Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/11/2008

Prénom : Gwladys / Profession : Educatrice Spécialisée

Ecrire sur mon métier....waouh !!

1582973341.JPG


Mais c'est quoi mon métier? Educatrice spécialisée, ouiai ...mais spécialisée en quoi???
C'est souvent ce que les gens me demandent alors j'aime leur répondre "spécialisée en rien!!"

683593673.jpg


Mon métier c'est un peu celui d'un chercheur d'or, qui désirait montrer au monde entier les richesses enfouies au coeur de la terre....sauf que moi, je n'ai pas de pelle, ni de pioche et encore moins de marteau piqueur pour aider les personnes que j'accompagne à dévoiler leurs richesses...
Mon outil à moi c'est la "vie quoi'" comme on dit, le partage de tous les moments de la vie...et là, je peux vous assurer que je suis riche !!!!
Un lever sans colère, un geste pour aider à l'habillage, une main souple et détendue pour tenir le pinceau durant l'activité, un repas sans cris et des regards même furtifs échangés, une écoute attentive pendant la lecture d'un conte, un corps relaxé lors du bain du soir, un visage lumineux au coucher...voilà ce qu'est le quotidien...mon meilleur outil.
Alors bien sur les journées se suivent et ne se ressemblent pas : il y a de l'incompréhension, de l'angoisse, des inquiétudes, des "comment faire ?, des "je ne comprends pas ", mais il y a aussi (et surtout!) des éclats de rire, de la joie partagée, de la bonne humeur, même des bêtises !!!

1384029353.jpg


Il y a des jours où les bras se baissent parce que rien n'est évident ; parce que la communication est souvent difficile ou troublée; parce qu'il faut de la patience, de l'attention, de l'écoute mutuelle; parce qu'il faut aussi savoir passer le relai ; parce que nous devons être cohérents et tous travailler dans le même sens en commençant par s'appuyer sur ceux qui connaissent le jeune au mieux, c'est à dire sa famille ; parce qu'il faut prendre le temps de s'apprivoiser, de se connaitre afin de pouvoir se rendre compte de toutes les petites et grandes victoires!!!!
Mon métier c'est de faire des rencontres, et parce que chacun est différent, chaque rencontre me touche, m'enrichit et me rend plus forte. Ma vie n'est plus la même depuis que j'ai commencé ma formation; les personnes que j'ai accompagnées m'ont ouvert les yeux sur l'essentiel de la vie. Je relativise beaucoup plus et je suis plus attentive encore aux petits bonheurs de la vie. Je vis chaque jour avec la certitude que le plus important dans mon métier (et dans la vie) c'est d'être sincère dans la relation que l'on établit avec l'Autre. Les personnes en situation de handicap ne trichent pas et je suis persuadée qu'elles ressentent davantage le manque de sincérité de ceux qui les accompagnent. Nous construisons un tas de projets : des projets d'établissement, des projets d'accompagnement individuel, des projets d'activités...mais le plus important est de le faire en montrant aux personnes que nous croyons en elles...en toute sincérité.

619536026.jpg


Je ne peux citer ici tous les êtres exceptionnels auxquels je pense en écrivant ces quelques lignes ; les émotions que je ressens, les pincements de mon coeur, les larmes de joie ou de tristesse…Je leur dois un grand merci; un grand merci à toutes mes rencontres passées, actuelles et futures...
Je ne peux m'empêcher de conclure par ces mots de Fiona :" faut pas penser à soi mais aux plus fragiles pour donner trésor universel".

2091365802.jpg
1103600666.2.jpg


ps: les collègues du social qui liront cette note se diront : "qu'est ce qu'elle fait cette professionnelle de la "bonne distance dans la relation éducative de Winnicott"??" Alors entre nous, nos émotions sont toujours là, et çà fait du bien de les laisser s'échapper quand on peut ; sans elles, on ne ferait pas ce métier, ce sont elles qui nous guident.

