Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/01/2011

Nos enfants ont le droit de vivre

Je ne pensais pas faire cette note ce soir. Je pensais faire une note sur notre soirée du jour de l’an (délicieuse soirée comme j’aime), sur le spectacle « les hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus » où nous avons participé plus que prévu puisque Paul Dewandre nous a fait monter sur scène JC et moi. Oui, oui ! Je vous raconterai ça plus tard.

Bref ! Ce soir, JC et moi étions chacun devant notre ordi. Je lui propose d’écouter « de loin » les infos. Première fois en 11 mois que je lui propose d’écouter de loin les infos. Soit on les regarde (rarement), soit on les zappe (le plus souvent).

J’allume la TV et je tombe sur le reportage du papa qui a étouffé sa fille ‘handicapée » pour la faire mourir. Comme quoi les hasards...Je chausse mes lunettes et j’écoute attentivement. Je vous le dis ATTENTIVEMENT.

J’entends «  une peine symbolique pour les parents d’enfants handicapés ». Et j’entends l’autre con de Fournier (pardon Madame ex Fournier de traiter votre ex mari, le père de vos enfants, de con, mais je le pense au plus profond de moi-même) dire qu’il comprend ce geste.

Non, moi je ne comprends pas ! J’ai déjà réagis cet après-midi sur le facebook de Marie Garnier (coucou Marie et tes papillons !). Je ne comprends pas. Je ne comprends pas le geste. Tuer son enfant…Malade, handicapé, autiste, fragile, fort, beau, moche, intelligent, délinquant…je ne comprends pas. 

Ce que je comprends encore moins c’est « la peine symbolique ». Allez y parents d’enfants en situation de handicap, tuez vos gosses, tout le monde s’en fout car vos gamins, parfois devenus adultes, ne comptent pas pour la France, pour le monde et la superbe justice française !! Allez-y, les oreillers, les foulards, la tête dans la baignoire, imaginez tous les moyens de les tuer…ILS ne servent à rien. Débarrassez-vous. Vivez tranquille ! Quoique vous fassiez, vous ne serez pas punis car vos enfants sont HANDICAPÉS !!

Par contre, attention à vous parents d’enfants délinquants, meurtriers, mauvais, car même si vous en avez ras le bol de vos enfants et que vous avez le malheur de céder à un geste fatidique, vous serez punis !!! Contrairement à nous….

Ma fille n’est plus. Ma fille était ce que l’on appelle lourdement handicapée. Mais, nous nous sommes battus avec son beau-père pour qu’elle ait une VIE digne de ce nom. Mais putain qu’est-ce que c’était lourd chaque jour !! Le matériel, la gastrostomie, les interventions chirurgicales, le samu, l’oxygène, le bain, l’habillage, la coque moulée, les désespoirs et l’espoir, chaque jour qui passe. Et notre rayon de soleil qui nous remplissait le cœur de grand bonheur !

Non, personne n’a le droit de vie ou de mort sur quelqu’un. Personne n’a le droit de pêter un câble au point de tuer son enfant. Non !!

Je suis outrée, choquée, indignée et en colère.

Vous savez quoi ? Je vais agir. AGIR. Vous me suivrez si vous voulez. Ou pas si vous ne voulez pas.

Mais je vais agir. Pour ne plus jamais entendre qu’un cas comme celui entendu aux infos, un cas plus que courant d’après les exemples entendus,  ne soit synonyme "que" d’une peine symbolique

Et qu’en est -il des maris, des épouses,  de personnes accidentées, gravement handicapées. Des personnes qui accompagnent des années durant…Ont-elles le droit de supprimer leur compagnon ou compagne ???

Vous aurez compris que je suis indignée et que personne ne me calmera.

