Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/06/2012

Mes parents

Cette note pour mes parents.

 

IMG_0161.JPG


Pour les remercier de tout le bonheur qu’ils  nous ont apporté à mes trois sœurs, à mon frère et à moi même. Pour les remercier de nous avoir offert de solides bases pour nous construire et affronter les aléas de la vie. Pour les remercier de nous avoir donné un amour inconditionnel, de la tendresse, du réconfort. Autant de moments qui réchauffent encore nos cœurs des décennies plus tard.

Des instants forts qui semblent anodins mais qui, à nos âges adultes, nous apparaissent subitement et à juste titre comme un précieux cadeau. Car, tous les enfants de la terre n’ont pas la chance d’avoir ce que nous avons reçu : l’essentiel et plus encore.

J’ai tant de souvenirs, malgré mon jeune âge. De nos grandes tablées du soir, à nos vacances d’été en Normandie ou ailleurs, de nos soirées devant « Maritie et Gilbert Carpentier » à nos rires devant les blagues de mon père, titi parisien à l’allure de Gabin. Je garde aussi secrètement comme un trésor, les instants privilégiés et de complicité avec ma mère, de nos emplettes à la « Samaritaine » aux visites des musées Parisiens, en passant par ce livre de recettes Tupperware, témoins de mes premiers pas d’aide cuisinière.  De tous ces instants je garde ce sentiment de joie qui était en moi et cette sensation de sécurité dans ce cocon rassurant.

Pas un jour, ma mère n’a oublié le petit coucou matinal derrière la fenêtre lorsque je partais à l’école, à pieds à travers les rues de Paris. J’arrivais au bout de notre rue, je me retournais et nous échangions alors notre signe de mains. Pas un soir, elle n’est pas venue me « border » avant que je m’endorme. Des rituels qui nous ont tous rassurés mes sœurs et mon frère et nous ont permis de grandir sereinement.

Nous n’étions pas riches d’argent mais d’amour…

A toi, mon père, parti bien trop tôt, si jeune, je mêle tous mes merveilleux souvenirs à mes plus tendres baisers que je t’envoie au-delà des nuages : bonne fête papa !

Et à toi maman, qui traverse si bien les années malgré les aléas de la vie, n’oublie jamais que je t’aime.

Commentaires

Je me souviens de ton père, passant en coup de vent à la maison, sa voix et sa présence si forte. Et ma p'tite tante qui nous accompagnait en pension, avec tes grandes soeurs. Aujourd'hui, jour de la fête des pères, j'aime bien imaginer que nos pères, maman, Alain, Mickaël et Fiona sont ensemble dans un monde paisible et qu'ils veillent sur nous, en râlant ou rigolant quand on fait des erreurs, sinon, on nous les aurait vraiment changés!!! bisous cousine, tu sais vraiment choisir les mots et les phrases qui vont droit au coeur.

Écrit par : marie-no | 17/06/2012

Ben voilà ! tu m'as tiré les larmes. Bises ma cousine

Écrit par : JOSY | 17/06/2012

Je remercie à mon tour, Jacqueline et Maurice d'avoir un jour mis au monde une petite fille qui est devenue aujourd'hui la femme qui partage ma vie et me rend heureux !

Écrit par : Jean Christophe | 17/06/2012

Tous ces souvenirs qui me reviennent ! Oui je me souviens bien de tout ce dont tu parles... Tu as d'ailleurs oublié le bisou sur le front avant de dormir. C'est vrai que ce sont ces moments, qui nous construisent et qui nous réchauffent le coeur quand on en a besoin. Comme tu le dis, il n'y avait pas beaucoup d'argent mais beaucoup d'amour.
Et notre petit papa, coléreux mais avec un coeur guimauve. C'est souvent lui qui passait les punitions. J'aimerais qu'il soit là. BONNE FETE mon petit papa !
A toi ma petit maman, tu le sais mais je te le redis, je t'aime du fond du coeur.

Écrit par : Joëlle | 17/06/2012

quelle chance tu as...
moi je n'ai pas de souvenirs comme ça...
j'espère que j'ai réussi à le faire avec mes enfants...
c'est agréable de lire cela quand on a pas eu...et c'est tellement rassurant...

Écrit par : laurence | 17/06/2012

Quelle jolie note pour tes parents, qui peuvent et sont j en suis certaine tellement fière de toi, tes soeurs et frère, que d' émotion en te lisant ma chère Patricia, ma vie @ moi aussi était un peu comme la tienne, des parents présent et aimant qui comme les tiens n étaient pas riche d argent mais d amour ;)
et j espère leur rendre à mon tour comme j ai la chance de les avoir encore à mes cotés
bisous et merci pour ce joli partage

Écrit par : mireille | 17/06/2012

Laurence, tous les enfants devraient grandir dans cet amour et je sais que pour toi ça n'a pas été facile...Gros bisous ma Lolotte

Jojo, oui le baiser de maman sur notre front le soir avant de nous endormir...:) Bisous souerette

Écrit par : Patricia | 18/06/2012

C'est tellement vrai tout ce que tu écris. Des parents supers qui nous ont tellement aimés qu'ils nous ont rendus forts et nous ont permis d'affronter les moments difficiles de la vie et de garder le moral en toutes circonstances.
Je me souviens aussi des coucous de Maman à la fenêtre (qu'elle fait encore d'ailleurs) et les coups de gueule de Papa, mais qui, ensuite, annulait les punitions dès qu'on lui faisait un câlin. et puis, et puis...... Il y a tellement de choses à dire de cette enfance heureuse. Merci Maman et Papa. Ce que nous sommes aujourd'hui, c'est grâce à vous. Merci aussi d'avoir eu 5 enfants, c'est tellement bien les frères et soeurs dans les moments tristes comme les moments gais et cela laisse tellement de souvenirs. Titi

Écrit par : Marie-Christine | 23/06/2012

Que dire de plus, et comment le dire mieux??
La seule différence est que je n'ai aucun souvenir de papa, excepté les photos qui heureusement me fabriquent des souvenirs.
Moi aussi je garde en mémoire le coucou de maman à la fenêtre, qui même encore à nos âges reste un réflèxe!
Merci Patoune pour cette note.
Bisous.

Écrit par : Sophie | 25/06/2012

Très joli message à tes parents, comme JC j'ai envie de leur dire merci de t'avoir si bien nourrie d'amour parce qu'aujourd'hui c'est nous qui le recevons de toi ...
mille baisers ma douce

Écrit par : justmarieD | 26/06/2012

Les commentaires sont fermés.