Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/01/2013

Sri Lanka nous voilà !

 

J -3 avant notre départ pour Paris où nous allons faire un saut au cimetière et sortir le soir avec ma petite maman et ma nièce Mélissa.

J- 4 avant notre envol pour le Sri Lanka. Aéroport Roissy Charles de Gaulle, décollage imminent…à 14h30.

 

Pour ceux qui ne le savent pas le Sri Lanka est l’ancienne Ceylan (tout le monde connait le thé de Ceylan), une île de l’Asie du sud, à 30 km au sud de l’Inde. Et, qui ne se rappelle pas du tsunami de 2004 qui a malheureusement dévasté le pays ?

 

J’y suis déjà allée en 1996 et j’en garde un merveilleux souvenir malgré la guerre civile qui sévissait encore dans le nord du pays et qui a cessé en 2009.

 

L'île fait 435 km de long sur 225 km de large, ce qui ne signifie pas qu’une journée suffit pour traverser le pays. Non, il faut compter plus de 2 heures pour parcourir 100 km voire encore d’avantage dans l’intérieur du pays.

 

L'île est en grande partie composée de forêts (40 %), de terres basses et de plaines fertiles (15 %), et d'une bande côtière où alternent les vastes plages bordées de cocotiers, les mangroves et d'importantes lagunes.

 

La moitié sud du pays est occupé au centre par un massif montagneux, quelques sommets atteignent plus de 2 200 m, notamment le Pidurutalagala (2 524 m), point culminant de l'île, et le Sri Pada (ou pic d'Adam, 2 243 m) considéré comme sacré par la population.

 

Rizières en terrasses, champs de thé, forêts denses, éléphants, singes, oiseaux… ajoutez à cela de belles plages bordées de cocotiers et le sourire chaleureux de la population : vous voilà au Sri Lanka.

 

Circuler en voiture au Sri Lanka est un exercice périlleux. Le style est dangereux, non pas par excès de vitesse, mais plutôt par les infractions systématiques au code de la route. On double en côte, dans les virages (voire les deux cumulés), plusieurs véhicules à la fois, sans compter les arrêts intempestifs des tuk-tuk, des bus collectifs souvent bondés, des nombreux piétons, vaches, poules aux abords des routes (absence de trottoirs). Le moindre périple en voiture se transforme en voyage pittoresque et long. Le conducteur Sri Lankais adopte une conduite dangereuse mais courtoise, il prend des risques mais reste Bouddhiste jusque dans sa conduite !

 

Nous avons donc décidé de voyager, sac au dos, en transports locaux. Train, car, taxi, tuk-tuk. Sans prévoir à l’avance avec précision nos étapes, nous nous sommes fait un petit itinéraire en tenant compte bien sûr des temps de transports et surtout, des curiosités et sites à visiter. Et nous avons sélectionné une liste de petites guests houses bien souvent perdues dans la campagne, simples, certainement rudimentaires mais notre luxe à nous, c’est la tranquillité dans la nature.  Là, dans ces endroits un peu retirés, nous resterons 3 ou 4 jours si ça nous plait, afin de visiter les environs. Si ça nous plait pas, nous irons voir plus loin ce qu’il s’y passe.

 

Après 15 jours de « baroudage », nous poserons nos sacs pour la dernière semaine, près de Tangalle au sud de l’Île, où nous avons loué une maison.

 

Notre itinéraire s’il se fait comme prévu :

 

27-janv

Arrivés à l'aéroport à 5h15 du matin

 

COLOMBO CITY HOTEL (dans le fort de Colombo)

Visite de la ville

28-janv

Départ pour KANDY

Train à  7h00 (arrivés Kandy à 9h30)

Jardin botanique

Marché aux fruits

Fondation éléphants et papeterie

 

29-janv

KANDY

Musée National de Kandy

Balade en forêt

Spectacle de danse à 17h30

 

30-janv

Départ pour SIGIRYA (93 km)

1 Bus direct / jour (3h) sinon passer par Dambulla (2h) et prendre ensuite un second bus pour Sigiriya (30mn env)

 

31-févr

Visite du site de POLONNAWURA en vélo

 (60 km – taxi ?)

