Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/05/2010

Maman

Troisième fête des mères sans Fiona.
C'est étrange une fête des mamans sans enfant. Le vide immense s'installe.
Reste qu'il s'agit aussi de la fête de ma maman et je sais qu'elle sera entourée de la plupart de ses enfants, et qu'à distance mes pensées seront également avec eux.

Je vois Fiona, d'où elle est, avec son plus beau sourire éblouissant rien que pour moi. Pour la maman que j'ai été, pour la maman que je suis encore. Car, même si elle n'est plus là, même si je n'ai plus d'enfant à chérir, je suis toujours cette maman aimante. Et je sais qu'elle ne l'a pas oublié...

Aujourd'hui, je pense à une maman, dont le fils est parti hier. Une étoile de plus dans le ciel. Toutes mes pensées affectueuses pour cette maman et sa famille.

Et une belle pensée toute tendre pour Isa et Maryse. 

 

 

 

25/05/2010

Superbe week-end

Ma petite mère est venue passer quelques jours à Fontarèches et faire la connaissance de Jean-Christophe.
Détente, ballade, soleil, piscine, Anduze, découverte de la corniche des Cévennes, visite de petits villages Gardois, Uzès le soir.

Un agréable moment passé à trois.

  

 

 

23/05/2010

Quelques mots d'Isa

Isa, c'est la maman de Jules, parti rejoindre Fiona le 15 janvier 2010.
Isa, c'est ma petite soeur de coeur que j'aime très fort.
Elle a écrit une note sur son blog qui me va droit au coeur. Parce que je la partage profondément.

Je vous offre ses quelques lignes

"Comment tu fais pour être comme ça Isa ?

Rien n'est dénué de sens, la vie, la mort, nos joies, nos peines.
Il suffit de rebondir sur chaque épreuve que la vie nous impose.
Nous ne vivons rien par hasard, il faut simplement se servir de se qui nous arrive,
Pour en tirer une leçon et vouloir y trouver une utilité, une façon différente de voir les choses
Vouloir apporter aux autres cette nouvelle connaissance imposée.
C'est ce que je me suis dis en vivant le handicap et en créant l'association Handi pouce
Aujourd'hui il me semble que c'est une page qui commence à se tourner, « associativement » j'ai montré le chemin, j'ai guidé, j'ai prouvé que malgré le handicap nous pouvions avancer, vivre pleinement et être heureux.
Je crois avoir été le bon exemple en vu du handicap qu'avait Jules, et cet amour qui n'avait aucune frontière aucune limite entre lui et moi. C'est lui à présent qui me guide dans mes choix, dans ma façon d'avancer.
Aujourd'hui, j'ai encore à faire dans l'accompagnement du deuil.
Ceci ne me pose pas de problème, j'avais déjà au par avant un rapport avec la mort qui ne me gênait pas, aujourd'hui j'ai un rapport encore plus détacher, puisque je sais, puisque je pense que la mort n'est rien, juste un passage vers une autre vie. Ce n'est qu'une fin provisoire des êtres aimés pour nous, les vivants, en attendant de faire notre temps ici bas. Il suffit d'attendre son tour.
La vie est tracée, c'est ainsi, nous avons chacun des missions, plus ou moins importante en fonction de nos personnalités et de la possibilité à rebondir.

Non, je ne fais pas partie d'une secte, il s'agit la simplement d'une façon de pensée, MA façon de pensée et ma philosophie de vie.

Je dédie ce texte à Maryse, Patounette et Marie
Bon dimanche à tous"