Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/03/2010

Je vais me poser

Beaucoup de changements ces deux derniers mois.

Je vous ai habitués à tous ces changements, non ?

Mais je peux vous dire une chose aujourd’hui : JE VAIS ME POSER. Dans ma tête et dans mon coeur.

Pour mieux avancer.

 

Car, si je regarde ces 25 derniers mois, un tsunami, mon tsunami, a traversé ma vie de long, en large, en travers. Je n’en tire que du positif, malgré quelques douleurs, une remise en question, un enrichissement supplémentaire et un grand pas de plus sur mon « chemin de vie ». Mais quel bordel, ça a été !!!

Depuis quelques semaines, l’espoir qui me gagne chaque jour me pousse à démarrer ma vie, ma vraie nouvelle vie, celle que je n’osais reconstruire et à avancer sans aucune crainte en l’avenir.

 

Je quitte mon appartement de St Germain en Laye pour m’installer définitivement à Fontarèches. Je n’ai plus peur de laisser tomber ma vie de citadine. J’ai fait la razzia dans les boutiques hier et aujourd’hui…Je suis tranquille pour un moment, ma carte bancaire aussi, ça tombe bien  !!! J

Je n’ai plus cette peur au ventre d’être à 700 km du cimetière. Fiona n’est pas dans la tombe. Elle ne m’a jamais quittée, elle est là, où que je sois et davantage à Fontarèches qu’ailleurs.

Et, je sais que Pierre, ma famille et les amis sont là pour fleurir quotidiennement ce lieu de recueillement.

 

Je vais me poser dans tous les domaines. Je suis heureuse et je n’ai plus envie de bouger, juste être là, près du bonheur, le toucher enfin, le recevoir et me nourrir de ce cadeau que la vie m’offre. Ce bonheur que je garde égoïstement pour moi et que je n’ai même pas envie de partager avec des mots. Je n’ai pas les mots pour…

 

Je poursuis mon projet de gîtes, tranquillement. Les idées sont nombreuses. Il faudra du temps et de l’énergie pour mettre en place un tel projet et le voir aboutir tel que je le ressens depuis le départ. Mais j’y crois dur !!! Et l’énergie, je la sens nettement renaitre en moi.

 

Se poser c'est avant tout avancer sereinement.

 

 

17:36 Publié dans Bonheur | Tags : avenir, bonheur, changements | Lien permanent | Commentaires (9)

10/03/2010

Week-end chez Isa et Fred

 


podcast

Un délicieux moment ! 

Isa c’est ma petite sœur de cœur. Une belle rencontre faite il y a 7 ans environ sur une liste de discussion. Ce sont nos enfants qui nous ont rapprochées.  Jules et Fiona.

Isa, j’ai retrouvé nos premiers messages sur le net, j’ai passé 1 heure à parcourir ces échanges.  En voici quelques uns.

Mai 2003
Fiona

Ma journée lundi ne sera faite que de pensés  pour toi petite Fiona . Qu'une
nouvelle vie s'ouvre à toi, une vie plus douce et beaucoup moins de contraintes
bientôt. Tu verras ce sera bien et beaucoup plus facile désormais. Je te
souhaite beaucoup de courage et de la part de Jules de gros bisous. Toute mon
amitié et ma pensée ultra supra positive pour lundi.
Isabelle.
Re : Fiona

Merci pour ce message Isabelle, qui me va droit au coeur.
Je vais l'imprimer et le lire à Fiona cet après-midi à l'hôpital,
car, bien qu'elle ne parle pas, elle comprend tout.
Bon week-end.
Un gros bisou aux enfants
Patricia et Fiona

