Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/11/2008

L'essentiel


Découvrez Berry!


Marie-Christine, une de mes sœurs, a laissé ce commentaire hier sur le blog de Fio.

547613695.JPG


"Prendre le temps, le temps d'aller voir ceux que j'aime, le temps de me promener, le temps de respirer , le temps de penser, de m'asseoir et écouter les autres, de regarder autour de moi, de comprendre celles et ceux qui m'entourent et bien sûr le temps de te rendre visite, petite Fiona, de te parler, de te dire tout ce que je n'oublie pas, tout ce que j'ai vécu par toi et que tu es toujours là en moi. Mais je courre sans cesse après ce temps et ce foutu temps ne me laisse pas le temps de vivre l'essentiel comme me l'a dit ta maman. Elle me l'a dit, gentiment mais sûrement "défini l'essentiel et tu vivras différemment" et depuis j'y pense. Je me pose, un instant, pour réfléchir à ma vie, à ce tourbillon qui me projette chaque jour et laisse peu de place à l'essentiel. Je prends des résolutions, je me fixe des règles "je pars plus tôt ce soir! je prends une semaine de vacances! je vais faire un hammam, un ciné! je vais à la piscine! et surtout je me dis "ce soir j'appelle Patoune! demain je vais voir maman! le WE prochain j'invite Sophie! tout à l'heure je vais mettre un petit mot à Fiona! etc... Mais ce foutu temps me rattrape et m'arrache à ces résolutions. A tous ceux que j'aime, je pense à vous tous, je n'oublie rien ni personne. Laissez encore un peu de temps à l'essentiel pour prendre le pas sur le temps. Je t'aime Fiona et pas un jour ne passe sans que je pense à toi. Tata Titi"

630383931.JPG


1636746048.JPG


La semaine dernière en sortant de ma séance de reiki, je lui ai fait part de ce qui me semblait être l’essentiel dans notre vie. Vaste sujet où chacun voit midi à sa porte…
Pourtant, l’essentiel n’est-il pas d’être heureux ??
Comment accéder à ce bonheur ?
Quelles sont les futilités totalement inutiles qui nous bouffent du temps, qui ne nous apportent rien et que nous pourrions supprimer de notre vie ?
Le bonheur n’est-il pas présent chaque jour ?
Sommes nous assez réceptifs pour le recevoir ?
Le plus grand des bonheurs n’est il pas de rendre heureux ceux que l’on aime ?
Partager le bonheur.

Même si j’ai dis à ma sœur « défini l’essentiel et tu vivras différemment », ce n’est pas pour autant que j’arrive moi même à le faire.
Les détails me bouffent la vie.
Détails insignifiants sur lesquels je m’attarde au détriment du reste, qui me font perdre mon temps et m’empêchent d’accéder à ce que je souhaiterais réellement.
Pourtant j’ai beaucoup appris dans mes 16 années de vie avec Fiona et ,depuis son départ, j’ai compris tellement de choses…
Mais combien d’années me faudra t-il pour mettre tout cet enseignement en application ??

Et vous, quel est votre « essentiel » ??

Commentaires

Pour moi l'essentiel c'est d'abonder partout, au loin comme au près, sans ressource aucune, sachant que je suis ici et nul part, mais ma présence soit suffisante sans que vous n'ayez à plisser le front lors de mes absences, je crois que c'est cela ma vraie richesse et pour laquelle on m'aime, mon essentiel est ma disponibilité dans la moindre petite parcelle de mon existence.

Je vous embrase les filles, vous êtes mes essentielles ...

Pat ...***

Écrit par : Pat ...*** | 28/11/2008

essentiel pour moi, c'est "l'écoute" je crois.
si l 'on écoute on n'est plus centré sur sa petite personne et sur tout ce qu'il y a au fond
du puits de notre vie;l 'écoute nous fait remonter à la surface,regarder, écouter
l 'autre!quelquefois on rest là sans parler,
d'autres on envoie un petit rayon de soleil
ou une petite fleur, en espérant que ce rayon va réchauffer son coeur et la fleur réjouir son
coeur!
c 'est être en accord avec le sens que je tente de
donner à ma vie

naik

Écrit par : naik | 28/11/2008

Pour moi l'essentiel c'est prendre le temps de profiter des bons moments et des bonnes personnes qui me rendent heureux, d'être toujours bien là où je suis et là où je vais.
Le travail est important mais pas éssentiel et surtout il doit être aussi un bon moment sinon c'est la cata.
L'essentiel c'est aussi aimer et s'entourer non pas de beaucoup de personnes mais de personnes de valeurs avec qui on est bien, fini le temps des obligations.
Enfin c'est aussi prendre le temps de rever, de pensée a ce que l'on aime et aussi a ceux que l'on aime qu'ils soient ici ou ailleurs.
Le pays basque vous salue tendrement avec une pensée particulière pour Fiona.

