Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 2

  • Concours de rire

    Toujours d'actualité !

    Je viens de compléter l'album (colonne de gauche) mais j'attends toujours les photos de Gwladys et de tous ceux qui ont dans leur tiroir de belles photos rigolotes. Marie, Nath et vous tous ???

  • "Entre Nous"

    Une soirée inoubliable !!


    Il est trop fort !
    Il est allé au bout de son rêve. D’un des ses rêves.

    Entre rires et émotions, rêves et sourires, tendresse et amitié, c’est 1h30 de pur bonheur !
    Serge nous conte son histoire, nous parle des Femmes, de la Politique, de l’Afrique, nous raconte ses Etoiles et ses Rêves…
    Et quand arrive la fin, nous voudrions poursuivre ce moment privilégié, juste « Entre Nous ».

    977414523.jpg



    Je ne vous en dis pas plus afin que la surprise soit intacte le jour où vous irez le voir !!

    Merci à l'Ami Serge de nous avoir offert ce moment unique !
    Un merveilleux cadeau pour démarrer l’année.

    Et bien-sûr un grand Bravo à Yves et Isabelle pour cette belle création pleine d'humour et de sentiments...

    913130861.JPG


    547786173.JPG



    Bravo à Manu et la jolie blonde dont je ne connais pas le prénom qui ont traduit le one man show en langue des signes. Votre prestation était fabuleuse.

    1404197331.JPG



    Et bravo à Martine et « Chœur à cœur » pour ces chants et ce sentiment de joie que vous nous avez si bien transmis !

    936077024.JPG



    La soirée s’est terminée très tardivement dans un petit restaurant « Le Postillon » (sympa le patron qui nous a servis malgré minuit passé), où nous avons tous bien rigolé jusqu’à 3h30 du matin.

    1077753124.jpg


    153547699.jpg


    1884126947.jpg


    989685316.jpg


    858382670.jpg


    813842300.jpg



    On s'en refait une drôle ?

    547786173.JPG



    Ah ces Belges, quelle chaleur !!

  • Fiona et les animaux

    Rares sont les animaux qui ne faisaient pas peur à Fiona. Elle était souvent terrifiée par leurs réactions imprévisibles dont elle ne pouvait se défendre. Elle était aussi peureuse que sa mère face à un chien !!

    Quant aux petites bêtes, ça va elle assurait.

    1208015524.JPG


    359877645.JPG


    Et elle aimait beaucoup les chevaux
    1429892482.JPG


    Le seul gros chien dont elle n'avait absolument pas peur était Trek, le golden de Jean-Alain (son papa) et Françoise.

    1014606638.JPG


    La veille de son décès, Trek avait passé la soirée sous le fauteuil de Fiona...Certainement avait-il senti ce que nous autres sommes incapables de ressentir.
    Trek est parti à son tour, des suites d'une paralysie soudaine, il y a 1 mois.
    Fiona a retrouvé son doux compagnon.

    Je ne suis pas très attirée par les chiens (trop peur !) mais j'avoue qu'il était super beau et bien gentil ce Trek !

    Bon week-end à tous !

    P:S : ah si j'aime bien "la toute petite crotte ridicule" de Céline. J'ai voulu lui piquer l'autre jour en le mettant dans mon sac mais elle s'en est aperçue...Tu te rappelles Céline ? Il est trop mignon ce p'tit bout de chien

  • L'hôte et la chaumière

    Compagnes humides de ses matins agités
    Eclaboussaient ses yeux fatigués,
    Chassant le soleil interdit
    Perçant à travers ses fenêtres meurtries.
    Tandis que non loin,
    Replié dans un sombre recoin,
    Son hôte, tourmenté dans la brume matinal,
    Maltraité par un violent mistral,
    Lassé de tout, abandonnait le combat
    Face à son adversaire béat…
    Adversaire intouchable, victorieuse absence
    Insoluble présence …
    Unique espoir éveillé,
    Briser la charpente fatiguée
    De cette monstrueuse chaumière
    Hantée par de vilaines chimères…
    Se libérer, en une fraction de seconde,
    Se métamorphoser en majestueuse colombe,
    S’envoler vers le refuge inconnu
    Pour se fondre enfin dans l’âme de sa chair perdue.
    Mais, subitement, dans la pénombre de l’irréparable,
    Par les écoutilles de sa masure inconfortable,
    L’hôte émerveillé l’a écouté…
    Ce tout petit moineau perché
    Sur son monticule de neige glacé,
    Lui chanter des notes printanières
    Souvenirs de fêtes des mères.
    A peine a t-il ouvert ses lucarnes trempées
    Que le petit oiseau s’est envolé !
    Mais, peu importe cet envol précipité,
    Je le sais, il reviendra dans un autre temps,
    Ici, ailleurs, demain, maintenant,
    A cet hôte, tendrement lui chantonner
    Des airs joyeux de douce éternité.

