Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/05/2010

Infinie tendresse

Je suis allée sur le blog d’une amie bloggeuse que je ne connais qu’à travers ses écrits et les petits morceaux de sa vie qu’elle nous fait partager. Cette maman souffre face à la souffrance de son fils, souffre de son isolement et du manque d’attention de la part de son entourage à leur égard. Sa vie n’est pas « rose » depuis quelques temps…Cette maman a un caractère entier qui lui fait dire les choses telles qu’elle les ressent et personnellement je trouve ça très bien.

L’amitié est en ligne de mire dans ses propos. Je pense que nous sommes nombreuses dans ce genre de situation similaire à nous sentir seule face à la souffrance de notre enfant. A tort ou à raison. Je pense aussi que l’amitié n’est pas juste un sentiment ressenti à la légère. L’amitié c’est bien plus que ça, plus profond. L’amitié est inconditionnelle. Quoiqu’il se passe dans la vie de l’autre, quoiqu’il se fasse, quelques soient les pensées divergentes. L’amitié est inconditionnelle et intemporelle.

En lisant la note de cette maman sur son blog, je me suis retrouvée quelques années en arrière, doutant de la sincérité des gens pour Fiona.
Pourtant, je sais qu’il est difficile parfois d’avoir le mot juste, au bon moment et que cela n’a rien à voir avec les sentiments. Je sais aussi que chacun porte sa croix et ce qui peut sembler léger pour soi ne l’est pas pour l’autre. Nous affrontons tous, à notre manière et  en fonction de nos capacités, les aléas parfois douloureux de la vie. Comme nous sommes tous différents face au bonheur. Le bonheur dans lequel intervient une nouvelle fois l’amitié. Qui n’a pas ressenti cette joie profonde face au bonheur d’une personne aimée ?

En prenant de l’âge on se pose des questions sur le sens de la vie et notamment sur l’amitié. Sur la sincérité et l’intégrité. Ces questionnements permettent d’avancer dans le bon sens. Et soulever certains doutes libère. Ces deux dernières années, j’ai vu, ressenti, reçu. L’amitié, l’amour de ma famille, de mes quelques ami(e)s et des ami(e)s de Fiona. De mes deux amies aussi, notre trio de mamans…Elles se reconnaitront. Sans toute cette amitié, cet amour, je ne sais où j’en serais à ce jour…Je serai toujours là pour vous tous.

Hier soir, suite à ma précédente note « Souvenirs d’un autre temps », j’ai reçu un mail avec la photo souriante d’une amie d’enfance, où était simplement écrit « voilà un visage pour mettre sur mes mots ». Car point besoin de véritables mots pour dire à l’autre qu’on est là.  L’amitié traverse le temps, traverse les vies de chacun, les déboires, les bonheurs, les pleurs, les rires. L’amitié c’est être simplement présent avec dans le coeur une infinie tendresse. Etre là, tout près, même de loin.

Pour toi Nath, cette chanson


podcast

Commentaires

merci Patricia je suis très touchée que tu es fait un note pour parler de moi j'en pleure encore décidément j'arrive pas aujourd'hui. tu es adorable comme tu dis si bien l'amitié est quelque chose pour moi d'essentiel et la famille aussi j'ai mes parents autour de moi et ca c'est le plus important. j'espère qu'un jour on arrivera à se rencontrer merci et encore merci

Écrit par : nathalie | 18/05/2010

Bonjour Patricia
Encore et encore merci pour tous ces beaux écrits qui me touchent au plus profond de mon âme.
Je les lis , les relis , je m'y retrouve ...
Bien avant le départ de Marine je te lisais deja , Cathy m'avait parlé de toi et de Fiona , de votre amour..
Je me disais comment je vais faire le jour ou cette chose atroce va nous arriver , j'espérais moi aussi continuer le plus longtemps possible mon chemin avec Marine ...
Et puis voila , je me retrouve dans ce cercle d'amour en dehors du temps ....comme tous les parents qui vivent cett épreuve. Je t'embrasse .

Écrit par : GUILHEM | 18/05/2010

Coucou petite sœur, je reste souvent sans voix devant autant d'humilité, de douceur de penser. Je me reconnais dans tes écrits, nous ne sommes pas petites sœurs pour rien.
Peut être pourras tu me donner le blog de cette maman que j'aille lui faire un coucou.
J'ai ressentie aussi souvent cet abandon envers Jules, envers moi, je pense à présent qu'il n'en est rien, c'est je crois plutôt de la maladresse, de pas savoir faire, comment faire.Je l'ai compris après le décès de Jules, lorsque j'ai voulu tout remettre à plat. J'ai compris que pour ma part je ne laissais pas forcement la place.
Je t'aime petite soeur prends soin de toi et de ton JC et vive la vie !!!

Écrit par : Isa | 23/05/2010

J'aime votre idée innovante. Vous avez fait un travail merveilleux. Merci de partager cette grande recherche

Écrit par : mini cooper | 25/02/2012

Les commentaires sont fermés.