Écrit par : Jean-Michel | 28/11/2008

Mon essentiel ?
C'est d'être heureuse à travers le bonheur des autres. C'est goûter chaque instant de la vie comme un cadeau. C'est partager des moments avec ceux que j'aime. C'est voir ma fille épanouie, partager son rire, voir l'étincelle du bonheur dans ses yeux. C'est l'amour que j'éprouve pour Jean-Luc, la complicité que je partage avec lui...
Le bonheur est en nous, il faut l'entretenir, le bichonner.
Même si ce n'est pas toujours facile. Quelquefois, la tristesse, la colère assombrissent notre vie : des moments qu'on ne peut plus partager avec ceux qu'on aime. Fiona, Marie, vous me manquez terriblement.
Oui, le bonheur est l'essentiel de la vie. Mais comme dit Patoune, "sommes-nous assez réceptifs pour le recevoir ?" Partager des moments avec ceux qu'on aime, dire qu'on les aime, prendre le temps de les écouter...mais maintenant, tout de suite...
Oui, Marie-Christine va au hamman avec tes soeurs, au ciné avec ton homme, passe un moment avec maman, mais maintenant, tout de suite...
Nous devons prendre du temps pour le bonheur... maintenant, tout de suite !

Écrit par : Joëlle | 28/11/2008

presque tous les cousins sur un seul sujet, ça parle aux Delmée, "l'essentiel"! Marie-Christine, crois moi, le temps, c'est maintenant qu'il faut le prendre, comme on peut, quand on peut, avec beaucoup de douceur pour soi et pour les autres. Après, on regrette et on est trop fatigué pour profiter vraiment des gens et de tout ce qui nous entoure. Le plus difficile, c'est de se poser des limites, de trouver l'équilibre entre ce qui nous nourrit et nous fait vivre, tout ce que l'on a à donner et partager, et les attentes des autres à qui parfois il faut dire non, et c'est si dur d'oser le faire. On ne peut pas toujours être présent mais profiter à fond des temps de rencontres. Avec mon travail, j'ai énormément besoin de retrait, de jours où je suis seule, en silence, mais les moments avec les amis ou la famille me ressourcent beaucoup. je profite de ce petit message pour vous embrasser tous très fort, marie-no.

Écrit par : marie-no | 28/11/2008

L'essentiel... oui, mais...

Tout autour, on parle de réussite, de note, de résultat, de compétition, de compétences, de meilleur, etc...

Alors, je leur réponds souvent que j'ai une autre philosophie que celle-ci, c'est plutôt de découvrir l'autre et n'être que rayon de soleil, ce n'est pas l'artificiel qui nous plonge dans le programme ou du contrôle souvent utilisé pour la sélection des uns et l'exclusion des autres, la consommation, la course à je ne sais quoi.

Ce soir, nous avons commencé à un peu décorer et n'avons pas fait partie de tout ce fracas, ce qui rend fou le monde, c'est justement de prendre pour je ne sais quoi et supérieur, de toujours en vouloir encore plus, sans se rendre compte que déjà, il faut se contenter de ce que nous avons au présent, c'est ce qui compte le plus.

J'aime aussi me retrouver moi-même (hors du temps et du conditionnement) à faire de la peinture, c'est simple, un pinceau, de la peinture, un peu d'eau, le bruit du silence, ce n'est pas grand chose mais c'est un moment qui me permet de me recentrer sur ce que je suis vraiment et non comme on nous fabrique ou que l'on veut que nous soyons.

Merci aussi pour ce beau texte en partage.

