Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/11/2012

Bientôt Noël

 

Ce matin, au lever, il faisait doux. Si doux. Je suis allée boire mon café dehors, assise sur une chaise de la terrasse et, j’ai regardé là, seule, l’unique étoile de ce ciel très matinal. Mon étoile. Ainsi posée dans le ciel, face à moi, seule dans cette immensité, ce ne pouvait être que MON étoile. Je crois qu’elle me disait de ne pas être triste en ces jours de fête qui approchent.

Oui, dans un mois - un jour, c’est Noël. Certains sortiront leur faux sapin de sa boite d’emballage, d’autres s’en iront acheter le vrai qui sent bon. Chacun sortira de leur boite, guirlandes et boules dorées, sans oublier la petite étoile qui illuminera la cime du sapin. Et, tous penseront aux cadeaux à acheter, à la dinde ou au chapon, aux invités, à la décoration de la table de fête. Et, durant ce temps, le monde s’arrêtera. Plus de peine, plus de souffrance, plus de douleur…Place aux festivités et à l’abondance, à la joie et la bonne humeur.

Festivités qui ne me tentent guère même si la joie et la bonne humeur ne me quittent pas. Non, un Noël sans ma fille c’est une fête sans saveur qui me rappelle trop son dernier Noël, passé ici, à Fontarèches, deux mois jour pour jour, avant son départ. Son dernier Noël. Un 24 décembre 2007 festif, passé juste à trois,  heureux. J’étais loin, très loin, tellement loin d’imaginer qu’elle n’avait plus que 62 jours à vivre. J’étais tellement loin d’imaginer que nous n’aurions pas le temps de faire tout ce que nous avions prévu ensemble. J’étais loin d’imaginer qu’elle ne serait jamais une jeune femme adulte. Ma fille, je la croyais immortelle. Elle avait tant combattu, elle avait fait tant de pieds de nez à la mort, que je la croyais immortelle.  Même ce 24 février 2008, je l’ai crue immortelle. Jusqu’au bout. Jusqu’à ce que les médecins me parlent de dons d’organes. Et, je me dis, qu’à travers ses reins quelque part en France, elle vit encore.

Non, Noël me met mal à l’aise. Quand on vous a pris l'essence même de votre vie, la force et le courage n’ont aucune raison d’être lors de certains évènements… Je n’ai plus celle qui illuminait mes fêtes.

Malgré tout, cette année, je veux faire l’effort de…Je sais que c’est ce qu’elle voudrait. Que je sois forte et sereine en toutes circonstances. Dans la joie aussi. Comme elle a été, toujours.

Oui, cette année, nous achèterons un beau sapin, des guirlandes et des boules dorées pour le décorer. A la cime, j’accrocherai la photo de mon étoile.  Et, le soir du réveillon,  avec Jean-Christophe nous allumerons des bougies, nous boirons du champagne, nous dînerons, nous nous offrirons un beau cadeau. Et bien-sûr, je parlerai d’elle, de nos Noëls, de notre vie. Je parlerai d’elle car c’est vital. Parler d’elle.

 

120.JPG

Fiona - Noël 2007 à Fontarèches

 « Rendez-moi vivante à travers vous. C’est ma joie. Mourir serait de me laisser dans mon silence »
Fiona le 13 janvier 2008

 

Commentaires

Je n'y vois plus tellement les larmes dégoulinent a la lecture de ce texte magnifique ....Je m'aperçois qu'on ressent toutes les mêmes choses.....on s'accroche aux mêmes espoirs , aux mêmes étoiles ........
Et toi , tu as ce don merveilleux qu'est la belle écriture pour
faire passer tes émotions ..et faire vivre encore Fiona.....Merci Patricia ......je t'embrasse ...
Et moi aussi je vais faire un sapin avec mon étoile Marine ......

Écrit par : maryse | 23/11/2012

Ce sont des instants passés ensemble que je n'oublierai jamais. Cette année, la nuit de noël sera claire et les cieux grace à notre petite Fiona, seront étoilés ...
Gros bisous

Écrit par : Pierre | 23/11/2012

Dans mon salon, il n'y aura pas de grand sapin, mais il y aura mes boules de noel vertes et rouges, il en manquera une, mon petit cadeau pour Fiona, qui est ainsi très présente dans mon coeur en ce temps de fête.
Je t'embrasse, Patoune, ainsi que JC, et j'envoie à la belle Fiona plein de bisous volants.

Écrit par : marie-noëlle | 23/11/2012

Petite lettre pour vous deux (Fiona et toi Patricia)

Mes chères cop's,

Dans quelques jours ce sera noël, ce matin j'ai pensé à toi Fiona dès mon réveil, je n'avais pas encore posé le pied par terre, et ce petit air dans ma tête, tu sais notre chanson de Jean louis Aubert "mon alter ego", celle qui nous va si bien...

