Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/01/2010

Invictus

Dans la nuit qui m'environne,
Dans les ténèbres qui m'enserrent,
Je loue les Dieux qui me donnent
Une âme, à la fois noble et fière.

Prisonnier de ma situation,
Je n'ai pas gémi ni pleuré.
Meurtri par les tribulations,
Je suis debout bien que blessé.

En ce lieu d'opprobres et de pleurs,
Je ne vois qu'horreur et ombres
Les années s'annoncent sombres
Mais je ne connaîtrai pas la peur.

Aussi étroit soit le chemin,
Bien qu'on m'accuse et qu'on me blâme
Je suis le maître de mon destin,
Le capitaine de mon âme.

William Ernest Henley

Poème qui a permit Nelson Mandela de survivre en prison...

23:20 Publié dans Bonheur | Tags : âme, capitaine, destin, maître | Lien permanent | Commentaires (8)

Commentaires

Ce Poème est vraiment trés beau.
J'étais trés content de la soirée de Samedi, de te revoir,de faire connaissance avec Guillaume, d'être avec Maman, les frangines et avec Fiona parmis nous.
On a bien rigolé et je suis sur qu'elle a bien rigolé aussi.

Écrit par : Jean-Michel | 20/01/2010

J'ai oublié de vous faire un bisous mais il est tard.

Écrit par : Jean-Michel | 20/01/2010

Il est magnifique ce texte, capitaines de nos âmes.

Je t'embrasse fort ma Patricia et Jean-Michel aussi :))
La Delmée's familiy :)

Une pensée toute spéciale aujourd'hui pour la famille de P'tit Jules.

Écrit par : justmarieD | 20/01/2010

Merci Frangin. Moi aussi j'ai passé une délicieuse soirée.

Marie, je sais que tu seras tout près d'Isa, Fred et leurs enfants...

Bisous à vous 2

Écrit par : patricia | 20/01/2010

beaujour
oui ce poème est beau, mais qu'il est sombre et triste.
je vous livre comme ça, ce qui m'est venu à l'esprit en le lisant.
comme il faut avoir cheminé dans son coeur, pour être capable d'une telle réflexion.
mais j'avoue qu'il me déprime plus qu'il m'encourage à positiver le regard que je pose sur le monde qui m'entoure.

douce journée à vous

Écrit par : rsylvie | 20/01/2010

La peur est une onde de vie que nous tous partageons en commun, nous subissons sa loi, nous craignions sa loi et son incarnation est une souffrance sans nom, la peur étant une densité. La peur nous close les uns aux autres, elle s'enclose mystérieusement en nous et notre conscience, notre raison, notre volonté est altérée par un voile, le voile de l'absence, nous nous cachons. Je crois que la peur est une densité émanée de l'absence, c'est une illusion que nous tissons comme énergie focalisée. En ce qui me concerne, j'avais toutes les raisons de connaître la peur, elle m'a enclosé et j'ai connu la maîtrise.

Je t'embraze ma chère patounette ...

Pat ♫♫♫♥♥♥

Écrit par : Pat ♫♫♫♥♥♥ | 21/01/2010

J'aime beaucoup ce commentaire de Pat notre Sarthois, vais cogiter dessus aujourd'hui, la peur est une densité, une énergie focalisée ... ça me parle !

Écrit par : justmarieD | 21/01/2010

Ma chère insoumise,

La conscience comme oublieuse d'elle même s'échappe à elle même, forme une densité, l'âme perd donc toute sécurité, l'âme ne se reconnait plus comme image d'elle même, elle n'a plus la force, ni la volonté de penser, elle crée la peur, une énergie focalisée sur l'identification, son identité, et elle se cache toute entière, mais comme elle se connait, elle sait donc se distinguer. En réalité l'âme se cherche en absence d'elle même, on peut dire que l'âme est autiste de sa propre projection en tant que substance de l'amour. C'est ainsi que je vois les choses de la peur. Je pourrais encore développer, mais mon discours serait pas lisible de tous. Un jour je tacherais d'écrire une note sur la peur ...

Je vous embraze ...

Pat ♫♫♫♥♥♥

Écrit par : Pat ♫♫♫♥♥♥ | 21/01/2010

Les commentaires sont fermés.