 

01-févr

Visite du site de SIGIRYA

 

02-févr

Visite du parc national de MINNERIYA

 

03-févr

Départ pour Kandy

2 bus (environ 2h30)

 

04-févr

Départ pour NUWARA ELIYA (194 km)

Train (5h sublime trajet)

 

05-févr

Parc national d'Horton Plain (1h30 de route)

Visite du parc à pieds (environ 3h)

 

06-févr

Départ pour ELLA

Train (2h30)

 

07-févr

Plantations de thé Tea Factory d'Halpewatte

Cascades

Randonnée Little Adam’s Peak

 

08-févr

Monastère HAPUTALE

Etc…

 

09-févr

Départ en BUS pour TANGALLE (161 km = 6h de trajet)

 

 

Parc Uda Walawe (65 km de Tangalle = 2h de route)

Galle

Mirissa

Etc…

 

16-févr

Retour sur l’aéroport (221 km = 4h de route environ)

 

17-févr

Vol à 1h15 du mat – Arrivés en France à 8h15 heure locale

 

Nous allons revenir une fois de plus, des souvenirs plein la tête et des photos plein nos appareils…

 

A bientôt !

 

16/01/2013

Facebook, vous avez dit Facebook ?

 

"Facebook est un service de réseautage social en ligne sur internet permettant à toute personne possédant un compte de créer son profil et d'y publier des informations, dont elle peut contrôler la visibilité par les autres personnes, possédant ou non un compte. L'usage de ce réseau s'étend du simple partage d'informations d'ordre privé (par le biais de photographies, liens, textes, etc) à la constitution de pages et de groupes visant à faire connaitre des institutions, des entreprises ou des causes variées.

Le réseautage social se rapporte à l'ensemble des moyens mis en œuvre pour relier des personnes physiques ou personnes morales entre elles. Avec l'apparition d'Internet, il recouvre les applications web connues sous le nom de « service de réseautage social en ligne ». Ces applications ont de multiples objectifs et vocations. Elles servent à constituer un réseau social en reliant des amis, des associés, et plus généralement des individus employant ensemble une variété d'outils dans le but de faciliter, par exemple, la gestion des carrières professionnelles, la distribution et la visibilité artistiques ou les rencontres privées."

Cela faisait un moment que je voulais faire une note sur cet outil qu’est internet et qui nous permet de communiquer, de rencontrer, de partager, de découvrir, de nous instruire…la liste est longue.

Fiona était toute petite quand je me suis inscrite sur le forum « misc.handicap » (en 1996 ou 97, je ne sais plus) pour aller à la pêche aux infos, pour me rapprocher de personnes qui vivaient la même situation que nous, pour apprendre ce que j’ignorais.
Puis je me suis inscrite sur le forum «parents-handicap » et un peu plus tard sur « polyhandicap ». Ces groupes m’ont permis d’avoir accès à une mine d’informations concernant le handicap, à me sentir moins isolée dans mon quotidien de maman d’enfant différent, de trouver du réconfort, d’en donner et de partager…

Non, je n’avais pas d’avantage de temps libre que les autres mamans. Je travaillais à plein temps, le handicap de ma fille me demandait du temps et de l’attention.  En 2001, j’ai même cumulé mon travail, ma vie de famille et la création de mon entreprise Handimode (étude de marché, recherche de financements et j’en passe)…Je trouvais malgré tout le temps, tard le soir parfois c’est vrai, de me connecter pour discuter avec des mamans sur les forums et également trouver des infos sur les forums de création d’entreprise.

Puis, je me suis inscrite sur des forums photo quand je me suis intéressée au sujet. Puis sur les forums voyage…etc…

J’ai élargi mon périmètre de connaissances humaines dans les domaines qui me tenaient à cœur et de connaissances « intellectuelles ».

Puis en 2007, j’ai créé le blog avec Fiona. Son blog.

Et quelques années plus tard, je me suis inscrite sur facebook. Si Fiona était encore parmi nous, certainement qu’elle aurait eu l’envie de partager certains passages de sa vie, de partager ses émotions, de rire aussi, sur facebook.

Facebook, le mot qui fâche pour certains. Ce mot dont certains veulent se sentir très loin. Je ne juge pas, ni ne critique mais j'aimerais ne plus entendre « je suis contre Facebook ». Car il n’y a pas à être pour ou contre, on adhère simplement ou on adhère pas. C’est un état d’esprit, une envie de partage, des connaissances à échanger, une famille sociale, un outil de travail…C’est on ne peut plus complet pour ceux qui le veulent. Dangereux ? Non. Tout est question de choix.