Crépuscule

Écrit par : Crépuscule | 28/11/2008

Vous êtes tous beaux et je vous aime comme cela.
Chaque mot posé à pour moi une signification.
Elle va même au delà car nous sommes un, devant l’amour et l’irraison.
Marie Christine tu es belle mais tu ne le sais pas,
Joëlle tu es délicate et tu ne le montres pas,
Jean Michel tu es généreux et cela te va bien,
Pat, tu es revêche mais pour le bien de tous,
Marie No ta douceur nourrit ceux qui t’entourent,
Crépuscule et Naik, aux visages encore inconnus, continuez de regarder autour de vous.
Comme nous sommes beaux et grands devant tout cet amour car nous avons pris le temps, un instant d'écouter l'autre.

Écrit par : Pierre | 28/11/2008

Très cher Pierre, je viens de relire attentivement la description dont tu me gratifies, revêche, c'est ainsi que tu me ressens, aussi puis-je dire que jamais je n'ai été revêche tout du long de mon existence, bien au contraire j'ai toujours tacher d'apporter la bonne humeur là ou elle avait disparue, redonner du corps là où il avait disparu, prier là où la prière avait disparue et si d'aventure j'ai pu être dur envers tous ceux qui abusaient de la faiblesse des autres, je l'ai également été pour moi, mais il est vrai que je suis un être intransigeant et là encore je le suis pour moi aussi, donc cette attribution me parait excessive, mais c'est ton choix et je le respecte, attention mon cher Pierre, tu sauras que les mots, tous les mots ont une importance chez moi ! les mots que j'écris également sont importants, car dans mes mots sont plusieurs chemins, mais rassure toi, je ne suis pas vexé, non du tout ...

Je te salue cher Pierre et je t'embrase ma Patounette ...

Pat ....***

Écrit par : Pat ...*** | 28/11/2008

Qu'est ce que l'essentiel? Pour fiona c'etait de vivre chaque instant, d'apporter de la joie et du bonheur aux autres. Elle l'a fait, elle a pleinement reussi en 16 ans. A nous de continuer son oeuvre.

Écrit par : Sophie | 28/11/2008

Pat, je vais montrer à Pierre la signification du mot revêche dans le dictionnaire. C'est certain qu'il n'a pas choisi le bon mot. Et je sais que quand il parle de toi, c'est toujours avec affection mon cher Pat.
Moi j'aurai dit de toi "l'indomptable".
Je t'embrasse

Écrit par : Patricia | 29/11/2008

L'indomptable me semble mieux convenir, mais je sais que ce sacré Pierre m'aime bien !

Bon Week end à tous les deux ...

Pat ...***

Écrit par : Pat ...*** | 29/11/2008

Mon essentiel est d'être disponible à l'autre, à son écoute.
Mon essentiel est de prendre le temps, celui de penser, de rêver, de me faire du bien et d'en faire aux autres. C'est aussi de rester dans la simplicité, d'être en communion avec la nature et ce qu'elle nous offre, de prendre comme un cadeau somptueux les petites choses que je ne voyais même pas il y a peu, d'ouvrir bien grand mes yeux et mes oreilles, de fuir le superficiel et le matérialisme. Mon essentiel se place dans le respect de l'autre, dans les mots qui peuvent les réchauffer, leur donner confiance, dans le partage.
Mon essentiel est de tenter d'être moins maladroite, d'être plus patiente, plus tolérante.
C'est mon essentiel, cela ne veut pas dire que j'y arrive toujours, il me reste beaucoup de travail à faire sur moi-même.
Merci Patricia
Bon week-end et bisous

Écrit par : Fanzesca | 30/11/2008

"Défini l'essentiel et tu vivras différemment" que cette phrase m'interpelle et pourtant elle me fait me remettre en question. Je pense avoir défini l'essentiel, pour moi il est le bien être de mes trois enfants et de mon homme, il est le fait que je me batte au quotidien pour que le regard sur le handicap change..... Mais lorsque je regarde plus profondément je suis certaine de ne pas toujours aller à l'essentiel puisque parfois ma vie est bouffée par des broutilles sans importance qui me fiche en l'air.
Je crois qu'il va falloir que je retravaille un peu sur moi pour que je puisse définir l'essentiel et vivre différemment réellement et tout le temps.
Merci.....
Bisous et bonne fin de dimanche à tous