Gwladys

Commentaires

Quel beau texte ma tite "beurtonne" de Gwlad... Je te retrouve bien là ! Une sacrée professionnel avec qui j'ai eu l'immense chance de travailler... Aujourd'hui je peux te le dire, tu as été la meilleure de toutes les éduc avec qui j'ai travaillé ! Tu es super Gwlad ne change rien !!!!!!!!!!!!!!!!!!

Je t'embrasse fort

Cop's Michèle

Écrit par : Cop's michèle | 25/11/2008

Bonjour Gwladys: ravi de lire ce témoignage sur un métier difficile, qui demande du coeur, du sens de la communication, de la capacité pour aller vers l'être humain. Et de la distance, pour retrouver l'énergie pour, jour après jour, y trouver son bonheur et donner du bonheur. Photos d'humour et d'amour très "communicantes". S' il y avait plus de Gwladys, homme ou femme.... Humour: en 1981 le prénom a été donné à 255 petites filles; en 2006: 68.

Merci à cette frimousse riante.

Walter '

Écrit par : W.Salens | 25/11/2008

gwladys, je suis marie-noelle, la cousine de patoune, la grande cousine de fiona et... je suis éducatrice spécialisée. Merci pour ce que tu as ecrit, ce que je vis depuis ...33 ans maintenat. C'est souvent difficile à expliquer. Fiona avait compris mon travail, en IME aussi, mais avec des enfants avec difficultés d'apprentissage et troubles psychiques. Pour mon anniversaire , elle m'avait écrit un jour: "joie de savoir que tu travailles avec des jeunes en souffrance" et depuis elle est vraiment très présente quand je travaille sur les projets, surtout pour tout ce qui concerne la place que nous laissons à la parole des enfants.
Bon courage pour le travail quotidien, ça vaut vraiment le coup.
bisous à toi, patoune et à Pierre qui sucitez ce genre d'échanges. marie-no

Écrit par : marie-no | 25/11/2008

Comme dit Walter Gwladys a "une frimousse riante", bien jolie, que l'on a envie de croquer !
Et c'est une excellente éduc, je le sais trop bien, puisqu'elle a été l'éducatrice de Fiona.

Écrit par : Patricia | 26/11/2008

Je dis que cette " Gwladys " est une belle personne qui rend justice à la vie de tous ceux qui sont privés des essentialités motrices et mentales, on peut qualifier cette justice comme l'amitié la vraie, elle donc en ce sens une amie des exclusions.

Je vous embrase les filles ... ( salue Cop's ... j'espère que tu vas bien ?)

Pat ...***

Écrit par : Pat ...*** | 26/11/2008

Bonjour Gwladys, je ne te chanterai pas un Kan Ha Diskan car je ne sais pas (chant breton pour les connaisseurs) mais tu es une EDUC formidable et un exemple pour beaucoup de personnes qui n'exercent pas leur métier avec le même dévouement et la même passion. Tu n'as plus qu'à te spécialiser maintenanant dans le biniou Koz (là aussi c'est une affaire de spécialistes).
Je t'embrasse et te dis à bientôt.

Écrit par : Pierre | 26/11/2008

Comme Michèle c'est vraiment une super présentation. Vous êtes super........vous voulez pas venir en Sarthe à L'IME de Julie (MDR)

Écrit par : Cathie | 26/11/2008

gwladys, je suis éduc spé !tant pis !je n'ai pas ta bouille si douce, mais j'ai accompagné des enfants j'ai connu Fio avant pendant et aprés l'IME avec qui j'ai découvert ce métier .
Aujourd'hui, j'accompagne autant que je peux des laisser-pour compte, des SDF ,-une autre forme d'handicap social et ça m'énérve ces stigmatisations à la con!!!- aussi bien en hiver qu'en été car la misére , la douleur, l n'ont pas de saison!!!!!
je ne suis pas une Don quichotte mais comme toi on fabrique et confectionne avec des personnes un peu de bonheur tous les jours.
les projets d'établissements, la commande sociale, le tralalal!!c'est qu'un habillage institutionnel.les personnes auprés de qui on vit au quotidien ont besoin que d'une chose: notre être, notre savoir- être, un don de soi à la mesure de leurs attentes sans leur ôter leurs propres potentiels ni leur envie sinon on les réduit à leur insuffisance, à leur incapacités au lieu de découvrir avec eux leur richesse humaine !
tant pis pour les acharnés du Faire, du quantitatif!!et du semblant de faire, ils passent à côté de l'essentiel la Rencontre de l'Autre

