Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bonheur - Page 6

  • Invictus

    Dans la nuit qui m'environne,
    Dans les ténèbres qui m'enserrent,
    Je loue les Dieux qui me donnent
    Une âme, à la fois noble et fière.

    Prisonnier de ma situation,
    Je n'ai pas gémi ni pleuré.
    Meurtri par les tribulations,
    Je suis debout bien que blessé.

    En ce lieu d'opprobres et de pleurs,
    Je ne vois qu'horreur et ombres
    Les années s'annoncent sombres
    Mais je ne connaîtrai pas la peur.

    Aussi étroit soit le chemin,
    Bien qu'on m'accuse et qu'on me blâme
    Je suis le maître de mon destin,
    Le capitaine de mon âme.

    William Ernest Henley

    Poème qui a permit Nelson Mandela de survivre en prison...

  • Etre Maman

    Je dédie cette note

    A ma maman qui n’a jamais cessé de nous aimer,

    A Marie, mon Amie, maman de quatre charmantes filles,

    A Isa, Cathie, Christine, Céline qui se reconnaitront dans mes mots,

    A Toutes les mamans de la terre,

    Et à Gwladys, une future maman.

     

     

    DRAGUI.JPG

     

     

     

     

     

     

    Etre maman c’est de loin le plus cadeau qu’il nous soit offert.

     

     

     

     

     

     

     

    Etre maman c’est un bonheur sans limite, éternel, qui traverse le temps malgré parfois les encombres.P1020242.JPG

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    P1000250.JPG

     

     

    Etre maman c’est avoir un cœur plein d’amour, débordant de tendresse pour son enfant, c’est rire de son rire, sourire de son sourire, souffrir de sa souffrance, se réjouir de ses réussites, le complimenter de ses progrès, le pousser à avancer, le consoler de ses peines, l’aimer, l’aimer, encore et encore, l’aimer toujours davantage.

     

     

     

     

     

     

    Jules.jpg

     

     

    Etre maman, c’est sentir son cœur transporté par cet amour maternel, c’est vivre des élans de tendresse démesurés, c’est n’avoir aucune autre demande que celle de voir son enfant heureux.

     

     

     

     

    Etre maman c’est lire sans aucun mot dans le regard de son enfant, c’est le comprendre sans aucun jugement, c’est le réconforter si besoin.

    n1438632318_7754.jpg

     

    Etre maman, c’est aussi parfois s’inquiéter, avoir peur, pleurer, et se désespérer.

    Etre maman c’est savoir cacher sa peine pour protéger son enfant.Marie.jpg

     

     

    P1000042.JPG 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Etre maman, c’est le plus beau des bonheurs.

    Du premier jour, pour toujours, être maman…

     

     

      

    A vous de poursuivre avec vos mots et votre tendresse.

     

     

     

     

     

  • Une belle année de paix, d'amour et de pardon

    2008 et 2009 sont derrière nous.

    Nous sommes tous à faire le constat de cette dernière année écoulée.

    Les bons moments, les moins bons.

    Les coups durs, les bonheurs, les rires, les pleurs, les heurts, les succès.

    Nous faisons le constat de la richesse supplémentaire que nous emportons au plus profond de nous même avec cette fin d’année. Car, il faut bien se le dire, chaque événement est un trésor, un pas vers la maturité et la sagesse. Un regard sur l’autre et sur moi-même, une leçon de vie…

     

    J’avance. J’avance doucement. Je gravis ce chemin de vie qui est le mien et que j’ai choisis en partie. Je marche sans trop de certitudes sur cet avenir mais je marche. J’essaye de prendre le temps de regarder à droite et à gauche et de ne plus me focaliser sur ma propre douleur que vous avez tous eu l’amour de partager avec moi. Je marche le cœur empli d’amour pour vous, mes proches, ma famille, mes amis chers, ma tendre nénette.

    Le cœur empli de cette tendresse qui ne demande qu’à envelopper l’autre pour le soigner de ses blessures, le nettoyer de ses peurs, le rassurer sur ses aptitudes au bonheur.

    Le bonheur est certainement là, dans la conscience que nous « mettons » dans chaque instant de notre vie. Le pas qui nous fait avancer, le regard qui nous fait voir, la lucidité qui nous fait comprendre, la tolérance qui nous fait pardonner.

     

    A vous tous, je vous souhaite une belle année…

  • Merveilleuse soirée de Noël

    Les uns près des autres, au chaud, le sourire aux lèvres, le coeur animé.
    Une bien belle soirée qui fait du bien, qui permet de remettre ses idées en place, qui nous rappelle combien la famille est importante et combien nous sommes soudés et bien ensemble.

    Ma petite maman entourée de 5 enfants, de ses petits enfants et de ses gendres. N'est ce pas ça le bonheur ?

    Fiona était près de nous tout au long de ce réveillon. Tout comme Danielle, la soeur de mon beau frère, partie brutalement quelques jours avant Noël et qui je le sais était dans l'esprit de chacun ce soir là.

