Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/02/2009

VIVRE

Je pensais faire une note sur la liberté pour faire suite à la précédente.
Mais voilà qu’aujourd’hui j’ai du mal à réunir mes pensées et à les mettre sur l’écran.
En fait, ce n'est pas de liberté dont je veux vous parler du verbe VIVRE.

Durant ce séjour en Belgique, j’ai eu un déclic.
Je me suis aperçue que je pouvais vivre. Vivre, oui, vivre simplement. Etre heureuse, rien que pour moi. Sans me poser la question de culpabilité.
Tout parent d’enfant handicapé vit dans la culpabilité (bien souvent profondément enfouie comme la chose inavouable) de ne pas en faire assez, de ne pas faire ce qu’il faut, de céder à l’impatience ou tout autre sentiment négatif que l’on s’interdit face à notre enfant.
La culpabilité aussi de prendre des libertés.
Alors, il est bien souvent plus simple de vivre entièrement POUR et AU TRAVERS de l’enfant pour éviter de ressentir cette douloureuse culpabilité.
Et puis, quand l’enfant n’est plus là, on vit dans le regret.
Je regrette tellement de choses. Mais je ne peux pas repasser le film à l’envers.

Je viens de vivre une année douloureuse, exceptionnelle, étrange. Une année de réflexion. Une année à attendre. Attendre quoi ? Je ne le savais même pas. Une année à essayer de comprendre. A chasser mes idées noires, à combattre mes angoisses, à essayer d’être forte. A me renfermer sur moi-même.
Une année où ma vie s’est arrêtée sur elle même.

Et en Belgique j’ai rencontré des personnes, j’ai croisé des regards, j’ai aimé des sourires, j’ai lu le bonheur. Je me suis retrouvée face au plaisir de vivre et je m’y suis laissée aller à mon tour avec tant de facilité, sans aucune culpabilité.
Vivre. Avoir la liberté de vivre et d’être heureux.
Pour soi-même, pour se faire du bien, pour être heureux, sans se poser de questions, sans regret. Pour l’autre, pour les autres, les bien vivants.
Et pour toi mon ange, toi qui était le bonheur de vivre.

Je suis rentrée de cette semaine de Belgique regonflée à bloc (comme Marie).
Mon projet de gîtes adaptés dans le Gard prends subitement toute son importance.
Ma relation avec les autres également.
J’ai envie de faire du bien, de me faire du bien.
Et plus je me sentirai heureuse et épanouie, plus j’arriverai à transmettre le bonheur autour de moi . Plus j’arriverai à suivre mon chemin.

J’ai tant à apprendre que je me suis inscrite à un stage "CARPE DIEM" au Maroc fin mai.
Pour ceux que ça tente…(Isa ??)

Demain je pars dans le Gard, seule comme une grande, une semaine de détente sous le soleil du sud. Je vais travailler sur mon projet (notre projet avec Pierre) et me laisser vivre. Je vais aussi certainement grimper dans les arbres si le temps le permet. Je vous montrerai ça en rentrant.

Je vous laisse avec quelques musiques qui n'ont rien à voir avec ma note. Juste pour le plaisir...


podcast



podcast



podcast



Bonne semaine à tous.

Commentaires

Je veux te rassurer ma Patounette, ce n'est pas toi qui va mal mais bien les choses autour de toi, on ne domestique pas la mort, tu sais j'ai entendu parler de ces stages et pas en bien crois moi, ces formules new age qui sont nées aux Etats Unis sont toutes pour la plupart des sectes déguisées. Il existe bien d'autres façons de gérer son existence et je te sais capable de le faire sans gourou et loin de m'intruser dans ta vie, je te mets en garde contre des pratiques qui peuvent illuminer ta manière de conjuguer avec les autres, je sais que tu trouveras la paix loin de ces artifices.

Je t'embrase ma Patounette.

Pat ♫♫♫♥♥♥

Écrit par : Pat ♫♫♫ | 22/02/2009

Bonjour mon Pat,
Oui je suis assez d'accord, point besoin de gourou pour se sentir bien car bien souvent c'est l'effet inverse qui se produit.
Mais là, pour le coup, il s'agit bien de stage de bien-être avec des gens normaux. Je connais personnellement 1 des animateurs, Yves, un homme tout ce qui a de plus équilibré. Marie le connait aussi ainsi que sa soeur qui est à l'origine des ses stages. Elle a participé à un de leurs ateliers en Belgique. Elle pourrait peut être en parler mieux que moi. Marie ????
Tu sais, je crois qu'à un moment donné de sa vie, on aspire à davantage. J'en suis là. Une meilleurese connaissance et maitrise de moi même.
Je t'embrasse très fort mon Pat

Écrit par : patricia | 23/02/2009

Bon je suis rassuré ma Patounette, tu sais il existe tant de manipulateurs dans les destins brisés des personnes bléssées de la vie, maîtrise est le mot qui convient et tu sais pourquoi j'aime ce mot et chacun à la sienne et tant pis si elle est insignifiante pour certains, la vie c'est tout d'abord et avant tout un grand choc, d'ailleurs la venue au monde, l'accouchement est la première souffrance d'un être vivant. Aspirer à davantage n'est pas dire briser ce que l'on a déjà, car c'est bien souvent dans le peu que se trouve l'agréable et le nécéssaire.

Je t'embrase ma Patounette et porte toi bien.

Pat ♫♫♫♥♥♥

Écrit par : Pat ♫♫♫ | 23/02/2009

C'est génial comme philosophie. Mon copain est para... mais depuis 3 ans seulement, c'est pas toujours évident. Il vient juste de se lancer dans le ping pong handisport depuis septembre 2008 et ça l'aide beaucoup (son site : http://fleche.e-monsite.com).
As-tu toi aussi une passion ? Quel âge as-tu ?
Cecile

Écrit par : Bouzon | 23/02/2009

ravie de te lire, ma chere patoune, tu dis tout ce que j'aurais eu envie de te dire, l'espèrance, l'importance du quotidien, du moment présent("carpe diem"!). Très bon temps d'"ermite" ausoleil, profite de la nature, de tout ce qui t'entoure, ce qui te fait du bien, moi c'est tout ce que je te souhaite. Et envoie nous un peu du bonheur et de la sérénité!
je t'embrasse ainsi que Pierre marie-no

Écrit par : marie-no | 23/02/2009

Aujourd'hui comme les autres jours je suis la ma Patounette, aujourd'hui peut-être plus que les autres jours.
Je t'embrasse bien tendrement, embrasses Pierre egalement.
Isa et toute sa petite troupe !!

Écrit par : Isa | 24/02/2009

Impossible de transmettre la joie de VIVRE si on n'est pas bien dans sa peau !!!

Et sûr que Fio est là,
en toi,
pour te "forcer" à VIVRE pleinement...

N'ai aucun "regret"...
Tu as fait ce que tu POUVAIS,
donc ce que tu DEVAIS !!!

Et tu as bien le droit d'être heureuse,
sans aucune arrière-pensée !

Si "le bonheur est la seule chose que l'on peut donner sans l'avoir",
n'oublie pas que
"la graine du bonheur germe dans un coeur généreux" !!!

Écrit par : Danny | 02/03/2009

Les commentaires sont fermés.