Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/03/2013

A bientôt

 

Ce soir, je me dis que la mort nous apprend la vie…

Christian, mon cousin, est parti. Je repense à tous ces week-ends passés avec lui à Annecy et à Ruoms, avec lui, avec Fiona, avec Mickaël, avec tata…Ils sont tous partis. Putain de vie !
Je repense à ces derniers instants avec ma fille. Ces derniers jours à la maison, à parler à son âme, à se coller à elle, à dormir avec elle, à la toucher, froide, à voir sa peau devenir transparente…
Je repense à Mickael, devant la gare de Montélimar. Nous étions heureux de ces quelques jours passés ensemble. Il avait offert une petite peluche à Fiona. Elle ne me quitte pas. Nous nous étions promis de nous revoir très vite. On ne s’est jamais revus…Il est parti, si jeune, si vite, injustement.
Et tata…je me sentais si proche de toi. Je t'aimais tellement. Merde, ça fait mal !
Christian. Je n’ose y croire. Pourtant chaque matin en me réveillant, je l’imagine mort. Et l’image joviale de l’homme en vie reprend le dessus. Je me rappelle d’un sketch de Boujenah que nous avions vu ensemble à la télé avec lui et Claude. Nous avions tellement rigolé ! Les balades en forêt, les balades dans Annecy, à Ruoms. Les descentes à ski un jour d’avril alors que Pierre et moi devions aller bosser et que nous nous étions portés malades…Claude était restée en bas des pistes avec Fiona. C’est la dernière fois que j’ai fait du ski.
C’était avec toi Christian.

Je serai là mardi. Nous serons là avec Jean-Christophe pour t’accompagner. Pierre sera là en pensées et tous ceux que tu as connus, appréciés, aimés et dans le cœur desquels tu laisses le souvenir d’un homme jovial et tout sourire.


Et, si tu sens une main sur ton épaule, n’ai pas peur…c’est certainement Fiona.

 

A bientôt Christian, on se retrouvera bientôt pour boire un bon vin et parler, c'est sûr...

Commentaires

Il est vrai que beaucoup de souvenirs remontent. Des soirées hilarantes. Christian était un homme droit. Je pense aussi à Claude et à sa détresse. Je suis triste aussi de ne pas te suivre physiquement après-demain mais mes pensées t'accompagneront. Je m'aperçois qu'à mon âge il faut se préparer à vivre des moments douloureux, surtout lorsque la santé de ceux qu'on aime chancelle. J'ai beau écarter les mauvaises pensées, elles s'imposent à mon esprit. Comme tu dis Patoun, on se retrouvera

Écrit par : Josy | 17/03/2013

Oui, la mort d'un être pour qui nous avons beaucoup d'affection nous fait mal et nous ramène à la mort de tous les êtres chers que nous avons perdu. Putain de vie ! Oui, justement putain de vie qui nous fait passer des bons moments avec les êtres que nous aimons et qui justement, quand cette putain de belle vie s'arrête pour ces êtres, ça nous fait très mal !

Christian et Claude qui nous proposaient depuis des lustres de venir passer un week-end chez eux à Ruoms... on ne prend
pas le temps et voilà, des moments que l'on a pas eu le temps de partager !
Mardi je serai là aussi pour t'accompagner.

Écrit par : Joëlle | 17/03/2013

Merci de tout cœur, les cousineś d'avoir été la....

Écrit par : Marie-no | 19/03/2013

On a beau regarder le cerceuil, c'est impossible à croire...Il faut du temps pour comprendre et assimiler que c'est un ami, un cousin, un parent que nous ne reverrons qu'un jour, lorsque la porte s'ouvrira également pour nous.
En attendant, aimons nous et soutenons et chérissons Claude qui, plus qu'à tout autre moment, va en avoir besoin.

Écrit par : Patricia | 19/03/2013

Les commentaires sont fermés.