Et comme TOUS les ans à cette même période "machinalement" je cherche le cadeau que je vais te faire pour noël...

Ma tendre Amie, tu te souviens de la lettre que tu avais écrit pour ta maman et Pierre à noël ? Et toi Pat tu t'en souviens? c'était ses début en CF... Je me rappel qu'en tenant ta petite main, j'avais les larmes aux yeux de te voir taper ces mots, tu m'avais même demandé pourquoi ces larmes ??? Et à chaque phrase tu me demandais de la relire encore et encore pour être sûr de n'avoir rien oublié !!! Nous avions mit cette jolie lettre dans le sapin, et nous avions dit à tes parents "surtout à n'ouvrir que le jour de noël" !!!!!!

Nous avons tant partagé ensemble, tant rit, nous nous sommes confié tant de petits secrets... Depuis ton départ pour l'autre vie, il ne sait pas passé un seul jour sans que je ne pense à toi, et comme un petit rituel je t'envois chaque soir un petit bisous en te disant "bisous ma cop's"...

Oui ma Patoune, noël approche et il n'a pas la même saveur... Mais TON étoile j'en suis sûr sera là tout prêt, parce qu'elle ne t'a jamais quitté, et dans l'autre vie à sa façon elle te dira comme dans la lettre qu'elle t'aime toujours aussi fort, et comme dans la lettre elle te remercira d'être une super maman !

Alors mes cop's, je voulais vous dire à toutes les deux, à quel point j'avais de la chance d'avoir un jour croisé votre chemin, parce que vous êtes toutes deux incroyablement généreuses et remplie d'amour... Un grand MERCI pour tout ces moments de partages... Et je vous aimes fort fort fort mes cop's ;)

Écrit par : cop's michèle | 23/11/2012

une etre vous manque et tout est dépeuplé moi j'ai enore mo tanguy mais pas tres bien et mon pere tres fatigue et bien malade ave son cancer prostate et des os maintenant mais depuis que tanguy a ete traheotomisé je nn'ai plus le gout de m'amuser et les fêtes me gonflnet et je ne supporte plus tout cela mais quand je te lis je me dis que je n'ai pas le droit car toi ta petite n'st pls la et pourtant tu vis ctu es très courageuse bisous patricia

Écrit par : boningue | 23/11/2012

Je viens de te lire et l'émotion est forte ..Ton étoile brille pour l'éternité; ne sois pas triste (facile à dire) après ce que je viens de lire, je verrai Noël autrement et je déposerai une étoile pour Fiona.

Écrit par : Michèle | 27/11/2012

Merci à vous tous pour vos petits mots, votre tendresse, votre présence.

@ Maryse : je ne sais pas si l'on ressent les mêmes choses...Je ne crois pas et ça me plait de penser que nous sommes tous et toutes différents sur cette terre, que ce soit face aux situations douloureuses ou heureuses, car nous avons notre propre vécu et, également les bases que nos parents nous ont offerts et qui nous rendent différents. Bien heureusement.
Ce que je veux montrer à travers cette note, c'est le cheminement qui s'opère peu à peu en moi. Je me déleste progressivement de ma souffrance qui n'est qu'un frein à ma progression et qui, ne changera jamais le cours de l'histoire. Fiona n'est plus, elle me manque, c'est atroce parfois, mais je suis en vie et je me dois, pour elle, pour mes proches, pour moi, d'être heureuse car c'est le but même de notre présence ici.
Je suis heureuse que mes notes t'apportent du réconfort Maryse même si ça passe par les larmes :) et je souhaite qu'elles t'apaisent peu à peu.

@ Pierre : Cette année, oui la nuit de noël sera claire et les cieux grace à notre petite Fiona, seront étoilés...Et je penserai à toi et à "3 en 2 pour l'éternité".

@ Marie-Noelle : J'ai toujours la boule verte que tu avais donnée à Fiona. Je l'accrocherai au sapin, ce sera la boule différente et spéciale. Un peu de toi chez nous...

@ ma Cop's : je suis si touchée par ta lettre ma cop's. Que de souvenirs en commun nous avons. Que de belles choses vécus avec Fiona. cette lettre qu'elle avait écrite avec toi, je l'aie bien-sûr encore et ses mots me touchent et me font frémir d'amour toujours avec la même intensité. Je la revois ce soir là comme si c'était juste là, à l'instant. Merci.

@ Nathalie : Tu as le droit d'avoir des coups de mou, des coups de gueule comme tu as parfois et je te comprends Nathalie. Profite de Tanguy durant ces fêtes...Je lui fais des bisous.

@ Michèle : Merci d'être passée ici pour y déposer ces quelques mots. Et merci pour l'étoile sur ton sapin.

Écrit par : patricia | 28/11/2012

Les commentaires sont fermés.