Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/01/2013

Facebook, vous avez dit Facebook ?

 

"Facebook est un service de réseautage social en ligne sur internet permettant à toute personne possédant un compte de créer son profil et d'y publier des informations, dont elle peut contrôler la visibilité par les autres personnes, possédant ou non un compte. L'usage de ce réseau s'étend du simple partage d'informations d'ordre privé (par le biais de photographies, liens, textes, etc) à la constitution de pages et de groupes visant à faire connaitre des institutions, des entreprises ou des causes variées.

Le réseautage social se rapporte à l'ensemble des moyens mis en œuvre pour relier des personnes physiques ou personnes morales entre elles. Avec l'apparition d'Internet, il recouvre les applications web connues sous le nom de « service de réseautage social en ligne ». Ces applications ont de multiples objectifs et vocations. Elles servent à constituer un réseau social en reliant des amis, des associés, et plus généralement des individus employant ensemble une variété d'outils dans le but de faciliter, par exemple, la gestion des carrières professionnelles, la distribution et la visibilité artistiques ou les rencontres privées."

Cela faisait un moment que je voulais faire une note sur cet outil qu’est internet et qui nous permet de communiquer, de rencontrer, de partager, de découvrir, de nous instruire…la liste est longue.

Fiona était toute petite quand je me suis inscrite sur le forum « misc.handicap » (en 1996 ou 97, je ne sais plus) pour aller à la pêche aux infos, pour me rapprocher de personnes qui vivaient la même situation que nous, pour apprendre ce que j’ignorais.
Puis je me suis inscrite sur le forum «parents-handicap » et un peu plus tard sur « polyhandicap ». Ces groupes m’ont permis d’avoir accès à une mine d’informations concernant le handicap, à me sentir moins isolée dans mon quotidien de maman d’enfant différent, de trouver du réconfort, d’en donner et de partager…

Non, je n’avais pas d’avantage de temps libre que les autres mamans. Je travaillais à plein temps, le handicap de ma fille me demandait du temps et de l’attention.  En 2001, j’ai même cumulé mon travail, ma vie de famille et la création de mon entreprise Handimode (étude de marché, recherche de financements et j’en passe)…Je trouvais malgré tout le temps, tard le soir parfois c’est vrai, de me connecter pour discuter avec des mamans sur les forums et également trouver des infos sur les forums de création d’entreprise.

Puis, je me suis inscrite sur des forums photo quand je me suis intéressée au sujet. Puis sur les forums voyage…etc…

J’ai élargi mon périmètre de connaissances humaines dans les domaines qui me tenaient à cœur et de connaissances « intellectuelles ».

Puis en 2007, j’ai créé le blog avec Fiona. Son blog.

Et quelques années plus tard, je me suis inscrite sur facebook. Si Fiona était encore parmi nous, certainement qu’elle aurait eu l’envie de partager certains passages de sa vie, de partager ses émotions, de rire aussi, sur facebook.

Facebook, le mot qui fâche pour certains. Ce mot dont certains veulent se sentir très loin. Je ne juge pas, ni ne critique mais j'aimerais ne plus entendre « je suis contre Facebook ». Car il n’y a pas à être pour ou contre, on adhère simplement ou on adhère pas. C’est un état d’esprit, une envie de partage, des connaissances à échanger, une famille sociale, un outil de travail…C’est on ne peut plus complet pour ceux qui le veulent. Dangereux ? Non. Tout est question de choix.

L’autre jour, je me suis amusée à recenser mes « amis » facebook.  Vous ne serez pas étonnés d’apprendre que plus de la moitié ont un rapport avec le handicap : travail, enfant, amis, personnes handicapées elles-mêmes. La grande majorité sont des amis, des vrais, en chair et en os, que je connais dans la vraie vie. Précision pour rassurer ceux qui pourrait s’imaginer que Facebook n’est que virtuel…D’autres que je connais depuis plus de 15 ans mais que je n’ai jamais vus ce qui ne retire en rien l’affection que je leur porte, d’autres que je connais depuis moins longtemps mais que j’ai rencontré rapidement et c’était un régal. Les autres sont quelques membres de ma famille, des amis de longue date, des personnes de la région et des artistes.

