Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/01/2012

Paradise...

 

La mort, c’est quoi ? Le vide, le rien, le néant…. ? Une autre vie ? Un ailleurs bien meilleur ? Un monde différent ? Le paradis ?

Nous avons tous nos certitudes…mais réellement aucune certitude sur ce qu’est la vie après la mort, si ce n’est nos intuitions, nos ressentis, notre vécu, nos preuves parfois. Et, nous nous raccrochons à cette idée. Cette idée qui nous fait vivre, nous fait survivre, en pensant qu’un jour nous serons dans un monde forcément meilleur. En pensant qu’un jour, nous retrouverons ceux qui nous manquent tant.

Fiona…le manque d’elle est une douleur indescriptible qui s’est immiscée en moi un sale matin et n’a fait qu’empirer au fil des jours. J’ai passé toutes les étapes je crois…et pourtant j’en suis au même point. Au point de départ. Ressentir chaque jour que la vie n’a plus la même saveur sans elle, que je suis devenue juste une moitié de moi-même, juste une errance sur cette terre...Je la cherche. Elle m’offre parfois son parfum dans la maison, une fraction de seconde. Un souffle, un bruit, un rêve, une illusion peut être. Je rêve d’elle, je la vois tout près de moi, je la sens, je  la touche, elle est bien  là, réelle, différente. Mais le matin, elle a disparu.  Je lui demande de revenir mais…je n’ai aucune réponse. J’ai envie de hurler, de frapper ma tête contre les murs, de partir la retrouver. Où ?  Où est-elle ? Me voit-elle ? Est-ce bien elle que je sens chaque jour ? N’est-elle que les cendres dans son cercueil et dans la boite posée sur le meuble du salon ?

Je me calme, me pose, respire et réfléchis.  J’ai eu tant de signes, tant de présence (s), tant de souffles d’espoir qu’elle m’a insufflée, tant de certitudes aussi. Que me reste t-il aujourd’hui ? Je ne sais plus. J’ai la sensation d’être seule, terriblement seule. Je ne comprends toujours pas pourquoi ? Pourquoi elle est partie.
Je suis animée par la volonté de vivre, vivre ce qui me fait frémir. Vivre pour l’essentiel. Mais  je me sens éteinte en dedans. Vide. VIDE.  VIDE DE VIE. Parce qu’une partie de moi-même est partie avec elle.

Alors, j’écoute en boucle « Paradise », ma chanson, ma chanson préférée, notre chanson. Celle qui, à la première note me transporte, m’envole vers elle. Sur son petit nuage, dans sa prairie verte, dans son monde merveilleux. Celui où un jour je pourrais à nouveau la serrer contre moi…

Commentaires

ben voilà je me suis laissée aller ... aller aux larmes, à la boule dans la gorge qui empêche de respirer correctement, à tous les souvenirs de la mienne qui est partie il y a trop longtemps, à ma fille qui malgré sa maladie génétique de merde est toujours là avec nous et qui m'aide à avancer, même si des fois c'est super dur .............

Écrit par : KK | 13/01/2012

Ma chère Patoune...

Je n'aie pas les mots pour atténuer ta peine, m'amzelle Fioana te manque..et je ne peux que te serrer très fort dans mes bras je t'embrasse tres tres fort...
magalie

Écrit par : magalie | 13/01/2012

Je voulais juste t'ajouter que j'ai écouté, c'est magnifique.. mais aussi me serre la gorge, me fait monter les larmes, je pense à mon tigrou et son si dur combat ,à mon tigrou et sa fatigue qui le trahis chaque jours.à Tigrou et après.. et j'ai peur... bisous patoune gros bisous

Écrit par : magalie | 13/01/2012

Je n ai rien d autre à ajouter.tes mots sont miens.je t embrasse ,je vous embrasse fort,j ai une pensée pour Pierre également.

Écrit par : Isai | 13/01/2012

Je pense à vous toutes les filles, à votre combat.
Je pense à Pierre aussi, à sa peine, le seul à connaitre vraiment la mienne. Et à JC qui est là...
Je vous embrasse

Écrit par : patricia | 13/01/2012

J'écoute, je ferme les yeux moi aussi la musique me transporte pas vraiment au même endroit que toi ma belle ... dans une autre prairie, tout aussi verte, un nuage différent et pourtant si semblable ... dans ces moments là, tout comme toi j'ai envie de garder les yeux fermés, de continuer ce voyage imaginaire vers cet inconnu. Patricia, ces voyages ne mènent nulle part, regarde, ouvre les yeux, la vie est là, JC est là, les gens qui t'aiment sont là et ont besoin de toi autant que tu as besoin d'eux ... Fiona aussi est là dans ton coeur, dans tes yeux, dans ta chair, dans ton âme. Elle restera toujours près de toi, bercée par cet amour unique, celui d'une mère qui porte en elle l'indescriptible, l'incommensurable bonheur d'avoir aimé à l'infini ... bisous les filles

