Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/01/2009

Bonne nouvelle !

Je suis très heureuse car je viens d'être contactée par la juge des tutelles au sujet de Vincent et de sa maman.

Ma petite voix intérieure voyait juste, comme toujours. Merci à elle !

Cécile et Vincent ont du être séparés plusieurs mois, chacun dans des services hospitaliers différents comme je le craignais, avant d'obtenir les dérogations nécessaires pour qu'il puisse intégrer une maison de retraite malgré son jeune âge, avec sa maman.
Ils viennent tout juste d'être "placés" ensemble dans un établissement médicalisé pour personnes âgées.
Chambre l'une à côté de l'autre et repas ensemble.
Vincent semble avoir encore un peu ses esprits mais sa maman est dans son monde à elle...

Triste histoire qui me fait mal au coeur. Car il y a eu un abandon total de la part des deux soeurs de Cécile. Sa descente a été progressive sans aucune aide ou soutien moral de la part de sa famille qui pourtant, connaissait son adresse.
Les service de soins à domicile et la juge des tutelles ignorait même l'existence de ces soeurs.

Comment est il possible d'agir ainsi en laissant sa soeur âgée et malade s'occuper seule de son enfant adulte totalement dépendant ?
Je revois les scènes de mon enfance où Vincent, Cécile et Peter le papa me renvoyaient l'image d'une famille heureuse...

Nous allons aller les voir mercredi. L'établissement a besoin de connaître un peu leur vie et surtout celle de Vincent pour lui faire un projet de vie.

16:31 Publié dans Bonheur | Tags : abandon, tutelle | Lien permanent | Commentaires (11)

Commentaires

oui merveilleuse nouvelle.Comme tu dois être
heureuse de savoir vincent et sa maman
réunis
il y a des cadeaux qui vous arrivent , le Seigneur
t 'as entendue!comme c 'est beau de se sentir utile, de donner de l 'amour.

je t 'embrasse ma Patricia naik

Écrit par : naik | 19/01/2009

Nous devrions chaque seconde se sentir les dépositaires d'un précieux fragment de vie, ce sentiment noble et beau s'appelle l'amour, oublier ses proches dans l'indifférence totale est indigne du droit d'aimer, notamment s'agissant de blessés de la vie, ce qui est bien le cas en l'occurence. Pour moi qui fut battu et abandonné ça me fiche le cafard ce genre de situation, mais où allons nous ? Ma vie ne fut faite que de barbelés et ma destinés fut traversée de souffrance, mais toujours j'ai taché de me porter pour aider l'autre dans la peine. Bravo ma Patounette pour ton geste et ton action vers ces gens que je salue ...

Je t'embrase ma chère Patounette ...

Pat ♫♫♫***

Écrit par : Pat ♫♫♫ | 19/01/2009

ouf! je trouve l'histoire de vincent et cécile très dure, et je trouve qu'une fois de plus ta sollicitude et ta détermination ont porté du fruit. Je sais que tu as eu une prof merveilleuse pour tout ce qui touche à la sensibilité et l'écoute de l'autre, mais tu es vraiment géniale et tes engagements, ce que tu nous fais partager, ça va changer les coeurs.
bisous marie-no

Écrit par : marie-no | 19/01/2009

Ca me fait mal de savoir que Cécile, ma marraine, se retrouve seule, moi aussi j'ai vraiment l'impression de l'avoir abandonnée!! On est souvent très égoïste, et on se trouve toujours des excuses comme le travail, l'éloignement... Ca donne une leçon.
Le pire est que je ne suis, malgré tout, pas sûre d'être capable d'aller la voir. Je crois que c'est au-dessus de mes forces. Enfin on verra.
En tout cas la fée clochette a vu juste!!

Écrit par : sophie | 19/01/2009

Ah non, tu ne vas pas culpabiliser Sophie !
Quand je parlais d'abandon, c'était pour ses soeurs sensées être mieux que quiconque au courant de l'état de Cécile.
Mais après réflexions je me dis, qu'elles ont peut être eu des soucis elles aussi que l'on ignore.

Allez, pas de culpabilité à avoir pour personne. Juste la vie...

Bisous

Écrit par : Patricia | 19/01/2009

Tu sais Pat, il n'y a rien d'admirable dans ma démarche car pour être honnête je crois que je m'y prends un peu tard. C'est juste mon "intuition" qui me me bouscule parfois pour ne pas oublier les plus démunis, comme elle disait.
Alors, je me réveille et j'essaye juste d'être aussi généreuse qu'elle l'était.
Je t'embrasse mon pat et prends soin de toi.

Écrit par : Patricia | 19/01/2009

Je suis soulagée pour toi Patricia, même si quelque part cela fait mal de savoir ton ami et sa maman abandonnés par la famille,
je le ressents profondément pour le vivre : ma belle famille, nous ignore depuis la naissance d'Aurore. Mon beau pére nous a interdit de remettre les pieds chez lui le fusil a la main.....cela fait 18 ans que nous n'avons revu ni mon beau pére, ni les trois soeurs de mon mari. Le comble de la connerie humaine,ma belle mére est dcd, (trop jeune 59 ans), nous l'avons appris par un notaire...Le frére de mon mari, s'entendant lui et sa femme trés bien avec nous a lui aussi était mis a l'écart.
Mes beaux parents ont donc reniès leurs deux fils, les femmes de leurs fils et leurs 5 petits enfants.
Comme on dit on ne choisi pas sa famille, mais certain devraient remballer leur fierté, je ne comprends pas une telle attitude, moi qui suis pour aider les autres, je ne supporte pas plus malheureux ou démunis que moi, la vie est vraiement trop cruelle, ....

amicalement a tous et toutes
je t'embrasse Patricia

Écrit par : Christine | 20/01/2009

Merveilleux Patricia !

Dans leur malheur, ils ont eu la change de t'avoir... tu fais partie de leur famille spirituelle...celle que l'on choisit !

Je t'embrasse très très fort

Christine (bis) !

Écrit par : christine | 23/01/2009

Il faut sans doute avoir cotoyé de près la souffrance physique et morale pour pouvoir tourner son regard vers l'autre. Comme cela est-il possible de rester indifférent devant la détresse de quelqu'un de si proche ?
Comment la nature humaine peut-elle être parfois si belle et si généreuse et parfois si laide et si égoïste ?
Cette histoire est bien triste Patricia, et il y en a tant et tant qui ne se terminent dans la plus grande peine. Au moins tu es en paix avec toi-même, c'est important.
Je t'embrasse Patricia

Écrit par : Fanzesca | 25/01/2009

Fanzesca, tu te poses les mêmes questions que moi. Je crois en effet que sa souffrance ouvre sur les autres. Malheureusement.
Je vais aller faire un tour sur ton blog, ça fait un petit moment que je ne suis pas allée lire tes poèmes.
Je t'embrasse

Écrit par : Patricia | 28/01/2009

Christine (bis), j'aime l'idée de la famille spirituelle. C'est une famille, unique, qui s'agrandit au fil des jours et de sa propre évolution.
Hier quand j'ai vu Vincent, j'ai essayé d'imaginer son âme prisonnière de son corps...
Je t'embrasse bien fort

Écrit par : Patricia | 28/01/2009

Les commentaires sont fermés.