Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/03/2010

Je vais me poser

Beaucoup de changements ces deux derniers mois.

Je vous ai habitués à tous ces changements, non ?

Mais je peux vous dire une chose aujourd’hui : JE VAIS ME POSER. Dans ma tête et dans mon coeur.

Pour mieux avancer.

 

Car, si je regarde ces 25 derniers mois, un tsunami, mon tsunami, a traversé ma vie de long, en large, en travers. Je n’en tire que du positif, malgré quelques douleurs, une remise en question, un enrichissement supplémentaire et un grand pas de plus sur mon « chemin de vie ». Mais quel bordel, ça a été !!!

Depuis quelques semaines, l’espoir qui me gagne chaque jour me pousse à démarrer ma vie, ma vraie nouvelle vie, celle que je n’osais reconstruire et à avancer sans aucune crainte en l’avenir.

 

Je quitte mon appartement de St Germain en Laye pour m’installer définitivement à Fontarèches. Je n’ai plus peur de laisser tomber ma vie de citadine. J’ai fait la razzia dans les boutiques hier et aujourd’hui…Je suis tranquille pour un moment, ma carte bancaire aussi, ça tombe bien  !!! J

Je n’ai plus cette peur au ventre d’être à 700 km du cimetière. Fiona n’est pas dans la tombe. Elle ne m’a jamais quittée, elle est là, où que je sois et davantage à Fontarèches qu’ailleurs.

Et, je sais que Pierre, ma famille et les amis sont là pour fleurir quotidiennement ce lieu de recueillement.

 

Je vais me poser dans tous les domaines. Je suis heureuse et je n’ai plus envie de bouger, juste être là, près du bonheur, le toucher enfin, le recevoir et me nourrir de ce cadeau que la vie m’offre. Ce bonheur que je garde égoïstement pour moi et que je n’ai même pas envie de partager avec des mots. Je n’ai pas les mots pour…

 

Je poursuis mon projet de gîtes, tranquillement. Les idées sont nombreuses. Il faudra du temps et de l’énergie pour mettre en place un tel projet et le voir aboutir tel que je le ressens depuis le départ. Mais j’y crois dur !!! Et l’énergie, je la sens nettement renaitre en moi.

 

Se poser c'est avant tout avancer sereinement.

 

 

17:36 Publié dans Bonheur | Tags : avenir, bonheur, changements | Lien permanent | Commentaires (9)

23/07/2009

L'Etoile

4h30.
Insomnie.
Je suis sortie regarder les étoiles scintiller dans le ciel. J'ai cherché celle qui brillait davantage et se détachait des autres.
Je l'ai vue, mes yeux s'y sont accrochés. Elle m'a enveloppée de son regard bienveillant et réconfortant, telle une mère aimante qui embrasse de toute la profondeur de son coeur son enfant, non pas avec ses lèvres, mais avec ses yeux et son âme.
Pourtant, c'est moi qui suis la mère. Elle, mon étoile, mon enfant.

Une merveilleuse soirée, ce samedi 18 juillet 2009. Instants magiques, émotions, sensations intenses. Le "merveilleux" pour moi a été cette plénitude qui régnait dans ce lieu féérique ou chaque être semblait avoir sa place à cet instant précis. Oui ce lieu n'a pas été choisi par hasard très certainement.

1594025851.jpg
779932189.jpg
438444859.jpg
2140681066.jpg

Cette soirée est à présent passée, un chapitre s'est terminé.
Dans mon coeur, ce vide toujours présent, oppressant parfois. Et tant d'amour à donner.
Dans mon esprit, des souvenirs, des multitudes de souvenirs inoubliables comme le "i" de Fiona...(un clin d'oeil à l'équipe)
Dans mes yeux, l'avenir qui se dessine.
Sur mes lèvres, un sourire...

 

05/01/2009

Ce temps qui nous échappe

Est ce l’aube de cette nouvelle année ou la fin d’une année « exceptionnelle » qui me fait penser à ce temps qui nous coule non pas seulement entre les mains, mais dans notre globalité.

Le temps nous échappe et il nous est impossible de le rattraper. Courir en sens inverse n’est accessible qu’à notre esprit par le biais de notre mémoire si fertile. C’est ainsi que l’on peut revenir sur son temps passé, le revivre et parfois même l’embellir, le modifier et l’encenser.

Le temps nous échappe et nous laisse aussi démunis que riches. Nous n’avons aucun contrôle sur le temps. Nous ne pouvons le ralentir, l’accélérer, le remonter à notre guise. Nous le subissons, l’utilisons, l’ignorons, le remercions, le refusons, l’acceptons, l’aimons ou le détestons au fil de son passage. Mais jamais nous ne le maitrisons.
Pourtant le temps est infini au delà de ses perpétuelles limites.
Le temps construit au fur et à mesure qu’il détruit.

Que nous reste t-il de ce temps écoulé ?
Que nous reste t-il de ces instants merveilleux, de ces joies partagées, de ces moments présents si vite passés ? Notre mémoire a noté chaque sentiment, chaque odeur, chaque beauté, chaque sensation. Elle nous les raconte.

En ce début d’année, je revis le début de l’année précédente. Fiona lors des douze coups de minuit, riant aux éclats de nos baisers de bonne année. L’avenir nous appartient !!

1985322387.JPG


2083177645.JPG


1646599438.JPG

(photos du 31 décembre 2007)

En ce début d’année, je repense et essaye de revivre les sensations de moments merveilleux, la musique des mots, l’odeur de l’instant, l’image animée…

Je suis face à une photo sur laquelle je suis

403064404.jpg


Ma mémoire se refuse à me conter cet instant. Je cherche. Cet instant figé sur ce bout de papier est un passé inconnu dont je me rappelle simplement quelques noms. Cet instant figé a gardé en lui l’image de deux personnes parties dans un autre temps.
Le temps m’échappe et j’aimerais parfois le rattraper pour mieux vivre des instants précis et m’en imprégner au plus profond de moi-même.

La neige tombe depuis ce matin et déjà le présent a recouvert mes traces de pas du passé.

2047068117.JPG


180145547.JPG


J'ai servi un repas chaud près de la cheminée afin que nous discutions ensemble de l'avenir, tout en nous réchauffant le coeur.
Vous venez ? Je vous attends...

401300787.JPG