Écrit par : Marie Garnier | 13/01/2012

C'est une magnifique chanson.
Pour vous, en voici la traduction.
Fiona, nous venons te voir dans un autre rêve.
Gros bisous Patie jolie. Pierre

Where the river runs to black
Là où la rivièrere se précipite dans le noir
I take the schoolbooks from your pack
Je prends les livres de cours de ton sac
Plastics, wire and your kiss
Des morceaux de plastique, du fil et ton baiser
The breath of eternity on your lips
Le souffle de l'étrernité sur tes lèvres

In the crowded marketplace
Sur la place pleine de monde du marché
I drift from face to face
Je dérive de visage en visage
I hold my breath and close my eyes (x2)
Je retiens mon souffle et ferme les yeux (x2)
And I wait for paradise (x2)
Et j'attends le paradis (x2)

The Virginia hills have gone to brown
Les collines de Virginie ont viré au marron
Another day, another sun goin' down
Un autre jour, un autre soleil qui se couche
I visit you in another dream
Je viens te voir dans un autre rêve

I reach and feel your hair
J'atteins tes cheveux et je les sens
Your smell lingers in the air
Ton odeur traine dans l'air
I brush your cheek with my fingertips
Je frôle ta joue du bout des doigts
I taste the void upon your lips
Je goûte le vide sur tes lèvres
And I wait for paradise
Et j'attends le paradis

I search for you on the other side
Je te cherche de l'autre côté
Where the river runs clean and wide
Là ou la rivière s'écoule propre et large
Up to my heart the waters rise
Jusque mon coeur, l'eau monte

I sink 'neath the river cool and clear
Je sombre dans la rivière fraîche et limpide
Drifting down I disappear
Je dérive vers le fond, je disparais
I see you on the other side
Je te vois de l'autre côté
I search for the peace in your eyes
Je recherche la paix dans tes yeux
But they're as empty as paradise
Mais ils sont aussi vides que le paradis
They're as empty as paradise
Ils sont aussi vides que le paradis

I break above the waves
Je surgis au dessus des vagues
I feel the sun upon my face
Je sens le soleil sur mon visage

Écrit par : Pierre | 14/01/2012

Merci Marie...oui l'amour infini et intemporel. Bisous ma belle

Pierre, ce texte n'a pu être écrit que par quelqu'un qui sait...
Bisous mon Pierrot

Écrit par : patricia | 14/01/2012

j'avais vu sur FB
et puis tu es venue sur mon blog , c'est du bonheur , un bonheur qui remue le cœur , ici les mots me manquent , ils restent suspendus dans un nuage , là-haut très loin dans le ciel où il y a la place d'une étoile qui elle ne s'éteindra jamais ; alors à tes côtés je me laisse transporter par cette musique ...je vois aussi le commentaire de Marie (que je connais bien )
silence , recueillement , amitié toujours présente même si le temps passe !
bisous .

Écrit par : Michèle | 14/01/2012

Le manque, le vide, l'espoir que le paradis existe pour se dire qu'un jour c'est elle qui nous en ouvrira les portes et que nous pourrons courrir dans ses bras tendus... Le doute, puis les signes si nombreux ou parfois même l'on se demande si ce n'est pas notre imagination... Un parfum, un souffle, des coeurs... mais aussi des mises en garde qui nous protègent, alors pas de doute ce n'est pas notre imagination... Mais le manque, ce manque tellement lourd a porté, et la culpabilité desfois de se sentir un peu mieux un jour ou deux, et puis comme un grand coup de poing dans le ventre retour à la réalité... Vivre dans les souvenirs, l'envie de la serer dans nos bras et d'entendre encore son rire... Et les "pourquoi" qui n'en finissent pas chaque jour qui passent... Pourtant il faut vivre avec cette douleur ce poids et la moitié de toi... Tu n'es pas seule !!! Nous tes ami(e)s sommes là et la porte comme notre coeur reste toujours ouvert... J'ai aussi une pensé pour Pierre qui a été un vrai Papa pour Fiona !!!! Fiona m'a souvent dit qu'elle avait beaucoup de chance de vous avoir tous les deux !!! Je vous aime fort fort fort... Grande joie dans mon coeur de vous avoir comme amis ;)

Écrit par : Cop's Michèle | 14/01/2012

Merci Michèle pour ton petit mot et ta présence ici qui me va droit au coeur.

Ma cop's, merci pour ce message qui est un vrai témoignage du coeur. Je sais qu'elle te manque aussi énormément certains jours. Je t'aime.

Écrit par : patricia | 16/01/2012

Avec toi! je t'embrasse. naik

Écrit par : naik | 18/01/2012

Les commentaires sont fermés.