Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/01/2008

Emotion

Hier soir, Dimanche, les amies de Fiona sont venues lui rendre visite.
Michèle, Gwladys et Monique, professionnelles et anciennes professionnelles de l’IME. Sans oublier Pascal, le compagnon de Michèle.

bf53cffa6f8faa3a42873fed2b007159.jpg


34a4944b3183b10d59371384d9ce368f.jpg

233afc699a81ee4af0cd1f67b3531467.jpg


Après le déballage des cadeaux, et les gros éclats de rire, Fiona a pris son clavier.

Place à l’émotion :

Pour moi dur de gérer mes émotions, il faut que je me concentre. Il faut me comprendre.
Pour moi les gens mentent quand ils disent que les émotions n’existent pas.
Pour moi c’est derrière les émotions que l’être humain existe vraiment.
Pour tous les gens joie d’exister à travers notre cœur.
Ecoutez votre cœur plutôt que votre tête.
Un jour l’humain grandira lorsqu’il aura compris ça.
Loi d’être vivant.
Rendez moi vivante à travers vous.
C’est ma joie.
Mourir serait de me laisser dans mon silence.

28/11/2007

Fiona, une plage, un char à voile et pas de vent !

Fiona a enfin pu profiter de la séance de char à voile offerte par ses amies professionnelles (et ex professionnelles) de l’IME.

Superbe journée samedi à Cabourg ! Un grand soleil, un brin de fraicheur…mais pas un brin de vent !!

Installation de Fiona. Le casque sur la tête, les bras attachés, les coussins pour lui maintenir la tête…Prête mademoiselle ??? Elle n’a pas l’air rassuré du tout au début. Pourquoi il m’attache, pourquoi maman et Pierre ne viennent pas avec moi dans le char, c’est quoi ce jeu débile ??? Pfff…quelle idée elles ont eu les filles de m’offrir cette séance !! J’imagine toutes les questions dans sa petite tête.

Jean-Pierre, le moniteur, s’assure de comprendre le oui et le non de Fiona. Pas très convaincante ta grimace Fiona !! En principe le non est bien plus marqué que ça !!

Nous attendons que le vent daigne se lever mais il a décidé de nous bouder aujourd’hui. A moins qu’il nous ait simplement écoutés Pierre et moi lorsque nous disions à Fiona en rigolant (à moitié) que ça nous arrangerait bien si le char faisait du « sur place » ! Ben oui, quoi, il n’y a pas que Fiona qui était inquiète !!

Toujours pas de vent. Peu importe, Jean-Pierre a sorti un quad pour tirer le char. Et hop, voilà la miss Fiona, toute petite au fond du char (je sais, c’est une grande, elle a 16 ans !) qui disparaît au loin. Nous courrons derrière ??? Je ne m’en étais même pas aperçue !

La plage déserte en ce mois de novembre a une beauté hivernale toute particulière.
Rien à voir avec ce week-end caniculaire où nous avions eu la bonne idée de venir nous baigner dans le coin !! La plage était noire de monde et nous qui débarquions avec la grosse poussette tout terrain de Fiona en essayant de nous frayer un passage entre les serviettes de bain tout en faisant attention de ne pas abimer un pied au passage !

Fiona arbore un visage souriant en revenant de sa promenade.
Brice, un jeune de 25 ans, profite de la place de libre dans le char biplace (ben oui, le moniteur est toujours sur le quad en attendant le vent) pour accompagner la miss ! Et là, ce n’est pas pour lui déplaire à la demoiselle dont le sourire s’étend largement jusqu’aux oreilles !

Et les voilà repartis, Brice les mains sur le volant, le mono toujours sur le quad et Fiona, qui fait toujours aussi rikiki au fond du char.
Pendant ce temps, les amateurs qui étaient venus s’essayer aux plaisirs du char à voile, sont toujours dans l’attente d’un soupçon de vent. Et ils l’étaient encore lorsque nous sommes avons quitté la plage…

Si vous voulez vous aussi goûter aux frissons que doit procurer le char à voile par grand vent, voici le lien qui vous donnera accès à l’école de Char à Voile de Cabourg.

En tout cas, ce fût une belle expérience pour Fiona, même sans vent !
Un grand merci à Michèle, Erika, Gwladys, Monique, Julie, Sindy et Charlotte !!!

Et à bientôt pour de prochaines aventures car Fiona a bien l’intention d’y retourner au printemps avec son ami Benoit.