Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/11/2008

Du tout et n'importe quoi

Hier soir, je me suis couchée à 23h30. Relevée à minuit. Recouchée à 1h15. Endormie à 2h. Réveillée à 6h. Je pleurais à 6h08. Levée à 6h15.

Hier soir, chanson de Cabrel « Je t’aimais, je t’aime et je t’aimerai » dans la voiture. Chanson des obsèques de Fiona. Chanson que j’arrivais à écouter sans tristesse depuis quelques temps. Je n’ai pas pu hier. L’angoisse est montée telle une grosse boule bien dure, bien noire qui bloquait au niveau de ma gorge refusant de sortir. J’ai avalé. Vous auriez fait quoi vous, à ma place ?

Cette nuit j’ai pensé à cette expression « Rendre l’âme ». Et si notre âme ne devait se sentir bien qu’en dehors de notre corps ? Non, non, ne vous inquiétez pas, je ne vais pas approfondir.

Hier, j’ai discuté avec une amie chère. J’ai pris conscience que sa maladie pourrait réduire sa vie. C’est très douloureux d’y penser. D’ailleurs je vais peut être éviter d’y penser. Je ne sais pas.

Hier après midi j’ai pris contact avec une psychothérapeute qui fait des stages de bien être et d’estime de soi. Je suis tentée, assez décidée. C’est important l’estime de soi, cesser d’avoir peur du jugement des autres. Ca fini par pourrir la vie, nous le savons tous. Et si en même temps, ça pouvait régler ma claustrophobie, ce serait bien. Et aussi m’aider à me concentrer. Et aussi à être zen, je n’y arrive plus.
Tout compte fait, je vais peut être devoir faire tous les stages, y’a tellement de boulot !!

Hier soir, j’ai prié. Mais ces dernières semaines je n’y arrive pas. Je lui parle au gentil monsieur là haut et subitement je pense à autre chose, mes pensées voyagent vers des futilités qui n’ont rien à voir avec ma prière. Alors je reviens vers lui, je m’excuse et je lui dis « désolée je pensais à autre chose » et j’essaye à nouveau de me concentrer sur ce que je lui dis. Il doit en avoir marre car je le sens de moins en moins présent ces derniers temps !!

Ce matin, en ouvrant l’œil, j’avais une copine qui coulait sur ma joue. Ça faisait un moment que je ne l’avais pas vue. Par politesse, je me suis levée car elle n’était pas seule, elle était avec ses frangines, toute la fratrie (une famille nombreuse en plus) et il fallait bien que je les reçoive autrement que couchée dans mon lit. On ne sait jamais si elles étaient bruyantes, elles auraient pu réveiller Pierre. En définitive, elles se sont faites discrètes et sont reparties rapidement.

Aujourd’hui, je vais poursuivre mes recherches pour notre grand projet…chut c’est un secret, je vous en parlerai une autre fois.
Je vais aussi aller à St Germain me faire tirer le portrait pour mes papiers d’identités. Enfin, si je ne me trouve pas trop moche car ces derniers jours, ce n’est pas ça. Oui, je vais peut être attendre encore quelques jours. Il faut que je me presse quand même pour ces photos car sans elles pas de papiers d’identités (les miens sont périmés… mon passeport d’1 an, ma carte d’identité de 10 ans…le temps passe si vite !), sans papiers d’identités pas d’inscription à l’ANPE et sans inscription à l’ANPE, pas d’inscription à la CPAM. La sécurité sociale des artisans clôturent mes droits le 5 décembre. Alors, c’est assez pressé.

Ce qui m’amène à penser au temps. Le temps, durée, le temps réel…Bref ! Je ne vais pas approfondir non plus car je vais vous saouler.

