Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bonheur

  • Ta présence

     

    Je ne suis pas seule à te sentir là, en mon corps et mon âme.
    Je ne suis pas seule à te voir parfois, dans des rêves qui prennent tout leur sens le matin au réveil.
    Je ne suis pas seule à te sentir si proche à certains instants que j’en oublie que tu n’es plus faite de chair et d’os.
    Je ne suis pas seule à savoir que la faculté des pensées dépasse tout ce que nous pouvons nous imaginer, de notre vivant certes, mais aussi bien après…longtemps, pour toujours.
    Je ne suis pas seule à t’appeler à des moments précis et à avoir en réponse LE signe, non pas toujours celui que j’attendais, mais celui qui me permet de continuer ma route et de me guider.
    Je ne suis pas seule à suivre tes conseils transmis au-delà de tes mots.
    Je ne suis pas seule à me laisser envahir par tout ton être jusqu’à ce que je ressente intensément les sensations du passé, de l’odeur, à l’émotion, en passant par le bien-être qui était le mien de t’entendre respirer fort dans la chambre à côté. Je le vis encore.
    Je ne suis pas seule à savoir que tu es là, si besoin, quoiqu’il se passe, ou que nous soyons.
    Je ne suis pas seule à savoir que l’Amour intemporel a sa réelle signification, peu importe le Dieu.

    Chaque jour qui passe tu effaces cette peur de ta douloureuse absence physique, tu me fais prendre conscience de ta réelle existence.
    Chaque jour qui passe, tu me portes et me donnes des ailes, tu me redonnes la vie comme je t’ai donné la tienne. Merci mon Amour. Merci la Vie.

    (Hier matin j’ai reçu un mail d’une personne qui t’est chère. Elle a rêvé de toi, j’étais à tes côtés, nous étions rayonnantes. Un cadeau exceptionnel pour un jour particulier.)

  • Mon Amie

    Je suis tombée aujourd’hui sur un petit mot que Fiona, 5 jours avant son décès, avait écrit à une amie très chère à mon cœur.

    « On a le corps fragile toutes les deux. Notre santé fragile est notre faiblesse mais notre cœur reste fort. »

    Ce petit mot retrouvé là par hasard dans un calepin, m'a transportée quelques années en arrière.

    Un après midi de l’hiver 2005. Nous avions rendez-vous dans une petite brasserie du Boulevard Raymond Poincaré à Garches, non loin de l’hôpital. Nous ne nous étions jamais vues, nous avions juste échangé quelques mails professionnels mais dont la teneur en disait long sur l’humour de cette grande dame :)

    Je suis rentrée dans ce troquet un peu glauque que je connaissais depuis des années, l’hôpital de Garches faisant partie intégrante de la vie de ma fille et, juste à l’entrée, elle était attablée devant une assiette de steak frites (très grande assiette de steak frites…) en pleine discussion avec son associée-amie.

    Elle a tourné la tête vers moi et m’a fait un de ses grands sourires que je lui connais si bien à présent.

    En sept ans, l’une et l’autre sommes passées par toutes les étapes d’un drôle de chemin de vie…Nous avons connu tant de joie, de bonheur, de tristesse, de chagrin, de détresse, de rires, de pleurs, de fous rires, de délires, de déceptions. Nous avons partagé tant de discussions profondes, de questionnements, de remises en question, de confidences, d’Amitié avec un grand A.

    Aujourd’hui j’ai envie de te dire merci à toi Marie de continuer à partager tant d’émotions et de joie avec moi. Merci d’exister et d’être tout simplement celle que tu es.

    Et comme ne le dit pas Paola…Ze t’M.

    Bzzzzzzzzzzzzzzz ! Mince j’ai perdu ma boule Quiès en vol ! :)

  • Je te présente Elsa

    Je sais que tu aurais aimé la prendre dans tes bras, lui toucher le plus délicatement possible le visage avec ta petite main incertaine, je sais que tu aurais été si fière d'être sa cousine et que tu aurais eu hâte de montrer à tes amies du centre toutes les photos.

    Tu aurais poussé des cris de joie en allant la voir, la banane jusqu'aux oreilles !

    Mais peu importe, où que tu sois, tu es près d'elle, et tu veilles sur elle et ses parents, je le sais.

    Je t'entends presque lui sussurrer à l'oreille "Bienvenue Elsa ! La vie sera douce pour toi !"