Écrit par : Isa | 30/11/2008

l'essentiel est un hermaphrodisme, avec un essentiel qui bave on n'est jamais trop bien loin de l'escargot et chacun sait l'escargot prend son temps et il devient sectaire. Rien n'est pire qu'un essentiel sectaire qui fait croire l'incroyable. J'en connais un pas loin de chez moi dont l'essentiel est de nous les briser chaque fois qu'il bave, donc gardons nous de juger l'essentialisme comme étant une référence de coquille vide, ça trompe énormément les coquilles vides, et il existe encore des couillons qui se les mettent aux oreilles pour écouter la mer disent ils ? et je dis au femmes et aux hommes qui utilisent le soin anti-rides à la bave d'escargots gare à vous l'essentiel n'est pas dans le visage mais dans le regard et les yeux ...

Bonne soirée les enfants …

Pat ...***

Écrit par : Pat...*** | 30/11/2008

tu nous fait cogiter!!!marie christine!!!!alors l'essentiel pour moi! voyons!m!m!m! j'y vais c'est ellement délicat ce mot qu'il faudrait le manipuler avec délicatesse et tendresse!!
l'essentiel ça pourrait être :
donner sens à sa propre vie, à ce qu'on y fait, à ce qu'on y vit, à ce qu'on y voit et perçoit.or ce que peut donner sens à l'un, peut ne pas résonner de la même manière chez l'autre, c'est ce qui fait la simplicité de l'être et paradoxalement sa complexité.
Autrement dit , ce qui peut être banal, terre à terre matériellement bas pour l'un, peut être sublimé par l'autre.
En fait, on pourrait dire aussi qu'on est toujours à la recherche de l'essentiel et c'est cette recherche qui peut donner forme à notre vie, nous aider à y accéder ou pas d'ailleurs, à cet essentiel tant recherché.
La recherche de l'essentiel, ce n'est peut-être pas autre chose que la quête de soi d'abord afin d' accéder au monde qui nous entoure. Ainsi on tente d'accéder au plus subtile, au plus beau, au sublime, à l'infiniment sublime en nous, en la nature qui nous entoure!!sacré boulot les blogueurs!!!
attention cette quête peut être impossible ou longue à trouver, elle peut nous faire peur car elle nous ouvre les portes de notre âme, des recoins de notre être et dire que l'accés à soi peut aussi nous faire peur, nous mener vers des solitudes, des angoisses, à la perte de soi mais aussi et surtout à la vie et ses merveilles, à ses mystéres, à cette chance d'être là, de vivre.
J'ai pas fumé la moquette!!!les bloguers mais je suis capable d'en parler toute une nuit, je l'ai dit au début la définition de l'essentiel est essentielle en soi mais dure à en contourner toutes les acceptions.
j'adore la dialectique et les dichotomies!!!en bref je suis une prise de tête.donc arrêter de me lire dés que vous pouvez
nadia la relou!!!!!!!!!!!!!!!!!

Écrit par : nadia | 01/12/2008

Ben non, pourquoi aurais tu fumé la moquette ??
L'essentiel est pour moi, dans ma tête et dans ma vie, bien plus simple que ce que tu dis.
J'ai vécu avec un être exceptionnel pendant 16 ans qui allait à l'essentiel et disait l'essentiel. Elle nous a appris ce qui est notre l'essentiel à Pierre et à moi.
Après, c'est vrai que l'essentiel chez les uns et les autres diffèrent...d'où ma question "et vous, quel est votre essentiel ?".
Alors Nadia, et toi quel est TON essentiel ? le "on" dans ton commentaire n'est pas très "personnel".
Bisous

Écrit par : Patricia | 02/12/2008

L'étymographie du mot essentiel revête la symbolique de l'essence, c'est dire aller à l'unicité de la chose à vivre, d'ailleurs c'est ce que je tache de faire chaque fois que je m'exprime soit par l'écritude ou le verbe langage ou quand bien même je blague, le rire est un essentiel, faire la gueule est un essentiel, faire le mal est un essentiel, c'est pourquoi je dis que essentiel est hermaphrodite. Parce que nous sommes semblables et différents à la fois par l'image, nous sommes tous différement essentiels. Mon essentiel, c'est ma liberté, et comment pourrais-je vivre sans mon essentiel s'il fallait que je sois privé du mien. L'essentiel de l'être est facile à regarder, c'est la lumière que nous dégageons par les principes acquis depuis l'essence même de notre âme, plus l'âme resplendit depuis son essence, plus elle est conforme à son essentiel. Vous voulez contempler l'essentiel ? il suffit simplement de poser son regard au fond d'un autre regard sans chercher à pornographier la créativité de celle ou de celui que vous contemplez ...