Écrit par : nadia | 26/11/2008

Encore beaucoup d'amour dans ce beau témoignage de Gwladys. Il faut que je fasse lire cette note à ma fille Manon , 16 ans qui veut elle aussi devenir éduc spé, sûr qu'elle a le profil car elle ressemble tellement à Gwladys et à ce que nous attendons, nous en tant que parents de l'éduc spé idéale si elle existe.En ce qui me concerne je pense que oui elle existe , je l'ai rencontré egalement au centre de Jules.
Tu sais ce qui me toucherai à présent Patoune sur le blog de fio, une note de Nadia, je crois aussi qu'elle aurait beaucoup de chose à nous apporter ne serait ce que dans sa réponse ici. A bon entendeur...
En attendant j'attends la vidéo de Gwladys jouant du biniou Koz.... ba quoi?
Une bise à chacun de vous.... Merci pour cette notre riche de tellement d'amour.

Écrit par : Isa | 27/11/2008

bonsoir à tous !!
un grand merci pour vos commentaires qui me vont droit au coeur !!
çà me donne des frissons !! surtout qu'aujourd'hui était plutôt une journée où mes bras se baissent et comme le souligne si bien nadia ce n'est pas les jeunes qui me font dire çà mais bien le "tralala" et tout ce superflu que l'oon nous demande (de plus en plus) et qui nous prend l'esprit et nous rend moins disponible physiquement et psychiquement auprès de ceux que l'on acccompagne...alors je vais me coucher pour mieux repartir demain !!
encore merci à tous et particulièrement à patricia pour m'avoir offert cet espace ; à mimie qui m'a beaucoup appris (tellement tout!!) ; et note spéciale à pierre : quand tu veux pour le kan ha diskan mais pour le biniou....va falloir s'entrainer !!!!

Écrit par : gwladys | 27/11/2008

Bonjour,

J'ai vu tout d'abord que le titre "Gwladys, éducatrice spécialisée". Je n’avais surtout pas envie de m’arrêter à cette note, tout d’abord, travaillant dans la gestion des établissements médico-sociaux à mi-temps depuis presque 20 ans et puis aussi étant parent d’une jeune en situation de handicap, nous avons tout fait depuis la maternelle pour que jamais notre jeune ne se retrouve en établissement et nous n’avons jamais compris pourquoi les personnels de « l’éducation spéciale » ne pouvaient pas intervenir dans les établissements scolaires par exemple en complémentarité, certains devaient obéir à leur petit chef de la structure, c’est pas très conformiste de tout mélanger, nous dirait-on, d’un on conçoit un endroit pour ceux qui apparaissent suivre, l’école, et de l’autre un autre endroit pour ceux qui n’apparaissent pas suivre : l’établissement spécialisé, je n’ai jamais trop compris pourquoi, car pour mon avis, c’est ce qui fait diviser une société et n’apprend pas à vivre ensemble.

Je n’aime pas trop ce milieu dans lequel je travaille tous les jours en plus du reste (je ne l’ai pas fait exprès, c’est le hasard de la vie mais je dois apprendre le recul nécessaire) : « recrutement d’éduc., d’AMP, de psy, d’ortho, etc » pour un « projet d’établissement ». Cette impression de gestion du handicap pour ne faire qu’un projet d’établissement, une sorte d’usine, comme si que les personnes en situation de handicap n’auraient pas le droit de vivre comme tout le monde, non, il faut les prendre en charge, les chiffrer, les budgeter pour le CG ou les DDASS, l’action sociale, etc, les donneurs d’ordres… la « structure »… la logique de la « structure », que je n’aime pas ce mot, il me fait penser à quelque chose de rigide, de froid, de dur, d’extrême, et que l’on ne peut pas faire évoluer, les personnels restent aussi dans les murs, à ce qui n’a pas forcément d’essentiel, ni d’existentiel.

