Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/02/2013

Un dimanche comme aujourd'hui, il y a 5 ans

Aujourd’hui, c’était le 24 février.
5 ans, tout juste. C’était un dimanche, comme aujourd’hui.
Tu me manques chaque jour. Chaque minute. Chaque seconde. C’est un manque qui fait mal, qui me ronge, qui me triture encore et encore, qui pénètre si profondément en moi qu’il a fini par s’infiltrer dans chaque pore de ma peau…Ce manque je le respire comme je le vis. Il est là, c’est ma vie.

Mais il ne m’empêche plus d’être heureuse et de vivre pleinement.

Contrairement aux autres années, je n’ai pas fait de note sur ton blog dès ce matin. Je n’ai rien écrit, rien dit, j’ai gardé ma peine, ma joie aussi, j’ai gardé mes mots. Je me suis dit,  « aujourd’hui, mes amis et ma famille viendront à moi ». Ils viendront me réconforter. Oui, ça fait 5 ans. Tout le monde sait que je suis très extravertie au niveau de mes émotions et de mon ressenti, très ouverte. Mais cette fois, je n’ai pas envie de dire, j’ai envie que l’on me dise. J’ai juste envie que chacun, mes amis, mes sœurs, ma famille, mes proches viennent vers moi et me disent qu’ils pensent non seulement à moi mais également à toi. A toi, celle qui est allée vers eux pendant plus de 16 ans avec tes regards, tes gestes, tes mots tapés sur ton clavier.

Deux personnes m’ont envoyé un doux message de pensée ce 24 février.
Juste deux personnes…sur une grande famille et une bonne poignée d’amis.
Merci du fond du cœur à vous 2. Je ne suis pas surprise par vos messages, ils sont à votre image et à celle de Fiona et m’ont fait chaud au cœur.
Je suis juste surprise par mes illusions….

Pour finir, on m’a dit ce soir que j’étais injuste de penser à mal le fait que personne d’autres n’avait eu de pensée pour moi. Injuste, en manque de lucidité, la douleur m’égare parait-il.

Le monde s’égare, oui…C’est plutôt le monde qui s’égare.

Mais peu importe. Aujourd’hui nous sommes allés à la cathédrale d’Uzès avec Jean-Christophe. Nous avons brûlé 3 cierges et avons prié chacun à notre manière, en silence.

Je te sens proche de moi, là, présente, toujours, partout…On en rigole parfois. Merci ma fille, merci ma Nénette, mon Amour.

Je t’aime plus que tout au monde.

3 pour la vie éternelle.

Commentaires

KIKOU
C'est vrai, Patoune, nous sommes déjà le 25 Février.
Mais pour ma part, j'ai oublié le 24, simplement parce ce que je n'ai pas encore imprimée cette date qui pour toi est gravée comme une empreinte, à jamais dans ton coeur.

Crois moi, mon coeur de mère comprend tellement cette douleur qui ne nous quittera jamais.

Vous avez bien fait avec J.C d'aller à la cathédrale pour communiquer chacun à votre manière.

Notre vie est ce qu'elle est, nous n'avons pas choisi ce qui nous arrive.

Nous ne pouvons qu'essayer de profiter au mieux des moments de joie et de bonheur.

Nous ne comprenons pas le POURQUOI ? LE COMMENT ?

Je pense à toi Patoune et à mon fils JC. Je vous aime.
Maminou

Écrit par : Jo | 25/02/2013

À jamais dans mon cœur toutes les deux et tu le sais. Je vous embrasse fort fort fort

Écrit par : Isa | 25/02/2013

juste je te demande de relire ce que j'ai écrit.

Écrit par : josy | 25/02/2013

Non on oublie pas, jamais... Un nuage en forme de coeur, un parfum, une chanson, une prière, un réconfort, un sourire, des milliers de souvenirs... On oublie pas jamais... Des mots sur un clavier, des secrets, des je t'aime, sa petite main si douce, et son reard malicieux, son rire qui résonne... Partie mais toujours là. On oublie pas... JAMAIS................

Écrit par : merlin | 25/02/2013

Sur ce "journal" hier, aujourd'hui, demain.
Fiona est toujours là, sera toujours là, ces lumières sont montées vers elle, la cathédrale d'Uzès a été votre refuge, et prier en silence, se recueillir pour un être qui est si cher, fait beaucoup de bien !
C'est à peine croyable, déjà 5 ans ...
Une maman ne peut pas oublier...
Et tes mots : "Je te sens proche de moi, là, présente, toujours, partout…On en rigole parfois. Merci ma fille, merci ma Nénette, mon Amour.

Je t’aime plus que tout au monde".
Ne peuvent pas nous plonger dans l'indifférence.
Toutes mes pensées le plus sincères.
nb/ je vais modifier mon lien qui hier ne fonctionnait pas.

Écrit par : Michèle | 25/02/2013

coucou Patricia, un petit mot pour te dire qu on pense toujours a vous (desolee de ne pas te l avoir envoye hier,mais c est plus un probleme de savoir quelle date on etait plutot que de "pensee a vous" ...) Fiona est toujours dans nos coeurs, et je pense qu elle le sait ...
bisous
Laurence et Benoit

Écrit par : Laurence | 25/02/2013

Patricia,
Encore désolée de ne pas avoir été présente pour toi qui en ce jour de triste anniversaire avait besoin de soutien et de réconfort, désolée de ne pas savoir toutes les dates...
Mais saches que je pense à tout les Anges chaque jour qui passent
Je te serre fort contre mon coeur
Prends bien soin de toi
Bisous
Mireille

Écrit par : Mireill | 26/02/2013

Merci à toutes.
Juste une précision Mireille, je ne t'en ai jamais voulu ni à toi ni au groupe de filles. Vous n'avez jamais connu Fiona, ne pas connaitre la date de son décès, ne pas penser à ma douleur ce jour là, ça me parait tout à fait normal et légitime.

Écrit par : Patricia | 26/02/2013

je peux juste dire une chose, Fiona le 24, Jules le 15, kévin le 27 pour moi et le 29 pour alain, et Marine le 19 sont présents très souvent sur un groupe de facebook, on en parle souvent et quelques unes d'entre nous allons à la messe régulièrement et pas une seule fois nous oublions nos anges dans nos prières et dans les cierges que nous brûlons, pour ma part j'en mets toujours 4 et un plus gros pour Julie et Théo qui se battent...
bisous Patounette et une envolée de fleurs pour Fiona...

Écrit par : laurence filippetti | 26/02/2013

Les commentaires sont fermés.