Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/06/2008

A Marie

Aujourd’hui tu souffles ta cinquantième bougie.

1834761750.JPG


Alors, Marie, d’ici bas, je te souhaite un joyeux anniversaire entourée de Didier, de Stéphanie , Elodie, Maxime et de tous ceux que tu aimes.

1447984467.JPG


187365989.jpg


Coïncidence de la vie, tu es partie avec Fiona ce 24 février, toutes les deux, main dans la main, pour découvrir ensemble cette nouvelle contrée où la souffrance n’est plus.

Je garderai à jamais en moi ton visage enfantin et ton sourire.
Chaque jour qui passe je pense à toi.

188222223.jpg


Joyeux anniversaire Marie !!

23/06/2008

Une douce soirée

Une bien belle soirée…
Chaleur, plaisir d’être ensemble, rires, émotion, musique. Tous les ingrédients pour passer une douce soirée.

897597271.JPG


1914717575.2.JPG


1329622071.JPG


43995097.JPG


1073702505.JPG


2019499193.JPG


1161770249.2.JPG


1372119124.jpg


99644566.JPG


1339648943.JPG


1924743711.JPG


890845391.JPG


142152063.JPG


1168519825.JPG


2026248993.JPG


A 23 heures, retraite aux flambeaux dans le village

1557692963.jpg


460912883.jpg


639160643.jpg


1808265901.jpg


1453841181.jpg


285712845.jpg


1161770249.JPG


142152063.2.JPG


et superbe feu d’artifice

1372119124.jpg


1823001060.jpg


646043355.jpg


467795819.jpg


1547797947.jpg


Instant magique que, Michèle, Pascal, Pierre et moi même avons partagé : un gros nuage en forme de cœur face à nous, un peu comme celui ci.

1263214823.jpg


Dommage que nous n’ayons pas eu le reflexe de le prendre en photo.
Merci Michèle d’avoir levé tes yeux à temps…

La soirée s’est terminée avec une délicieuse pièce montée

1168519825.JPG


délicatement servie avec les doigts

2026248993.2.JPG


1063674353.JPG


Et un conte merveilleux que vous découvrirez dans une prochaine note.

Merci à tous d'avoir été présents pour cette douce soirée qui nous a fait du bien au coeur.

13/05/2008

L'insomnie

Le corps endormi et l’esprit en éveil. Mes pensées vagabondent scrutant chaque recoin de mon subconscient et faisant jaillir des profondeurs quelques idées obscures irraisonnées. Je m’enfonce dans le gouffre de la douleur, je piétine, m’agrippe aux parois de ce sombre abîme pour retrouver un soupçon de discernement. Mais je retombe, je retombe sans cesse. D’autres idées affluent afin de noircir davantage le tableau déjà bien sombre. Mes pensées butinent de peurs en peurs, d’angoisses en angoisses pour finir leur parcours dans ce sentiment de panique devenu si familier.
J’ouvre un œil pour reprendre mes esprits et chasser ces mauvaises images. Je médite sur le sens des mots, de ses mots, de ses phrases. Je ne découvre qu’à présent la sagesse et la maturité cachées derrière chacune de ses lignes. Et le véritable sens. Ou le double sens.
Je réfléchis à l’acceptation. Accepter son départ précipité et s’adapter à son absence. Je peux y arriver. Nous pouvons y arriver. La sérénité vaincra ce mal qui ronge de l’intérieur. Cette douleur lancinante, profonde. Cette entaille.
Mon corps est réveillé, mon esprit ne peut plus s’assoupir. Il est 4 heures, je me lève. Dans quelques heures, le jour se lèvera. Les oiseaux chanteront, le soleil sèchera la rosée du matin, et l’odeur de café réveillera les âmes endormies.
Alors, mes pensées s’apaiseront.