  • Réveillon chez Marie

    Marie l’insoumise, Marie la belle, Marie la combattante, Marie la tendre, Marie la douce, Marie la maman caresse, Marie l’amie, Marie la drôle…
    Une bien belle soirée entre rires et discussions, éclats de voix et fous rires, mimiques et moqueries, sympathie partagée autour d’un délicieux repas.
    Juste ce qu’il faut de joie et de naturelle simplicité pour terminer une année en beauté et se recharger en énergie et en espoir.

    Alors, ma belle Marie merci à toi, à Bernardo et à tes amis (je ris encore des mimiques de Yannick alias Poelvoorde !) ainsi qu’à tes filles pour votre chaleur et vos sourires.

    Si cette soirée était à refaire, je ne passerais pas à côté de toutes les photos à prendre (mon concours de photos de rire...tant pis !) mais trop occupée à rire, j’en ai vite oublié mon appareil.
    Une autre fois certainement !!!


  • Ce temps qui nous échappe

    Est ce l’aube de cette nouvelle année ou la fin d’une année « exceptionnelle » qui me fait penser à ce temps qui nous coule non pas seulement entre les mains, mais dans notre globalité.

    Le temps nous échappe et il nous est impossible de le rattraper. Courir en sens inverse n’est accessible qu’à notre esprit par le biais de notre mémoire si fertile. C’est ainsi que l’on peut revenir sur son temps passé, le revivre et parfois même l’embellir, le modifier et l’encenser.

    Le temps nous échappe et nous laisse aussi démunis que riches. Nous n’avons aucun contrôle sur le temps. Nous ne pouvons le ralentir, l’accélérer, le remonter à notre guise. Nous le subissons, l’utilisons, l’ignorons, le remercions, le refusons, l’acceptons, l’aimons ou le détestons au fil de son passage. Mais jamais nous ne le maitrisons.
    Pourtant le temps est infini au delà de ses perpétuelles limites.
    Le temps construit au fur et à mesure qu’il détruit.

    Que nous reste t-il de ce temps écoulé ?
    Que nous reste t-il de ces instants merveilleux, de ces joies partagées, de ces moments présents si vite passés ? Notre mémoire a noté chaque sentiment, chaque odeur, chaque beauté, chaque sensation. Elle nous les raconte.

    En ce début d’année, je revis le début de l’année précédente. Fiona lors des douze coups de minuit, riant aux éclats de nos baisers de bonne année. L’avenir nous appartient !!

    1985322387.JPG


    2083177645.JPG


    1646599438.JPG

    (photos du 31 décembre 2007)

    En ce début d’année, je repense et essaye de revivre les sensations de moments merveilleux, la musique des mots, l’odeur de l’instant, l’image animée…

    Je suis face à une photo sur laquelle je suis

    403064404.jpg


    Ma mémoire se refuse à me conter cet instant. Je cherche. Cet instant figé sur ce bout de papier est un passé inconnu dont je me rappelle simplement quelques noms. Cet instant figé a gardé en lui l’image de deux personnes parties dans un autre temps.
    Le temps m’échappe et j’aimerais parfois le rattraper pour mieux vivre des instants précis et m’en imprégner au plus profond de moi-même.

    La neige tombe depuis ce matin et déjà le présent a recouvert mes traces de pas du passé.

    2047068117.JPG


    180145547.JPG


    J'ai servi un repas chaud près de la cheminée afin que nous discutions ensemble de l'avenir, tout en nous réchauffant le coeur.
    Vous venez ? Je vous attends...

    401300787.JPG