Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/10/2013

L'Orage gronde

 

L’orage gronde furibonde,
Les arbres frémissent agités,
Les feuilles virevoltent et tombent
A mes pieds fatigués.
Je regarde au-delà du monde,
Je te cherche entre les éclairs
Mon amour d’âme vagabonde
Envolée trop haut dans les airs.

Mon visage offert vers le ciel,
La pluie coule à flot sur ma peau,
Avide, sauvage, torrentielle,
Je m’abreuve de ses  torrents d’eau,
De la saveur de nos larmes mêlées,
De nos chagrins violents,
De nos cris étouffés,
De nos gestes douloureusement absents.

L’orage se calme silencieusement,
Les gouttes qui glissent sur ma joue
Me chatouillent, m’interpellent doucement
Et, me laissent au creux de mon cou
L’empreinte de ton amour,
L’estampille de notre vie,
Le souffle d’un nouveau jour.
Je souris.

 

P1000497.JPG

 

20:48 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (6)

Commentaires

Comme toujours très beau sœurette, tellement de profondeur sort de chacun de tes maux ou de tes mots... Je t embrasse fort... Merci pour tout cela!

Écrit par : Isa | 04/10/2013

les grands yeux de fiona, tes mots qui vont comme toujours droit au coeur...
je t'embrasse fort, cousine.

Écrit par : marie-noëlle | 04/10/2013

un amour pur et éternel et ceci malgré l orage, la pluie, le vent et peu importe le temps
ton étoile Fiona brille dans le ciel et veille sur vous

Écrit par : Mireille | 04/10/2013

qu'importe le temps ton étoile brillera toujours...je t'embrasse

Écrit par : filippetti | 04/10/2013

OUI !!! Souris Patoune !!!

Car c'est ainsi que te veux ta fée : heureuse (malgré la douleur de l'absence...) et souriante !!!

Les orages, si noirs soient-ils, cachent souvent un arc-en-ciel !

L'arc-en-ciel... Petite échelle invisible entre "elles" et "nous" !

Et les larmes de pluie sont baisers sur nos joues...

Écrit par : Daninette | 04/10/2013

Merci pour ce très beau poème Patoune. Il ravive des souvenirs lorsque par nuit d'orage et de pluie, allongés sur son lit, nous regardions avec Fiona les éclairs dans le ciel. Bisous

Écrit par : Pierre | 05/10/2013

Les commentaires sont fermés.