     

    Elsa 2.jpg
    IMG_4987.jpg
    387663_2167865793331_1147270214_32000700_1890635260_n.jpg

     

     

  • Des projets en attendant l'été

     

    Le 2 octobre, l’automne, la saison que je n’aime pas trop avant celle que je n’aime pas du tout…

    Alors, nous avons des projets plein la tête pour faire avancer ces mois à venir du mieux possible.

    De projets simples aux plus ambitieux, peu importe du moment que l’on se sente heureux et en VIE.

    Des randonnées comme aujourd’hui, partis pour faire 15 km de difficile randonnées dans des paysages Gardois fabuleux, sans personne à perte de vue, rien que la nature et nous, les arbres, les pierres de la garrigue, le soleil qui nous tape dessus, le silence qui nous enveloppe. Nous nous sommes perdus, nous étions épuisés au bout de 5 heures de marche rapide dans des chemins bien souvent abruptes. Un chasseur connaissant la garrigue comme sa poche, nous a repêchés et ramenés, si vite, sa voiture prenant tous les virages à vive allure, sautant sur les énormes pierres du Gard, sur notre chemin…Nous avons terminé notre route, riant comme deux gamins qui venaient de voir Mickey au parc Astérix, la langue assoiffée, les bouteilles d’eau vides…mais heureux !

     

    IMG_2775.JPG
    IMG_2779.JPG
    IMG_2793.JPG
    IMG_2795.JPG

     

     

    Le Maroc, le week-end dernier, fait parti de nos petits projets de vie qui font que la vie est plus douce en attendant le printemps prochain. Nous n’avons pas aimé plus que ça Marrakech « usines à touristes » et nous aurions beaucoup à dire sur le sujet et des gags à raconter. Mais peu importe, nous avons fait de ces trois jours qui ne nous collaient pas à la peau, un moment de joie et de rire, de dérision parfois, et nous nous sommes concoctés un petit cocon à l’abri de ceux qui prennent les touristes pour des vaches à lait. Nous avons marché des heures et des heures durant…En définitive nous nous sommes régalés.

     

     

    IMG_2459.JPG
    IMG_2463.JPG

     

    IMG_2613.JPG
    IMG_2747.JPG
    IMG_2585.JPG

     

     

     

    La sculpture fait partie également de mes projets…Je n’avais pas modelé l’argile depuis les mois qui ont suivi le décès de Fiona. Le buste de Fiona était ma dernière sculpture. J’avais pour habitude d’installer ma chérie de fille, mon amour, collée à moi lorsque je mettais les mains dans cette terre qui me procure une jouissance de la vie, qui me vide de tout sentiment négatif, me régénère, me booste et me donne l’énergie pour le « reste ». Elle y mettait les mains, m’aidait dans les finitions, participait, comme elle participait à tout… J. Waouh, elle se serait mise en colère si j’avais refusé qu’elle participe. Comprennent, ceux et celles qui l’ont connue… 
    J’ai fait deux sculptures ces dernières semaines, la première ne me satisfait pas. La seconde, une femme enceinte, me plait d’avantage. Une black certainement dans ma sculpture même si dans la vraie vie, il s’agit de Laurie, la femme de mon neveu qui attend son bébé, leur bébé, pour cette fin de mois. Je ne serai jamais grand-mère mais je serai grande tante…Et c’est « joie très forte dans mon cœur » pour reprendre les mots de Fiona.

    Jean-Christophe, a reprit le dessin. Quelques coups de crayons sur un papier. Et des sensations retrouvées après de longues années sans toucher quoique ce soit. Il est d’une famille d’artistes, certainement hors du commun. Il lui faut juste le temps et le coup de pouce pour qu’il replonge dedans…

    Nos projets. Justement se replonger.

    Noël, en famille ? Je l’espère. Depuis le départ de ma nénette je n’ai fêté qu’un seul Noël en famille et je n’en ai aucun souvenir. Certainement trop zombi à ce moment là. Cette année, j’en ai envie, je m’en sens prête. Je veux me rapprocher encore et encore de mes sœurs, de mon frère, de ma petite maman. J’ai besoin d’eux…

    Notre Automne – Hiver est fait de projet, de construction. En février nous partons aux Seychelles, voyage idyllique surtout que nous avons loué une maison juste pour nous. Je connais déjà Praslin. C’est beau, zen, exceptionnel. Je voulais tant que Jean-Christophe connaisse ça !!! Ce lieu qui laisse sans voix. En 2013, ce sera Madagascar…Une autre histoire, une autre vie.

