Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L'important c'est...

Quand j’étais petite et que je parlais de l'an 2000 avec mes camarades d’école, je poussais des petits gloussements « oh lala, je serai vieille…37 ans !! »

Et voilà qu’aujourd’hui je suis hyper hyper vieille…12 ans de plus que 37 ans !! Pourtant je me revois encore à cet instant précis dans cette cour de l’école du Sacré cœur près de l’Avenue de St Ouen (clin d’œil à mes « vieilles » amies), comptant sur mes doigts pour calculer mon âge en 2000. C’était hier. Juste hier.

Il s’est passé tant de choses entre temps, tant de virages, de lignes droites paisibles, de dérapages, de freinages, de tôles froissées  aussi. J’ai vu tant de paysages défiler, de beaux paysages.  J’ai certainement du actionner par erreur la manette « téléportation » car je me retrouve subitement à aujourd’hui. Je n’ai pas tout compris et je trouve quand même prématuré et injuste de me retrouver à la veille des mes 50 balais alors que j’ai l’impression d’être restée à mes 38 !

Alors ce matin, j’ai tapé sur google  (ben oui tout le monde le sait… je suis une googleuse) :  

« 50 ans chez la femme ».  

Je vous vois tous me dire « mais tu n’as pas 50 ans ! ». Je le sais puisque j’en ai 38, mais je suis curieuse et je voulais juste voir ce qu’il pouvait se dire sur cette espèce de femmes en voix de reproduction (en tout cas autour de moi). Hé bien, je vous déconseille fortement de faire la curieuse sur google…Non, le ciel bleu risquerait de devenir gris et le soleil de fondre en pluie. Enfin, je vous mets quand même le lien au cas où vous vouliez anticiper.
J’ai regardé les grands titres et j’ai cliqué fermement sur la croix en haut à droite…Ouf !! Hors de ma vue !  

Et puis, m’est venue l’idée de taper « 50 ans chez l’homme »

J’ai regardé les grands titres qui m’ont largement satisfaite sur la parité. Donc je ne suis pas allée plus loin au risque de voir cette parité s’envoler.

Et, pour finir, maintenant que je viens d’écrire et de lire toutes ces âneries, (oui je vous rassure il s’agit bien de bêtises, j'ai 49 ans je le sais, sous mes cheveux blonds se cachent mes cheveux blancs et quand il pleut je commence à avoir mal à mes articulations),  je me dis peu importe d’avoir  largement dépassé la moitié de ma vie, car c’est bien ça qui me soucie le plus... l’important ce sont les rêves qui m’animent.

« Etre vieux, c’est cesser d’avoir des rêves. Pis, ça arrive à tout âge. »

 

 

 

Commentaires

  • J'adore cet humour ...
    Tu as raison, nous ne sommes pas encore vieux et cette part de rêve et d'insouciance est une bonne recette. finalement, elle ne te va pas si mal que ça :-))
    Bisous

  • je l'ai vu , Brassens à Bobino !!
    J'aime bien t'imaginer, petite, dans la cour du Sacré-Coeur en train de te poser des questions existentielles...
    Continue à suivre ton coeur et à poursuivre tes rêves, je suis ravie de marcher avec toi sur ce chemin là.
    Bisous la belle

  • Excellent Patricia, comme je te comprends, comme je me reconnais dans tes mots ... Oupss moi aussi je vais avoir 38 ans, bientôt 39 heu non 40 heu je sais plus ...l'an 2000 est passé et avec lui tout comme toi beaucoup de choses ....
    J'ai envie de continuer à croire qu'une rose en bouton n'a jamais fait rêver, par contre lorsqu'elle est bien éclose !!!! Alors oublions les cheveux blancs, oublions les petits maux et saisissons chaque minute, chaque seconde ... cap sur 2020, 2030, 2050 et pourquoi pas 2060 ......

  • Ah ah ma Poulette :))
    excellent les bougies de ton gâteau d'anniv ;)
    La jeunesse se lit dans ton sourire, qu'importe les articulations pourvu que les étincelles continuent à illuminer ton regard, les rêves te guider et que tu continues à nous montrer comment faire de chaque jour un présent !
    Et puis plus les jours passent et plus je t'aime ;)

  • Moi c'était 54 ans le 13 juin, et comme toi Patoune, je me sens jeune... sauf le matin quand je me lève, quand il pleut, quand je fais un "faux geste", quand je suis crevée après un couché tardif...
    Le temps est passé beaucoup trop vite. J'ai beau freiné des 4 fers, il passe le bougre ! Et bien tant pis, j'en ai fait mon allié et je profite de chaque demie seconde qui passe... C'est le privilège de l'âge !
    Grosses bises soeurette.

  • Oui faisons du temps notre allié et profitons de chaque demie seconde qui passe...

    Bisous les filles et le gars !

Les commentaires sont fermés.