Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/01/2009

L'hôte et la chaumière

Compagnes humides de ses matins agités
Eclaboussaient ses yeux fatigués,
Chassant le soleil interdit
Perçant à travers ses fenêtres meurtries.
Tandis que non loin,
Replié dans un sombre recoin,
Son hôte, tourmenté dans la brume matinal,
Maltraité par un violent mistral,
Lassé de tout, abandonnait le combat
Face à son adversaire béat…
Adversaire intouchable, victorieuse absence
Insoluble présence …
Unique espoir éveillé,
Briser la charpente fatiguée
De cette monstrueuse chaumière
Hantée par de vilaines chimères…
Se libérer, en une fraction de seconde,
Se métamorphoser en majestueuse colombe,
S’envoler vers le refuge inconnu
Pour se fondre enfin dans l’âme de sa chair perdue.
Mais, subitement, dans la pénombre de l’irréparable,
Par les écoutilles de sa masure inconfortable,
L’hôte émerveillé l’a écouté…
Ce tout petit moineau perché
Sur son monticule de neige glacé,
Lui chanter des notes printanières
Souvenirs de fêtes des mères.
A peine a t-il ouvert ses lucarnes trempées
Que le petit oiseau s’est envolé !
Mais, peu importe cet envol précipité,
Je le sais, il reviendra dans un autre temps,
Ici, ailleurs, demain, maintenant,
A cet hôte, tendrement lui chantonner
Des airs joyeux de douce éternité.

20:45 Publié dans Poésie | Tags : chaumière, hôte | Lien permanent | Commentaires (7)

17/11/2008

Voyage astral

Ouvrir au hasard une porte,
Transpercer l’irréalité du décor,
Atteindre un autre monde,
Par magie, en quelques secondes.
Marcher, courir, galoper dans l’univers,
Se laisser aspirer par la lumière,
Voler, papillonner, danser dans les cieux,
Se réchauffer sous un soleil radieux.
Sans effort prendre son élan,
Sauter, nager, se noyer dans l’océan,
S’approcher de la lune endormie
Se perdre dans cet infini.
Lire prudemment les messages
Laissés par les quelques nuages,
Croiser le regard d’un ange,
Se laisser conter ses légendes,
Souvenirs d’une sphère lointaine,
Passerelle entre réel et imaginaire.
Fermer les yeux, juste écouter
La multitude d’étoiles scintiller,
La vibration des rêves voyageurs,
Les battements apaisés de son cœur.
Inspirer au vol les énergies,
Les faires siennes pour guérir son esprit.
Et, dans un demi sommeil
Le corps a peine en éveil,
Entendre les bruits familiers,
Sentir les odeurs mélangés
De la vie,
De sa vie.

Ce poème m'a été inspirée par une note de Christine

19:58 Publié dans Poésie | Tags : ange, astral, nuages | Lien permanent | Commentaires (10)

29/10/2008

La valise du passé

762980189.jpgSeule sur son chemin,
Perdue sans lendemain,
Inquiète et indécise
Elle a posé sa valise.
Face à elle, le vide
Abrupt et humide,
Aimant de sa détresse
Promesse de douces caresses.
Résister, ne pas regarder,
Rejeter et ne pas céder,
Croire ou ne pas croire,
Oublier le contenu de sa mémoire.
Fatiguée, elle s’est assise
D’un geste las, a ouvert sa valise
Laissant s’échapper
Ses larmes entassées.
Elle a tenté de les retenir
De peur qu’elles l’ouvrent à l’avenir
Son « aujourd’hui » terminé,
Serait la mort de son passé.
Armée de courage,
De son triste bagage
Un à un elle a tiré
Les ans de son passé.
Couleurs douces pastels,
Vives de l’arc en ciel,
Sublimes et fluorescentes,
Indécentes et violentes,
Variété de teintes
Et mélange d’empreintes.
Son esprit fracassé
Doucement s’est réveillé…
Consciencieuse, elle a trié
Dans le fond de sa valise usée,
Un à un, les teintes de son passé,
Les nombreuses questions emmêlées
A présent, toutes bien rangées,
Anciennes complices de sa souffrance,
Compagnons de sa prochaine délivrance.
Telle une vagabonde
Ouverte sur le monde,
Tenant sur son cœur audacieux
Son vieux bagage précieux,
La voilà repartie
Sur son chemin de vie.

16:05 Publié dans Poésie | Tags : arc en ciel, valise | Lien permanent | Commentaires (23)