A suivre…

Commentaires

j'ai très fort pensé à toi en entendant l'info sur fr2 et le commentaire ensuite, avec l'intervention de mr fournier; juste pour te dire que je suis avec toi, et que chacune des personnes que j'ai eu le bonheur et l'honneur de rencontrer et d'accompagner pendant mes 35 ans de travail ont le droit de vivre, quel que soit leur handicap. Ras le bol qu'on ne parle que de leur "manque" et non de leurs richesses, c'est la peur des gens face à l'inconnu, à cette vie dure mais riche que vous avez partagé avec Fiona, qui leur fait dire cela. Alors avec toi dans cette colère légitime. je t'embrasse.

Écrit par : marie-no | 05/01/2011

Patricia , si ça peut te rassurer je pense comme toi .
Et moi aussi j'ai vu l'autre con de Fournier , je n'ai pas voulu lire son livre , quelques extraits m'avaient écoeurée...
C'est vrai que c'est difficile de s'occuper de quelqu'un lourdement handicapé , mais la relation est intense ainsi que l'amour qu'on donne et qu'on reçoit .Et quand il s'agit de son enfant c'est encore plus fusionnel....
Tu as bien défendu ce sujet brûlant en y consacrant cette note ce soir ...
Un grand bravo Maitre....

Écrit par : maryse | 05/01/2011

Coucou petite sœur , je n ai pas entendu car en ce moment j ai du monde à la maison. Donc je ne sais pas si mon jugement sera bon n ayant certainement pas tous les éléments en mains. Pour ma part même si en aucun cas je cautionne ces faits, je peux les comprendre. Dans l association que j ai présidé pendant 7 ans j ai eu une maman qui était devenue violente avec son enfant lourdement polyhandicapé. La société l avait lâchée, le centre n était pas adapté au polyhandicap de son enfant, et sa famille absente. Et moi ds ces moments la c est à l état que j en veux. De plus nous ne sommes pas tous aptes à nous occuper d' un enfant polyhandicapé je l ai vu aussi souvent ds l asso. Je ne veux pas juger ce papa, car je ne connais pas sa vie, je ne sais pas son mental, son vécu etc... Pour avoir vécu le polyhandicap je sais aussi combien il est difficile de faire face de ne pas craquer , il faut la faculté pour être comme l on est. Mais c est vrai que nos enfants ne sont que pur amour et que égoïstement je crève à petit feu du manque de mon fils. Gros bisous à tous. Je t aime petite sœur

Écrit par : Isa | 05/01/2011

Coucou Patricia,
Je n'ai pas eu le temps de te répondre que hop la note était déjà partie, dans toute sa spontanéité, entière, sincère, révoltée.
J'ai lu.
Puis sont venus les premiers commentaires, comme sur ma page Facebook dénonçant l'insupportable.
Je suis bien évidement comme toi Patricia, révoltée, meurtrie en souffrance devant un tel drame.
Pourtant, comme ta soeur, j'ai une fâcheuse habitude, je cherche souvent des circonstances atténuantes à tous ces gestes de désespoirs.
Je suis en colère certes contre ce Papa qui n'a pas su ... mais surtout contre ce système, cette faculté qu'ont les gens de ne rien voir, de ne rien entendre, de ne rien percevoir de la grande détresse des autres.
Etre fort n'est pas donné à tout le monde, je m'en aperçoit depuis que je rencontre des parents accablés, perdus, abandonnés, exténués, au bout du rouleau.
J'aimerai tellement que quelqu'un m'explique comment on peut laisser sans aide des familles dans une telle détresse.
Vivons nous tous comme les autruches, la tête dans le sable ? Sommes nous tous des malvoyants ou des malentendants ?
Handicapés ou pas, de tels drames ne devraient jamais se reproduire. La vie est bien trop précieuse.
Où est la prise en charge psychologique je le redemande ???
Où sont les amis, les voisins, les professionnels, la famille ??
Aimer sans compter, donner sans compter....
Nous, nous avons cette force, cet amour sans limite.
Combien de fois avez vous entendu cette question :
-mais comment fais-tu, moi je ne sais pas si j'aurai pu ????
Et bien jamais cette question ne m'a effleuré l'esprit, j'ai fait parce que j'aime voilà tout simplement l'amour ...tout comme vous, cet amour qui est le plus beau, le plus riche, le plus sincère. C'est vrai que c'est difficile, rien n'est simple pour personne, mais ce chemin plein d'obstacles je ne le regrette pas, il m'a sûrement appris à être moins "con".
Je pourrai dire tellement .........