L’autre jour, je me suis amusée à recenser mes « amis » facebook.  Vous ne serez pas étonnés d’apprendre que plus de la moitié ont un rapport avec le handicap : travail, enfant, amis, personnes handicapées elles-mêmes. La grande majorité sont des amis, des vrais, en chair et en os, que je connais dans la vraie vie. Précision pour rassurer ceux qui pourrait s’imaginer que Facebook n’est que virtuel…D’autres que je connais depuis plus de 15 ans mais que je n’ai jamais vus ce qui ne retire en rien l’affection que je leur porte, d’autres que je connais depuis moins longtemps mais que j’ai rencontré rapidement et c’était un régal. Les autres sont quelques membres de ma famille, des amis de longue date, des personnes de la région et des artistes.

Je remercie toute cette grande famille pour les soirées de délire et de fous rires alors que j’avais le moral dans les chaussettes, pour tous nos échanges, pour les discussions fâcheuses parfois, pour les découvertes artistiques que j’ai pu faire, pour les belles personnes que j’ai pu rencontrer et découvrir en chair et en os et pour celles retrouvées. Pour ceux qui sont là, près de moi, coûte que coûte. Certains depuis plus de 30 ans, d’autres depuis moins d’1 an, peu importe.

 

Quand je me réveille très tôt, j’aime me connecter et lire le « Kikou » de Josette, la maman de Jean-Christophe, ou contempler les belles photos de Guy, son papa.

J’aime lire un commentaire de Val, souvent la première debout !  Mimi arrive juste après avec ses mots joyeux.

J’aime voir ce qu’a posté Florence la veille au soir, la couche tard, toujours là pour nous informer des expos parisiennes, pour nous régaler de ses photos de la belle capitale et nous apprendre.

Et admirer les chouettes de Pitoire que j’affectionne particulièrement autant que l’artiste.

J’aime lire peu à peu un petit mot de chacun ;
Laurence, notre TGV national et son arc en ciel du moral. Maryse et ses délires, Magalie et les nouvelles de son Tigrou, Naële et sa Suisse.

J’aime voir que le projet d’Isa a abouti et que sa vie se porte bien, que Julie est en forme ainsi que sa maman Cathie.

J’aime voir que mes cousines sont heureuses, chacune à leur manière. J’aime voir les photos de ma petite nièce Elsa et, lire les commentaires de Seb, son père et de ma sœur, sa mamie.

J’aime voir que Marie, ma douce, est devenue présidente d’une association car même si je vais l’appeler, j’aime lire entre les lignes sa satisfaction et les commentaires de chacun.

J’aime regarder les photos de Maxine et m’en imprégner.

J’aime admirer  la nouvelle toile de Priscille et connaître la date de ses expos.

J’aime lire les articles postés par Jean-Yves, connaitre ses idées et les actions de Hangagé.

J’aime suivre les actions de l’association Kemil et ses amis, dont Sandra est présidente, ses batailles parfois aussi.

J’aime voir que Marie G. traverse la France pour parler du Handicap et savoir (car j’en suis sûre) que son dernier livre va être un succès.

J’aime lire et relire encore pour comprendre, les mots de notre Pat Le Sarthois.

J’aime avoir un petit mot de mon prof principal de 5ème, prof dont je garde un merveilleux souvenir tant il était pédagogue et bon.

J'aime voir les photos des oeuvres de scrap de Flo.

J'aime lire les blagues de Karine et ses poèmes, comme aujourd'hui.

J’aime voir les photos de ma « vieille amie » Carole, dans différentes tenues lors de ses représentations à l’Opéra Bastille.

J’aime voir les messages postés de JM, mon « vieil ami » de…heu…je ne sais plus.

J’aime voir les projets de Serge, son énergie, sa gnaque !

J’aime lire l’humour décalé de Sandrine, interprète en LSF.

J'aime voir les quelques photos postées, à l'occasion, de mon Pédro.

La cerise sur le gâteau c'est quand j'ai un commentaire de ma petite maman qui fête aujourd'hui ses 83 ans...

J’aime, je suis, je parle, j’échange, j'apprends,  merci FB.

A vous tous que je connais pour la plupart depuis de longues années, je dédie cette note…