Je remercie toute cette grande famille pour les soirées de délire et de fous rires alors que j’avais le moral dans les chaussettes, pour tous nos échanges, pour les discussions fâcheuses parfois, pour les découvertes artistiques que j’ai pu faire, pour les belles personnes que j’ai pu rencontrer et découvrir en chair et en os et pour celles retrouvées. Pour ceux qui sont là, près de moi, coûte que coûte. Certains depuis plus de 30 ans, d’autres depuis moins d’1 an, peu importe.

 

Quand je me réveille très tôt, j’aime me connecter et lire le « Kikou » de Josette, la maman de Jean-Christophe, ou contempler les belles photos de Guy, son papa.

J’aime lire un commentaire de Val, souvent la première debout !  Mimi arrive juste après avec ses mots joyeux.

J’aime voir ce qu’a posté Florence la veille au soir, la couche tard, toujours là pour nous informer des expos parisiennes, pour nous régaler de ses photos de la belle capitale et nous apprendre.

Et admirer les chouettes de Pitoire que j’affectionne particulièrement autant que l’artiste.

J’aime lire peu à peu un petit mot de chacun ;
Laurence, notre TGV national et son arc en ciel du moral. Maryse et ses délires, Magalie et les nouvelles de son Tigrou, Naële et sa Suisse.

J’aime voir que le projet d’Isa a abouti et que sa vie se porte bien, que Julie est en forme ainsi que sa maman Cathie.

J’aime voir que mes cousines sont heureuses, chacune à leur manière. J’aime voir les photos de ma petite nièce Elsa et, lire les commentaires de Seb, son père et de ma sœur, sa mamie.

J’aime voir que Marie, ma douce, est devenue présidente d’une association car même si je vais l’appeler, j’aime lire entre les lignes sa satisfaction et les commentaires de chacun.

J’aime regarder les photos de Maxine et m’en imprégner.

J’aime admirer  la nouvelle toile de Priscille et connaître la date de ses expos.

J’aime lire les articles postés par Jean-Yves, connaitre ses idées et les actions de Hangagé.

J’aime suivre les actions de l’association Kemil et ses amis, dont Sandra est présidente, ses batailles parfois aussi.

J’aime voir que Marie G. traverse la France pour parler du Handicap et savoir (car j’en suis sûre) que son dernier livre va être un succès.

J’aime lire et relire encore pour comprendre, les mots de notre Pat Le Sarthois.

J’aime avoir un petit mot de mon prof principal de 5ème, prof dont je garde un merveilleux souvenir tant il était pédagogue et bon.

J'aime voir les photos des oeuvres de scrap de Flo.

J'aime lire les blagues de Karine et ses poèmes, comme aujourd'hui.

J’aime voir les photos de ma « vieille amie » Carole, dans différentes tenues lors de ses représentations à l’Opéra Bastille.

J’aime voir les messages postés de JM, mon « vieil ami » de…heu…je ne sais plus.

J’aime voir les projets de Serge, son énergie, sa gnaque !

J’aime lire l’humour décalé de Sandrine, interprète en LSF.

J'aime voir les quelques photos postées, à l'occasion, de mon Pédro.

La cerise sur le gâteau c'est quand j'ai un commentaire de ma petite maman qui fête aujourd'hui ses 83 ans...

J’aime, je suis, je parle, j’échange, j'apprends,  merci FB.

A vous tous que je connais pour la plupart depuis de longues années, je dédie cette note…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

Coucou Patricia,
J'ai lu tes mots comme toujours très attentivement. Oui, oui et oui, tu as décris ce réseau social nommé Facebook avec cette objectivité et cette sincérité qui te caractérise et qui me plait tant. Alors moi aussi, j'aime et je remercie Facebook d'avoir fait que notre rencontre d'abord virtuelle soit devenue cette merveilleuse RENCONTRE, cette AMITIE bien réelle. Je suis si heureuse que nos chemins se soient croisés. J'attends avec impatience de me glisser encore une fois dans ta valise, destination, ..... la VIE.
Gros bisous ma belle, gros bisous également à JC et bon voyage les amis.

