Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/11/2011

Chagrin

 

Le 9 septembre j’écrivais une note intitulée « le bonheur » sur un texte envoyé par un ami (qui n’est autre que Pascal) et dont j’avais pris soin de modifier la fin :)

Reparlons du bonheur. Le bonheur dont on a réellement, je dirais même profondément conscience qu’à un moment donné de notre vie. D’ailleurs le bonheur n’est autre qu’un sentiment intense de joie qui nous envahit des pieds à la tête et nous donne la sensation d’avoir notre cœur énorme, débordant de joie. « Joie dans mon cœur », « joie pour moi de » disait Fiona.

 

Pat et Fiona.jpg

 

 

Après un traumatisme, un bouleversement, un drame, on croit ne plus jamais pouvoir un jour ressentir cette si douce sensation. Et puis, un matin, on ressent ce petit quelque chose qui laisse penser que l’on refait surface et que même si l’on revient de loin, de très loin même, on a goût à nouveau à la vie tout simplement.

Et puis les mois passent, la douleur toujours saignante et à vif, mais le mental et le corps sont prêts à s’adonner à nouveau à une vie « normale » et paisible.  Et les années passent, la douleur toujours saignante et à vif…même si la « joie » est présente.

Et un beau matin, on se réveille, en se demandant quand va cesser cette souffrance, ce manque insupportable,  cette amputation qui fait atrocement mal. Car le CHAGRIN est toujours là.

Ce CHAGRIN impudique au bout de 3 ans ½, ce chagrin déplacé, ce chagrin qui ne devrait plus. Ce chagrin dont on a honte, que l’on cache, qui nous parait anormal. Ce chagrin dont certains se sont lassés avant même de l’avoir réellement entendu.

Alors aujourd’hui, j’ai envie de dire à qui veut l’entendre, à ceux qui ne se sont pas désinscrits de ce blog (qui est le blog de Fiona à l’origine qu’elle a créé le 1er novembre 2007, quelques mois avant son départ, pour les nouveaux inscrits qui l’ignorent), que j’ai du CHAGRIN.


Mon CHAGRIN est inconsolable, persistant, odorant, vicieux. Il reste scotché à moi, je le vire, je l’esquive, je l’assomme mais il revient encore plus virulent que la fois précédente, prêt à tout je me dis certains jours… Alors, j’essaye de l’apprivoiser, de l’aimer, de le faire mien gentiment, doucement, avec légèreté.  J’essaye de le rendre moins agressif, moins cruel, plus distant… mais il s’accroche le salaud !

J’ai mis au monde un jour de juillet 1991 un ange plein de vie, un sourire au milieu d’un beau visage qui m’a appris tant de choses. J’ai été ses jambes, ses bras, ses mains, ses mots. Je l’ai soigné, je l’ai porté, je l’ai changé, je l’ai aimé, je l’ai dorloté pendant presque 17 ans, cet ange. Nous avons communiqué, échangé, nous avons rit, pleuré, dansé, chanté, crié, hurlé, vécu à fond. Nous nous sommes aimés. Nous avons fusionné à trois non stop durant toutes ces années. Avec Pierre, son beau papa, son père, son épaule.

Et un jour, un horrible matin, la vie décide sans prévenir et me retire mon enfant, mon unique enfant. Plus rien.

J’ai survécu. Je suis là dans un monde qui me parait si distant parfois, mais je suis là. Je suis là, mieux qu’avant et moins qu’avant. Oui je suis là. Mais putain ce CHAGRIN fait mal et jamais ne cesse…

« Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite. Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite. Il va filer. » Merci Pascal de m’avoir rappelé ce texte…

 

 

Commentaires

je ne l'aurais pas mieux dit c'est exactement cà, ce chagrin qui est toujours là, omniprésent et on fait avec... comme je te comprends plein de bisouxxxxxxxxxxxxxxxxx

Écrit par : lolotte | 28/11/2011

Bisous Lolotte...Nous sommes fortes non ??? Nous allons y arriver, avec le temps, l'effort et le reste...

Écrit par : Patricia | 28/11/2011

à moi aussi, elle m'a beaucoup appris..et très souvent elle me guide la belette..
merci fiona...
on est là et nous continuerons d'avancer grâce à toi.

merci patricia.

Écrit par : gwladys | 28/11/2011

Merci Gwlad pour ta présence...Bisous à vous 3

Écrit par : Patricia | 28/11/2011

Que dire de plus. Patoune, tu as tout dit.