Aout 2006

Pour Patricia

Bonsoir Patricia, je suis désolé de ce qui arrive à Fiona, Jules à
vécu un peu la même chose en janvier 2004, suite à son opération des
végétations et on ne sait pourquoi il s'est mis à désaturer jusqu'a
69 !!
Il ne dormait plus, il était assis en permanence dans son lit
d'hôpital , il avait peur. Au bout d'une semaine je suis désolée de
te le dire mais tu connais un peu Jules et chaque cas est
différent, Jules à été trachéotomisé en urgence. Depuis il n'a plus
jamais désaturé, il est en meilleur forme qu'avant, plus attentif
etc...
Sa trachéotomie n'est pas vital mais l'aide surtout à respirer la
nuit même si ça va de mieux en mieux, car la journée tout va bien
maintenant.
Merci également pour les bodys ils sont formidables et bien pratiques
avec la gastro.
Gros gros bisous à Fiona et je suis la si tu as besoin.
Amicalement
Isabelle
Re : Pour Patricia
Bonsoir à tous,
Je ne sais pas ce qu'il se passe mais une chose est certaine, c'est
que l'état de Fiona se dégrade de jour en jour. Elle est mise dans
ce que l'hôpital appelle une "luge" la moitié de la journée et
presque toute la nuit, afin de la désencombrer. C'est très efficace
en effet mais quel horreur ce matériel !!
Le reste du temps elle a sa saturation qui tombe de plus en plus.
Demain matin, elle est transférée dès 6h à Robert Debré pour une
fibroscopie digestive et une fibroscopie trachéale. Le médecin
soupçonne un "méga oesophage" suite au nissen (en 2003 en même temps
que la gastrostomie)...Mais rien n'est sûr, nous en saurons plus,
demain.
J'accompagne Fiona à Debré. Ensuite retour à Garches.
Je suis inquiète sur son avenir et j'ai tout simplement peur de la
perdre. Elle a 15 ans et j'ai peur que ses années soient comptées.
Isabelle, j'ai pensé à la trachéo mais je ne veux même pas y
songer ! Je sais c'est idiot.
Je fais un énorme bisou à Gaël, Nat, Jules, le grand Dominique et
tous les autres !!
Je vous tiens au courant.
Patricia

Jules et Fiona. Nos deux amours.

Puis nous nous sommes rencontrées « en vrai » sur le salon du handicap. J’ai rencontré Cathie également là bas. Des émails, des échanges, des conseils. Puis la douleur subite…le départ de Fiona. Des confidences. Des similitudes et des ressemblances dans nos vies et nos tempéraments. Du sourire, du rire, du partage et l’Amitié avec un grand A. Puis la douleur encore, subitement…le départ de Jules.

Des pleurs certes. Mais toujours le sourire, le rire, le partage, et l’Amitié avec un grand A.

DSCF0593.jpg

Photo sérieuse hein Isa ? Mais la seconde suivante...photo délire

DSCF0590.jpg

Petite sœur, je serai toujours là pour toi. Cathie, Isa, vous comptez beaucoup pour moi. Je vous embrasse très fort !

11:11 Publié dans Bonheur | Tags : amitié, fiona, jules | Lien permanent | Commentaires (7)

04/03/2010

Le projet est lancé !

Une graine dans mon esprit, toute petite, insignifiante qui, au fil de mes nuits sans sommeil, a germé peu à peu…

Un amoncellement d’idées, tantôt farfelues ou trop sages, tantôt irréalisables, négligeables ou réalistes, toutes menées par l’empreinte de Fiona. Douce émotion qui m’a bercée des heures durant et me bercera à vie. Je me tourne, me retourne, mes pensées se mélangent, certaines s’estompent, d’autres affluent, toutes portées par l’envie de poursuivre le combat, ton combat, leur combat, notre combat. Bien au delà du handicap et de la différence.

Mes nuits sans sommeil à construire mon projet, à le vivre en rêve. Pour toi.

Mon projet de vie.  Ce nouveau sens que j’ai été contrainte de donner, à cette vie. Pas d’autres choix que celui de survivre et autant trouver le meilleur pour soi, pour poursuivre sa route le plus sereinement possible.

Mes idées se précisent, la "sagesse" les accompagne, la volonté aussi.

Le projet est lancé !

IMG_2550.JPG

De cette ancienne ferme d'un village perdu dans le Gard, entre l'Uzège et les Cévennes, naitra un lieu de chaleur, de convivialité, d’échanges et d’instants magiques à l’image de la personne que tu es encore et toujours.

IMG_2565.JPG
IMG_2567.JPG
IMG_2510.JPG

Cet endroit, lorsque je l’ai visité, je l’ai senti là, en plein cœur. Un feeling que l’on n’explique pas (clin d’œil à Lolo).
Un lieu inadaptable au premier abord, mais rien n’est impossible avec réflexion et détermination.

IMG_2525.JPG
IMG_2529.JPG
IMG_2564.JPG
IMG_2524.JPG
IMG_2515.JPG

Le projet tel que je le conçois mettra le temps qu’il faudra pour aboutir totalement…J’ai mes idées et je sais le sens que je veux lui donner. Pour cela je vais devoir faire des choix très importants. Des choix qui ne pourront que s’avérer constructifs tant que j’y mettrais tout mon cœur.

En attendant, dès cet, été le gîte sera en petite partie adapté et ouvert à la clientèle.

Sans les personnes qui m’accompagnent, me conseillent, s’investissent non seulement dans la rénovation du lieu mais également humainement, ce projet aurait bien des difficultés à prendre forme.
Alors merci à vous six du fond du cœur !

Et merci à toi ma nénette de m’avoir enfin sortie de cette longue léthargie et de m’avoir donnée le courage de me lancer, même seule.