    La vie est faite de projets. Je ne parle pas des nouveaux travaux aux gîtes. Deux chambres supplémentaires et une salle de douche pour contenter les groupes et grandes familles qui viennent séjourner.

    La vie est une succession de projets. C’est une évidence pour moi. J’en ai besoin.

    En attendant l’été prochain…

     

  • Ciao Paris

     

    Notre séjour Parisien tire à sa fin.

    Demain nous mettons les voiles direction l’Oise où nous allons retrouver Sylvie et Jean-Luc, des camarades de classe de 5ème, couple dans la vie à présent depuis de longues années. J’étais en maternelle avec Sylvie…ça date.
    Je suis si heureuse de passer quelques jours avec eux.
    Ensuite nous partons pour le petit village de Collemiers non loin de Sens, passer quelques jours avec ma sœur Marie-Christine et mon beau-frère Philippe. Le temps passe si vite…Nous ne les avons pas vus depuis pas mal de mois. Et le 26, nous rentrons à Fontarèches :)

     

    Ce séjour Parisien nous aura permis de faire le tour de la famille et des amis (ou presque…faute de temps ou d’emploi du temps adéquat) et de faire le plein d’Amour, d’Amitié et de chaleur. Nous aurons aussi rencontré un ami virtuel, Philippe du blog Russie en roulettes. Très belle rencontre, merci à toi Philippe !

     

    En dehors de ces rencontres et retrouvailles, je suis consciente d’avoir encore avancé dans mon cheminement personnel. Comme une phobie que j’aurais réussi à combattre, j’arrive aujourd’hui à fouler le sol des mêmes rues et mêmes lieux que dans ma précédente vie, sans trop de douleur comparé au début de mon séjour. Il fallait donc que je revienne et pose mes valises quelques temps pour que certains tourments s’estompent et que je sois également dans la certitude d’avoir fait le bon choix quant à mon changement de vie radical.
    Je repars donc le cœur léger.

    Nous allons reprendre le cours de notre vie, paisiblement même si toujours avec autant de mouvements et de projets. C’est notre moteur, notre ressemblance à Jean-Christophe et moi-même. Parmi tant d’autres belles différences…

     

  • Nouvelle journée

    J’avais oublié que c’était le 14 juillet…Les avions qui passent au-dessus de nos têtes me l’ont rappelé.

    Aujourd’hui, mon frère fête ses 50 ans. C’est assez étrange de se rappeler notre enfance, les tablées familiales, mon père, ma père, mes trois sœurs et mon frère. Je n’ai qu’à fermer les yeux pour revoir distinctement les scènes de notre vie et entendre les pas de ma petite mère, de la cuisine à la salle à manger. Pour un peu le rôti de bœuf viendrait me narguer les narines…J’ai l’impression que c’était hier et que les années sont passées si vite que je n’ai pas eu le temps de prendre le temps de penser au temps qui nous file entre... les rides !

    La gentille sorcière a actionné sa baguette et hop nous voilà quelques 40 ans plus tard, sans que l’on ait eu conscience de s’y préparer. Nous croyons parfois au début de notre parcours, que la vie s’écoulera douce, que nous choisirons tel chemin plutôt que tel autre, que nos choix seront certainement les meilleurs et cette assurance est importante car sans elle, difficile d’avancer. Mais pour comprendre où l’on va, il faut bien de temps à autres hésiter, se poser et réfléchir. Et prendre le temps de penser. De penser que rien n’est figé, que tout peut changer grâce à nous mais malgré nous aussi. Certes, nous sommes les maîtres de notre vie mais nous n’avons bien souvent aucune prise sur les évènements imprévisibles, heureux ou douloureux qui jalonnent nos chemins et bouleversent nos vies. Ce qui revient à dire que nous ne sommes donc pas maîtres de nos vies mais uniquement de nos choix… ?

    Mais peu importe, je n'ai jamais cessé de penser que tout est possible...même si plusieurs "possibles" il y a.
    Car chaque jour qui se lève amène de nouveaux rêves et de nouveaux espoirs…De nouvelles perspectives, de nouveaux challenges, de nouvelles découvertes, de nouvelles rencontres, de nouvelles émotions. Une maturité et une sagesse grandissantes. Et, personnellement, cette idée me booste, me porte, m'active, me donne de la joie.

    Alors...belle nouvelle journée à tous !