Ton coeur déborde, et tu as besoin de mettre tes mots sur ton ressenti.
Je les partage avec toi, et je pense à toi très fort.

Gros poutoun de moi.
Un gros gros bisous aussi à mon fils.
Maminou.

Écrit par : Josette | 29/11/2011

Oui.... Ce putain de chagrin est toujours là !!!!
Mais il fait partie de nous....
Et même si parfois il est trop vif,
d'autres fois il se fait presque doux....
Comme une sorte de "complicité"...

Je suis très peu présente (en écrit) sur le net, mais je reste liée à toutes celles et ceux qui ne quitteront jamais mon coeur !!!

Bises ma Patoune : tu sais combien ta vie et ta "renaissance" sont importantes pour moi !

Soit heureuse !

Malgré tout...

Et "à cause" de tout !!!

Écrit par : Daninette | 29/11/2011

Hello petite soeur, je repense donc à notre conversation d'hier..... et me dis que jamais, jamais ce chagrin ne partira, il faut l'apprivoiser nous n'avons pas le choix, c'est tout de même lui qui mene la danse et pour la première fois de ma vie, je ne controle pas. je le deteste lorsqu'il m'emporte profondement dans une peine ou je pourrais mourir. Parfois je me demande ou il est parti et quand il reviendra. Je lui demande un peu de repis, puis de me montrer aussi combien je suis encore vivante malgré l'absence. Le chagrin à toute emprise sur moi et même si parfois j'ai l'impression de gagner contre lui, il fini toujours par avoir le dernier mot! Je pense à vous toutes mes soeurs de coeur même si je suis beaucoup moins présente! je vous embrasse toutes.

Écrit par : Isa | 29/11/2011

Putain de chagrin lourd dans nos coeurs !!! Il reste il stagnant, pesant... Avec la peur d'oublier le visage de Fiona... Alors les photos sur le mur me rappel tant de souvenirs où je me noit parfois... Oui tu as mit au monde un ange, tu as été et restera une mère exemplaire ! Et personne n'a le droit de te juger car personne ne peux ressentir à quel point ta souffrance est insoutenable... Je t'ai souvent dis à quel point je t'admirais, pour ton courage et ta force sans oublier ta générosité de coeur ! Tu aurais pû devenir aigrise, égoïste, mais c'est le contraire qui c'est produit, tu vis pour les autres, leur bonheur, et ton regard sur la vie se dirrige vers l'essentiel... Si je le pouvais je porterai ton chagrin quelques jours pour te laisser vivre en paix et vivre le bonheur sans culpabilité... Noël approche et je sais que pour toi c'est une periode encore plus difficile, tu sais chaques années à la même époque j'ai ce reflex de me dire "bon j'offre quoi cette année à ma cop's Fiona pour noel, j'aimerai un truc super, juste pour voir ses yeux briller !!!" puis retour à la triste réalité... Le seul cadeau que je lui fais c'est que chaque soir en me couchant je lui envois un baiser, chaque soir depuis 3ans et demi !!! Mais là maintenant c'est à toi que j'envois dénormes bisous pour apaiser ta peine........................................

Écrit par : Cop's Michèle | 30/11/2011

c'est tout à fait normal que tu es du chagrin c'était ta fille ta chair et ton sang avec tout ce que vous avez passe ensemble rien ne pourra changer rien ne pourra effacer le chagrin et il sera toujours
uis triste de savoir que l'on peut souffrir autant moi je souffre de voir mon enfant comme il est perdu dans un monde qui ne m'appartient pas mais toi elle n'est plus la pour le consoler l'embrasser le chouchouter et je ais oh combien cela doit être dur je n'ose pas imaginer ce moment tant redouter et pourtant j'y passerais pense à toi très fort Patricia bises

Écrit par : nathalie | 02/12/2011

Merci à tous pour vos commentaires, merci pour ce petit signe qui me montre votre présence. Il y a des jours où le moindre petit signe extérieur est un sourire qui réchauffe durablement mon coeur. Bisous à tous

Écrit par : Patricia | 02/12/2011

De précieuses informations et un excellent design vous êtes arrivé ici! Je tiens à vous remercier pour le partage de vos pensées dans les trucs que vous postez! Thumbs up

Écrit par : Honda Civic | 25/02/2012

Les commentaires sont fermés.