Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/11/2016

Tu me manques

Ma Fio,

Aujourd'hui, je me suis remémorée nos "avant Noël".
Comme le calendrier de l'avant que nous te faisions ouvrir chaque jour, ou la liste que tu tapais sur ton clavier avec parfois des bêtises dignes de toi, le sapin que tu décorais chaque année avec Pierre. Rappelle-toi, il poussait ton fauteuil autour du sapin et t'aidait à déposer les décorations sur les branches.
J'entends encore vos rires, je ressens encore cette chaleur indescriptible, et je me dis que je n'ai pas assez profité de ces moments extraordinaires pensant qu'ils allaient durer éternellement, parce que je ne savais pas que tu partirais, sans nous prévenir, cet horrible dimanche matin de février...Si j'avais su. Je ne sais pas ce que j'aurais changé, ce que nous aurions changé Pierre et moi. Peut être rien, ou peut être tout.

Tu me manques. Je t'aime tellement, toujours autant. Tes petites mains qui s'aplatissent sur moi avec maladresse, en signe de caresse, me manquent tellement que certains jours ce manque devient un suppplice.
Mais je suis aussi tellement heureuse d'avoir vécu ces années merveilleuses avec toi, d'avoir été la maman de "toi", je suis tellement heureuse d'avoir tant appris grâce à toi, et d'être devenue celle que je suis, certes meurtrie, mais avec en moi cette soif de vie qui était la tienne. Merci ma crevette !

Je t'aime tellement avec la même intensité.