Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/02/2010

Différence

Je suis tombée par hasard  sur un très beau texte intitulé «L’indifférence tueuse de la différence».

Je sors du texte pour ne retenir que ce mot qui claque parfois fort. A tort.
La différence.
Vaste sujet, qui a toujours été d'actualité …

Qui n'a jamais vécu la différence ?

difference-444543.jpg

J’ai vécu la différence à la maternelle lorsque j’étais dans une école mixte d’enfants valides et invalides. Mais cette différence, du haut de mes quelques années, je ne la vivais pas en tant que telle. J’étais blonde aux yeux noisette, ma camarade de classe était brune,  l’un était bavard, l’autre non, certains avaient des difficultés motrices pour de déplacer, d’autres fonçaient dans la cour de l’école. Où était la différence ? Partout…

J’ai vécu ma différence, ma première vraie différence, à l’adolescence. Mes aspirations, mes convictions, mes poèmes, mes pensées secrètes me mettaient mal à l’aise vis-à-vis de l’autre. Je vivais ma différence, celle qui blesse et nous enferme inconsciemment dans une bulle d’incompréhension. A tort.

J’ai vécu sa différence à la naissance de ma fille. Non pas en moi mais dans le regard des autres. Cette différence faite de non-dits, de silence et d’ignorance. Ou au contraire de propos aberrants et blessants. Cette différence qui nous place d’office dans une case, à l’écart, que nous n’avons pas choisi.  Cette indifférence…

J’ai vécu nos différences dans une relation. Cette différence qui vnous fait croire que nous sommes hors norme, hors propos, à côté de la plaque et qui nous fait perdre conscience de la personne que nous sommes réellement au fond de nous. Tant nous voulons être accepté. Cette différence qui nous fait perdre pieds. Nos différences.

Qu’est ce que la différence ?

Quel est le sens que nous donnons à ce mot ?

Comment la vivons-nous au quotidien ?

Personnellement, j’y attache un grand intérêt plutôt que de la cacher et de l’ignorer. La différence c’est la vie tout simplement qui nous apporte une grande richesse d’esprit et du cœur et nous apprend le respect et la tolérance  qu’elle soit sociale ou religieuse.

Et vous ?

« Vous écrire c'est joie très forte pour tordre le bras aux idées précaires.
Je souris plutôt que pleurer.
Je suis loin du moule idéal pour les gens mais je suis Fiona »
1er Novembre 2007

 

Commentaires

merci de ne pas nous laisser nous endormir, de nous secouer et de soulever des questions. En même temps, ce texte, comme les tiens ou ceux de Fiona, nous apportent des petits bouts de réponse, des petits bouts de plan pour avancer. merci encore. bisous Marie-no

Écrit par : marie-no | 21/02/2010

La différence, comme le droit à l'erreur on la réclame pour soi mais le plus difficile c'est de l'accorder à l'autre et d'y trouver une richesse, une réalité agrandie. Quand on y parvient et qu'on peut exprimer "tu as raison de te tromper" ou "je me reconnais dans ta différence" alors tout devient plus simple et pour cela il faut avant tout regarder l'autre pour ce qu'il est, ce qui fait un lien avec ta note sur le regard.
Nous sommes tous différents puisque nous sommes tous uniques et la phrase de Fiona l'exprime de façon magistrale.

Écrit par : justmarieD | 21/02/2010

pour le moment la difference fait mal et tres mal et celle ci nous ne l'avons pas choisi on la subit il l'a subit tous les jours. moi je la subit tous les jours au boulot car dans toute discussion desfois les plus banales, je suis differente avec ma vie compiquee et remplie de differences des autres et là on se sent tout simplement seule.

Écrit par : nathalie | 21/02/2010

Les gens se dispersent entre les insignifiances qui les assaillent et les ressemblances qu'ils refusent et c'est ainsi qu'ils cessent de discerner leur propre humanité par l'image déformée de l'autre. La différence n'est autre que l'image de notre miroir, notre projection sur l'autre et notre image on la retrouve partout saine et vigoureuse, unique et multiple à la fois, à la seule condition de se renouveler sans cesse en soi pour se redécouvrir sans cesse en l'autre. Nous parlons bien évidement de ces gens privés de santé, celle de l'âme et où du corps. La maladie est un monstre hideux qui déforme le corps et beaucoup de soi disant biens portants sont pitoyables. Je dirais qu'il règne une certaine pénurie d'amour quand on évoque la différence, sans doute parce qu'elle est stigmatisée par l'économique, la santé et comme le dis si justement notre insoumise, nous sommes uniques donc différents ! Chacun ici bas né au monde avec ses dons, ses faiblesses, sa santé, mais pour ma part je ne cesse de faire cette expérience, il n'existe aucun lien de causalité entre les comportements racistes qui font la différence et l'unicité d'un être humain, la différence c'est selon notre ressemblance.

Je t'embraze ma chère Patounette et je vois que tu vas mieux !

( Raymond mon voisin est décédé, j'avais créé une vidéo, tu dois te souvenir, 53 ans )

Pat ♫♫♫♥♥♥

Écrit par : Pat ♫♫♫♥♥♥ | 22/02/2010

Les commentaires sont fermés.