je vais avancer et aller là où le vent m'inspire et ce vers quoi j'aspire, sans perdre de vue mes convictions de toujours et sans me perdre moi même.
    Je viens d'ouvrir la première porte et je compte ouvrir les prochaines en grand ! »

    Sans parler des belles amitiés naissantes qui font chaud au cœur : Sophie, Olivier et Guillaume.

     

    Dans l'avion du retour, j'ai revécu subitement, sans m'y attendre et sans connaître la raison, l'émotion douloureuse ressentie la semaine du décès de Fiona alors qu'elle était à la maison, dans son lit, attendant le jour des obsèques. Tout y est passé, de la panique, à la détresse, en passant par les odeurs qui planaient dans la maison, son parfum, la sensation d'irréalité. Bref un passage de ma vie qui est gravé en moi et qui, sans crier gare, est ressorti à un moment inapproprié.
    On a beau essayer d'enfouir au fin fond de notre âme les morceaux de puzzle douloureux,  il n'en reste pas moins qu'ils font partie de notre être, de notre vie et qu'ils font ce que nous sommes.
    Un jour peut être, arriverais je à penser sans frayeur, à ces instants terribles...

    Elle me manque. Quand je suis à Mareil, la sensation de manque est encore plus grande. Je rentre dans une pièce et je la vois telle qu'elle était, assise dans sa coque, le sourire aux lèvres ou riant. Je ne comprends toujours pas et certains détails de son décès me pèsent affreusement.

    254892019.JPG
    776741226.JPG

     

    Nous avons trouvé des acquéreurs pour notre maison, le compromis de vente sera signé mercredi. Nous devons quitter la maison avant le 15 septembre. Je vais devoir m'atteler aux rangements, mettre toute une tranche de vie dans des cartons. Ranger sa chambre laissée en l'état, sa table de bureau qui semble l'attendre... Je m'en sens tout simplement incapable.

    128832063.JPG
    1028456884.JPG
    Mais je vais bien.

    Ce midi, nous allons déjeuner chez Caro, son amie, IMC comme elle. Caro communique comme Fiona, avec son petit clavier. Je suis heureuse de la voir, très heureuse, même si je sais que plus que n'importe quelle autre personne, Caro me fait penser à Fiona.

    Mardi, je rejoins un ami au Grau du Roi, pour une animation grimpe d'arbres adaptée pour des d'enfants handicapés. Je vais prendre quelques photos afin de vous montrer le bonheur qui se dessine sur tous  les visages ! Une bonne leçon de vie comme toujours...

    Avant de vous quitter, un petit mot à notre Pat le Sarthois que j'ai rencontré enfin en vrai de vrai au salon de Lyon ! J'étais heureuse de te voir mon Pat et de faire connaissance avec Thérèse la fouine. Tu es tel que je l'imaginais, tel que je t'avais vu derrière la webcam !

    Un gros bisou à tous, un énoorme à Marie, mon amie, à qui Fiona avait écrit 5 jours avant son départ :
    « ON A LE CORPS FATIGUE TOUTES DEUX.
    SANTE FRAGILE EST NOTRE FAIBLESSE MAIS LE COEUR RESTE FORT. »
    Et c'est vrai Marie a un cœur gros comme ça !!!

    Bon dimanche à tous !!