Mais en dehors, tout le monde croit que la « structure », c’est fait pour ça, alors on continue à faire l’exclusion… pour justifier la « structure ». Ah si notre monde était un peu plus ordinaire !

Merci pour votre témoignage (je n’avais pas envie de m’y arrêter car pour moi, c’est tous les jours, la gestion, la technocratie des jours, etc), alors cela m’a un peu apporter un rayon de soleil, vous êtes une perle.

Écrit par : Crépuscule | 29/11/2008

Je comprends bien ton combat Crépuscule. Je vais très souvent lire ton blog. Personnellement, je ne pense pas qu'il soit souhaitable de scolariser tous les enfants ayant un handicap dans un milieu ordinaire. Certains enfants seraient vite mis devant une situation d'échec qui pourrait s'avérer catastrophique pour leur évolution. Je parle de ma fille qui, bien que lourdement handicapée et mutique, avait des capacités intellectuelles cetaines. La mettre dans un milieu ordinaire ne l'aurait pas aidée je crois, à aller au delà de ses capacités. L'évolution de ces enfants est lente et il faut sans cesse les stimuler et surtout les rassurer. Auraient ils la même écoute, la même attention de la part des éduc, s'ils étaient à l'école du quartier. Et nos enfants devenus grands adolescents se retrouveraient ils au lycée avec des ado de leur âge ou avec des bébés du CP ???
Etoile a des capacités motrices et intellectuelles que d'autres n'ont pas. Je trouve très bien que tu te battes pour qu'elle soit considérée comme les autres jeunes de son âge et qu'elle puisse suivre une scolarité normale.
Mais je crois vraiment que cela pourait être dangereux pour d'autres.
Et c'est une maman qui te dit ça.

Écrit par : Patricia | 29/11/2008

Merci Patricia.

Mais ne crois-tu pas dans ce cas, qu'il faudrait plus de structures adaptés à grandeur humaine (5 à 6) intégrées à la commune ou pas trop loin du domicile des parents ?

En l'école qui ne veut pas, qui tolère tout juste, qui se déplume de plus en plus (pour un moindre poil sur le nez) ou les parents qui ont peur ou les enseignants qui prétextent que cela ne ressort pas de leur métier, et tout le reste, etc, et les modes adaptées aux plus proches des familles et de leurs enfants, qu'est-ce qu'il y a vraiment ?

Comment parler de respect à la différence en ne la cottoyant pas ?

Même le plus grand des pros avec toutes les plus grandes études du monde, s'il n'a jamais appris à grandir avec ceux qui sont différents ou porteurs de handicap, il ne l'aura donc jamais appris, l'essentiel, l'existentiel ?

Là demeurent toujours mes principales interrogations, où vont les réflexes à accepter de nature à aimer, à grandir avec, que risquent-ils de devenir ?

Ne serait-ce que manger ensemble à la même table et partager les lieux communs à tous ?

Bises et amitiés.

Écrit par : Crépuscule | 29/11/2008

Bonjour,

Merci pour ce texte sa justesse vis-à-vis des personnes en situation de handicap mais aussi ton PS

Écrit par : kolosyki | 02/12/2008

Bon site, je vous remercie de partager cette astuce et notez tout d'abord que je partage moi aussi complètement ce point de vue... Euh tout est dit, votre blog est sincèrement très bon, j'espère vous lire à nouveau bientôt ! Vous avez une très belle plume, bravo !

Écrit par : mutuelle | 17/05/2010

Je suis d'accord avec vous. Vous avez donné à nous avec une telle grande quantité d'information. Excellent travail que vous avez fait en les partageant à tous simplement superbe.

Écrit par : steel industry | 23/05/2011

Les commentaires sont fermés.