Sur ce, bonne contemplation à tous, moi j'ai la tête en vrac ...

Je vous embrase toutes et tous d'un baiser contemplatif ...

Pat ...***

Écrit par : Pat...*** | 02/12/2008

Mon essentiel ??????????????

Ma meilleure amie a dit un jour "il ne faut pas faire ami avec les tracas facheux" aujourd'hui je m'aperçoie que ce n'est pas ce que je suis entrain de faire car je laisse entrer en moi tous ces tracas qui me bouffe la vie et j'en oubli mon essentiel......
Car mon essentiel est de dire Je t'aime à ma famille et mes amis de les voirs heureux.
Mon essentiel c'est de pouvoir redessiner un sourir sur le visage de l'homme que j'aime car comme moi il laisse les tracas envahir son esprit, c'est aussi de réconforter ma maman qui s'inquiète pour nous, mon essentiel c'est l'amour de l'autre !
Fiona savait faire la part des choses d'aller à l'essentiel et de son image j'ai son large sourire et cette éteincelle dans ses yeux... Du haut de ses 16 ans elle m'a apprit et conseiller tant de chose... Non il ne faut pas faire ami avec les tracas facheux et penser aux plus faible que soit pour donner trésor universel... (merci Fio)
Voilà l'essentiel... Fiona m'a dit un jour : Imagine tout ce miel qui coule pour oublier tes peines... Aujourd'hui encore c'est ce que j'ai fais... Fiona faisait et fait toujours parti de mon essentiel...

Cop's Michèle

(un gros bisous à vous tous car je n'ai plus internet et je ne ferais que qq passages désormais)

Écrit par : celine | 03/12/2008

Patricia!
quand je dis "on", et ben je fais partie de ce "on" qui certes est un pronom impersonnel mais j'y suis et pleinement! et dés qu'on eécrit on s'engage de toute façon et on engage sa personne...
l'essentiel pour moi c'est avoir un accés à moi même sans peur , c'est me nourrir de la vie , de ce qu'elle m'apporte et ce, pour pouvoir partager, refaire, reconstruire, renaitre, je l'ai bien dit c'est une étérnele recherche !!!
l'essentiel est de me détacher un maximum de tout ce qui peut embrouiller mon âme, ma force intérieure, et de l'empêcher d'accéder à autre chose,
c'est une démarche soufiste!!!!c'est l'élèvation,la verticalitè
patricia! ça me gêne beaucoup de parler de moi , j'ai du mal avec le "je" ça m'a couté des oraux quand j'étais étudiante.
le JE pour moi est un NOUS
faut peut-être voir du côté de la psychanalyse!

Écrit par : nadia | 03/12/2008

Bonjour Patricia,
Merci pour votre message. C'est vrai, aujourd'hui j'ai 23 ans, et je trouve bien dommage d'avoir tardé à échanger ces impressions et à les avoir gardées si longtemps pour moi. Ce moment d'écriture a été pour moi très bénéfique puisqu'étant enfant, il m'était difficile d'exprimer et d'expliquer mes peurs. Je suis aujourd'hui étudiante et me prépare cette année au concours du CAPES pour devenir prof de français. Je pense avoir ces dernières années appris à apprivoiser mon handicap ou du moins à n'en plus en faire mon ennemi. Il me semble aujourd'hui très important de pouvoir en discuter et recueillir les expériences des autres pour me reconnaître et me sentir moins seule.
Je pense que votre fille a beaucoup de chance d'avoir une mère attentive à ces questions. Merci encore pour vos mots.
Sarah

Écrit par : sarah | 04/12/2008

Je suis terriblement attristée d'apprendre cette nouvelle. Je vais tâcher de réussir ce concours, je me souviendrai du prénom de votre fille, de son très beau visage et de votre courage.
Toutes mes amitiés Patricia.
Bon week end à vous.
Sarah

Écrit par : sarah | 06/12/2008

Les commentaires sont fermés.