Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/11/2008

Du tout et n'importe quoi

Hier soir, je me suis couchée à 23h30. Relevée à minuit. Recouchée à 1h15. Endormie à 2h. Réveillée à 6h. Je pleurais à 6h08. Levée à 6h15.

Hier soir, chanson de Cabrel « Je t’aimais, je t’aime et je t’aimerai » dans la voiture. Chanson des obsèques de Fiona. Chanson que j’arrivais à écouter sans tristesse depuis quelques temps. Je n’ai pas pu hier. L’angoisse est montée telle une grosse boule bien dure, bien noire qui bloquait au niveau de ma gorge refusant de sortir. J’ai avalé. Vous auriez fait quoi vous, à ma place ?

Cette nuit j’ai pensé à cette expression « Rendre l’âme ». Et si notre âme ne devait se sentir bien qu’en dehors de notre corps ? Non, non, ne vous inquiétez pas, je ne vais pas approfondir.

Hier, j’ai discuté avec une amie chère. J’ai pris conscience que sa maladie pourrait réduire sa vie. C’est très douloureux d’y penser. D’ailleurs je vais peut être éviter d’y penser. Je ne sais pas.

Hier après midi j’ai pris contact avec une psychothérapeute qui fait des stages de bien être et d’estime de soi. Je suis tentée, assez décidée. C’est important l’estime de soi, cesser d’avoir peur du jugement des autres. Ca fini par pourrir la vie, nous le savons tous. Et si en même temps, ça pouvait régler ma claustrophobie, ce serait bien. Et aussi m’aider à me concentrer. Et aussi à être zen, je n’y arrive plus.
Tout compte fait, je vais peut être devoir faire tous les stages, y’a tellement de boulot !!

Hier soir, j’ai prié. Mais ces dernières semaines je n’y arrive pas. Je lui parle au gentil monsieur là haut et subitement je pense à autre chose, mes pensées voyagent vers des futilités qui n’ont rien à voir avec ma prière. Alors je reviens vers lui, je m’excuse et je lui dis « désolée je pensais à autre chose » et j’essaye à nouveau de me concentrer sur ce que je lui dis. Il doit en avoir marre car je le sens de moins en moins présent ces derniers temps !!

Ce matin, en ouvrant l’œil, j’avais une copine qui coulait sur ma joue. Ça faisait un moment que je ne l’avais pas vue. Par politesse, je me suis levée car elle n’était pas seule, elle était avec ses frangines, toute la fratrie (une famille nombreuse en plus) et il fallait bien que je les reçoive autrement que couchée dans mon lit. On ne sait jamais si elles étaient bruyantes, elles auraient pu réveiller Pierre. En définitive, elles se sont faites discrètes et sont reparties rapidement.

Aujourd’hui, je vais poursuivre mes recherches pour notre grand projet…chut c’est un secret, je vous en parlerai une autre fois.
Je vais aussi aller à St Germain me faire tirer le portrait pour mes papiers d’identités. Enfin, si je ne me trouve pas trop moche car ces derniers jours, ce n’est pas ça. Oui, je vais peut être attendre encore quelques jours. Il faut que je me presse quand même pour ces photos car sans elles pas de papiers d’identités (les miens sont périmés… mon passeport d’1 an, ma carte d’identité de 10 ans…le temps passe si vite !), sans papiers d’identités pas d’inscription à l’ANPE et sans inscription à l’ANPE, pas d’inscription à la CPAM. La sécurité sociale des artisans clôturent mes droits le 5 décembre. Alors, c’est assez pressé.

Ce qui m’amène à penser au temps. Le temps, durée, le temps réel…Bref ! Je ne vais pas approfondir non plus car je vais vous saouler.

Là, je vous vois vous dire « oh lala, elle n’a pas l’air bien Patricia ».
C’est vrai je ne vais pas bien. Disons pas trop bien. Bon faut pas exagérer, je ne suis pas non plus à l’article de la mort ou prête à rendre l’âme à qui de droit…mais je suis toujours dans la douleur tenace et vicieuse de ne plus être avec ma fille. Mais bon, je vais me ressaisir. J’ai espacé mes pilules magiques du matin, 1 tous les 2 jours ce n’est peut être pas suffisant. Je vais en reprendre 1 par jour.

Je vous avais prévenu par le titre, c’est du « tout et n’importe quoi ». Mais pas du n'importe quoi dans le sens "des choses idiotes". En fait, c’est tout simplement le reflet de mes pensées ces dernières 24h. Un mélange varié...
Un peu le bordel comme dans la majorité des cerveaux. Le mien est il plus brouillon que le vôtre ???

26/09/2008

Promesse à tenir

Comme je le disais sur notre nouveau blog, nous avons cessé de fumer.
Fiona doit être sacrément fière de nous. Je l'imagine le sourire en forme de banane nous jeter un petit regard tendre et malicieux en tapant sur son clavier "c'est pas trop tôt !"
Dès que j'ai eu un moment de faiblesse ces deux derniers jours, j'ai pensé à ne pas la décevoir.
Elle qui avait tant de difficultés à respirer. Nous qui avons cette chance inouïe d'être en bonne santé.

Fiona, ce 24 septembre, tout juste 7 mois après ton départ, nous avons pris la décision que tu attendais depuis longtemps.

384088238.JPG


Et pour terminer cette semaine, un peu de musique

podcast