    IMG_7146.JPG

    A toi, Danielle, je te dédie cette note, synonyme de bonheur malgré la douleur et le vide que tu laisses en ces jours de fête dans le coeur de ta famille. Que cette nouvelle vie te soit douce...

  • Les 10 commandements de l'enfant

    Merci à Anne-Françoise et Stéphane de nous avoir fait connaître ce texte plein de vérités lors du bâptême de leur belle petite Mila.

    1 - Mes mains sont petites; ne vous attendez donc pas à la perfection quand je fais mon lit, quand je dessine ou que j'envoie un ballon. Mes jambes sont courtes; ralentissez pour que je puisse vous suivre.

    2 - Mes yeux n'ont pas vu le monde comme vous; laissez-moi l'explorer en toute sécurité, mais sans interdit inutile.

    3 - Il y aura toujours des choses à faire à la maison, mais moi je ne suis jeune que pour quelques années. Prenez le temps de m'expliquer les choses, avec patience et bonne volonté. Ce monde semble si merveilleux !

    4 - Je suis fragile, même si je ne le montre pas. Soyez sensible à mes besoins, à ce que je ressens. Ne vous moquez pas de moi sans arrêt. Traitez-moi comme vous aimeriez être traité ou, mieux, comme vous auriez aimé être traité quand vous aviez mon âge.

    5 - Je suis un cadeau de la nature; traitez-moi s'il vous plait comme tel. Je suis responsable de mes actions, mais c'est vous qui me donnez l'exemple et convenez avec moi de règles - avec amour.

    6 - J'ai besoin de vos encouragements pour grandir. Mettez la pédale douce pour les critiques. Souvenez -vous: vous pouvez critiquer ce que je fais sans me critiquer, moi.

    7 - Donnez-moi le droit de prendre des décisions moi-même. Autorisez-moi à expérimenter l'échec, pour que j'apprenne de mes erreurs. De cette façon, je serai prêt à prendre plus tard les décisions que la vie me demandera de prendre.

    8 - S'il vous plait, cessez de me comparer. Je suis unique. Si vous avez des attentes trop fortes pour moi, je ne me sentirais pas à la hauteur et cela minera ma confiance en moi. Je sais que c'est difficile, mais ne me comparez à à ma soeur ou à mon frère.

    9 - N'ayez pas peur de partir ensemble pour un week-end. Les enfants ont eux aussi besoin de vacances sans leurs parents tout comme les parents ont besoin de vacances sans leurs enfants. En plus, c'est une façon de nous montrer combien votre relation est forte et combien vous vous aimez.

    10 - Apprenez-moi la relaxation, la méditation ou la prière. Montrez-moi l'exemple en vous recueillant vous aussi. J'ai besoin moi aussi d'une dimension intérieure.

     

  • "L'Autre Maison"

    "L'Autre Maison", c'est ainsi que Fiona la nommait.
    "Maman, nous pourrions aller dans l'autre maison ce week-end" tapait elle des fois sur son clavier.

    Fontarèches, cette Autre Maison,
    le seul lieu qu'il me reste d'elle. Je la sens ici. Parfois elle me parle, comme hier soir. Ou bien elle m'envoie quelques signes.
    Je m'y sens bien, loin du monde me semble t-il, en paix avec moi même, face à moi-même.

    J'ai rangé quelques affaires de Fiona qui étaient dans des cartons. J'ai retrouvé son "Carnet secret des filles" que nous avions commencé ensemble à remplir.

    P1000664.JPG

    Elle devait y noter qui elle était, ses signes particuliers (elle avait indiqué : jolie, forte, très (trop) moi !),
    ce qu'elle préférait chez elle (ses yeux, ses cheveux),
    à qui elle ressemblait (Pierre...:)),
    ses qualités (joie)...
    Nous en étions restées là.
    Nous n'avons pas eu le temps d'aller plus loin...et puis ses vrais secrets, ce n'est pas à moi qu'elle les aurait racontés.

    Par contre, à la page "je déteste", elle avait répondu :
    "Je déteste lorsque les gens me parlent comme à un bébé, lorsque les gens se disputent, lorsque j'essaye d'exprimer quelque chose et que personne ne me comprend".

    Dans ce cahier, j'ai retrouvé un petit mot qu'elle avait écrit avec Julie, une de ses éduc suite au "départ" de deux de ses camarades (j'étais alors en déplacement à Lyon pour le salon du Handicap) :
    "Je suis triste pour Fayfun et Sonia. J'ai peur de mourir. Pourquoi je n'arrive pas à pleurer. Je voudrais mais je n'y arrive pas. Maman part au mauvais moment. J'ai besoin d'elle, je ne veux pas qu'elle meurt. La vie est injuste, il faut pourtant faire avec."

    Voilà, j'ai refermé son "Carnet secret des filles" et je l'ai déposé sur une étagère d'un placard de "l'Autre Maison".