Écrit par : marie garnier | 06/01/2011

Moi aussi j'ai pensé à toi, lorsque j'ai entendu cette tragédie. Je suis peut être moins choquée que toi, mais je ne comprends pas pour autant, même si tu donnes la vie, ça ne te donne pas le droit de l'enlever à qui que ce soit!!
Fiona nous a tellement apporté en seulement 16 ans!! Notre vie n'est plus la même depuis!!
Bisous.

Écrit par : sophie | 06/01/2011

bonjour patoune,

oh comme je comprends ta colère, mais je sais aussi une chose plein de gens ne sont pas capable de gérer ce genre de situation,je le vois bien à mulsanne où des adultes sont complètement isolés de leur famille car plus rien ne va.... cela doit arriver chez les enfants aussi mais c'est à l'état de prendre ce problème en charge alors oui c'est dur ce papa a tué sa fille et c'est un meutrier, mais sa femme était devenu dépressive et lui ne pouvait plus gérer les deux, il aurait du demander de l'aide c'est peut être ce qu'il a fait mais dans ces cas là souvent il n'y a pas de réponse, je n'excuse pas son geste car il y a toujours des solutions mais ce type devait être au bout du rouleau et pour le comprendre il a fallu qu'il tue son enfant c'est grave ....alors comme isa je ne connais pas les circonstances mais je peux comprendre il devait vraiment être au bout du rouleau alors nous aussi ça nous est arrivé et on a pas tué nos enfants mais nous sommes beaucoup plus fortes et réceptives ça ne nous serait jamais venu à l'idée mais pour quelqu'un de fragile .... tu sais un jour kévin m'avais dit si je souffre trop maman tu es la seule à pourvoir abréger mes souffrances, je n'ai pas eu ce cas de conscience fort heureusement pour moi car qu'aurais je fait ???? j'en sais rien....
bisouxxxxxxxxxx ma patoune

Écrit par : laurence | 06/01/2011

Patricia,

je comprend ta colère et ta révolte, et je pense tout comme toi, que nos enfants ont le droit de vivre et même si je peux comprendre sans cautionner pour autant le geste de ses parents qui sont à bout je pense, à bout de tout et de la société en générale et qui pensent que leur enfant ne pourra pas vivre sans eux, alors la facilité c est de les tuer !!!!!
Mais même nous parents n avons pas à gérer la vie ou la mort de nos enfants, puissent ils être notre chair et notre sang mais de quel droit pourrions nous faire cela, nous n ont avons pas le DROIT
Mais on m a appris à ne pas jeter la pierre et ne pas dire fontaine je ne boirais pas de ton eau car personne malheureusement n est à l abri d un tel geste...
Gros bisoussssssssssssssssss Patricia et merci d avoir lancé ce débat et moi non plus je n ai pas vu le journal

Mimi

Écrit par : Mireille | 06/01/2011

Je te suis à 200 % ! Combien de fois je bondis car je reçois beaucoup d'infos sur le handicap, tu n'imagines pas les peines ridicules pour viol sur jeune femme handicapée mentale, agressions en tout genre, maltraitance en établissement et autres, le handicap est une circonstance atténuante !!!

Écrit par : justmarieD | 07/01/2011

Je comprends l'opinion des uns et des autres. Depuis longtemps, je m'abstiens de juger le parent qui commet cet acte fatal. Je fais silence aussi sur le jugement de la justice en la matière.
Et j'ai le plus grand respect à l'égard des parents capables de vivre d'amour avec un enfant lourdement handicapé.
Walter 95

Écrit par : W.Salens | 07/01/2011

Les commentaires sont fermés.