Écrit par : Marie Garnier | 16/01/2013

KIKOU ma belle Patoune,
ta façon de raconter, de nous mettre tout de suite dans le bain.
De gros bisous à tous les deux.
J'espère encore beaucoup de KIKOU entre nous.

Écrit par : Jo | 17/01/2013

Je continue, je voulais dire :
J'AIME ta façon de raconter.
Et je rajoute, que Guy et moi nous t'aimons.

Écrit par : Jo | 17/01/2013

Je suis comme toi, j aime Facebook pour toutes ces raisons aussi. Je ne me lasse pas et la première chose que je fais le matin au réveil ? Aller prendre des nouvelles de ceux qui sont passés par la! Gros énormes bisous...

Écrit par : Isa | 17/01/2013

Super Patoune, quelle enthousiasme et quelle joie de te lire à chaque fois qu'il y a un petit message, ou même une notification. C’est du partage en effet. Mais peut-être aussi un peu grâce à toi ;-))
Gros bisous

Écrit par : Pierre | 17/01/2013

Nous possédons en nous un rôle déterminant, ce rôle est fait des circonstances extérieures et intérieures qui nous amènent à nous réformer, à accepter la joie, le malheur, la maladie, l’handicap, ne pas se résigner. Une nuit, on se lève et on écrit des mots, on transforme sa souffrance, sa douleur en une symphonie joyeuse, et on s'aperçoit que la note de chaque mot n'est pas isolée, mais qu'elle fait écho et que son rayon transperce la nuit obscure de tout ceux qui sont brisés dans leur existence, les blessés de la vie et tout ceux bien portant. Faire de chaque mot une intimité qui nous enveloppe de sa tendresse, c’est à cela que porte mes écritudes, l’existence d’un mot n’est jamais plein de néant puisqu’il naît au sein de l’écriture extatique. J’ai acquis la certitude que rien n'était fait au hasard sur cette planète et que malgré les contradictions de nos existences, les rencontres étaient le fruit d'un mystérieux souffle divin sur nos plaies comme le vent balayant les feuilles d’automne. Nous avons beaucoup appris de Fiona parce que sa musicalité était quasi parfaite, c’est là un grand mystère que de se savoir être élevé par ceux dont la santé physique, organique, mentale est déficiente, ce qui m’amène à penser que c’est sans nul doute ici que siège l’harmonie. Merci à Fiona et merci à toi ma Patounette de nous aimer.

Écrit par : Pat | 17/01/2013

Tu as tout dit, comme d'habitude, et j'adhère tut à fait. c'est un rendez-vous quotidien, avec des gens qui sont près ou loin, mais proches du coeur. ça prend du temps, c'est vrai, mais comme toute relation...et justement, c'est l'une des choses qui a le plus de valeur actuellement, prendre le temps pour chaque chose, ne pas se laisser entraîner à toute vitesse sur un grand tapis roulant, sans plus rien regarder et où bouger devient le seul signe qu'on soit vivant. On peut aimer facebook et les liens qui s'y créent et en même temps aimer être en contact avec les autres, avec la nature, en lien avec le monde.
les fou-rires malgré le moral au plus bas, j'ai connu l'an dernier avec les mamans extraordinaires et chtarbées, Dieu que cela fait du bien, ça ouvre des portes dans l'ame...
Sans facebook, je n'aurais pas des nouvelles quotidiennes de vous, mes chères cousines, et de mes petites nièces, juste un petit " j'aime" pour dire qu'on se comprend, qu'on aime les mêmes choses, qu'on est là même de loin.
merci la belle, une fois de plus, de m'avoir amenée là.
bisous de tout

Écrit par : marie-noëlle | 17/01/2013

MERCIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII ma grande cop's ;)

Écrit par : cop's michèle | 21/03/2013

Les commentaires sont fermés.