Là, je vous vois vous dire « oh lala, elle n’a pas l’air bien Patricia ».
C’est vrai je ne vais pas bien. Disons pas trop bien. Bon faut pas exagérer, je ne suis pas non plus à l’article de la mort ou prête à rendre l’âme à qui de droit…mais je suis toujours dans la douleur tenace et vicieuse de ne plus être avec ma fille. Mais bon, je vais me ressaisir. J’ai espacé mes pilules magiques du matin, 1 tous les 2 jours ce n’est peut être pas suffisant. Je vais en reprendre 1 par jour.

Je vous avais prévenu par le titre, c’est du « tout et n’importe quoi ». Mais pas du n'importe quoi dans le sens "des choses idiotes". En fait, c’est tout simplement le reflet de mes pensées ces dernières 24h. Un mélange varié...
Un peu le bordel comme dans la majorité des cerveaux. Le mien est il plus brouillon que le vôtre ???

Commentaires

ma patoune
tu as crié ce que tu vis! vous me dites
tous qu'il faut le faire, alors vides toi
mon coeur!
oui on croit que le maître du jardin ne
nous entend pas, et oui dure de continuer
à prier!mais j 'ai appris une chose,mêmme quand on est au plus mal ilnous porte,, il est là!
dis lui j 'ai confiance en toi, je souffre aides moi
c 'est aussi une prière toute simple.
pour ta pilule magique, j 'ai moi aussi fait l 'essai de commencer à l 'arreter, et je l 'ai reprise..
oui les larmes et les sanglots sortent
sans raison, c'est terrible à vivre.

je suis avec toi mon coeur je t ' embrasse
naik
je réponds demain à ton mail

Écrit par : naik | 14/11/2008

Tout n'est pas aussi simple ma Patounette, nous implorons Dieu jusqu'au vertige, moi même parfois je me demande quel puits sans fond je cherche à combler dans la mesure où les bruits du fond me parviennent avec des tonalités d'incertitudes, d'humeurs massacrantes, de joies et d'écœurements. Mais mon âme n'a pas été créée de subventions, et je me force à voir pour ainsi dire toutes ces images tuées qui bouchent mes yeux, mes oreilles, qui ne peuvent répondre à mes prières, à mes larmes, je tache de sourire quand bien même à mes tristesses comme autant de fondations à reconstruire en connaissant que je suis mort depuis longtemps à mes chagrins car le deuil n'existe pas, tout est fécondité, mais il faut pourtant se conjuguer avant cette ultime étape, se conjuguer dans la perte, dans la mort, et dans ce qui est le plus terrible, l'ABSENCE.

Je t'embrase ma Patounette …

Pat ...***

Écrit par : Patlesarthois | 14/11/2008

Patricia, je sens une petit déprime qui guète dans ton message, d'ailleurs elle me parait bien légitime, tu sais lors de chaque gros choc émotionnel que nous vivons, nous avons des contres coup. Nous ne pouvons pas toujours aller bien, et il me semble que c'est nécessaire pour mieux repartir. Parfois on se dit, et bien finalement je m'en sors pas trop mal et d'un seul coup pafff s'en prévenir plusieurs mois après ca nous tombe dessus. La petite pilule espacée ne devrait peut-être pas l'être dans l'immédiat et je te rassure parfois aussi c'est le bordel dans mon cerveau.......
On va essayer que ce ne soit pas le bordel chez tout le monde en même temps hein? Tu en penses quoi?
Je suis certaine que tu auras très vite des jours meilleurs, tu es une super nana qui a le droit aussi parfois de se sentir pas bien. Tu en as le droit, ne l’oublies pas et ne t’en veux surtout pas.
Bisous, bisous à toi toute seule, je pense fort, fort à toi et t'envoie toute ma positive attitude !!!
Isa

Écrit par : Isa et tit Jules | 14/11/2008

HAAAAAAAAAAAA ! Je suis heureuse de lire cette note oui oui je suis heureuse !!!!!!!!!!! Non je ne suis pas sadique, je suis soulagée que tu fasses tomber un peu le masque pour laisser aller ta souffrance...

Bon c'est vrai que je suis aussi malheureuse de te savoir triste parceque je suis loin et que je ne peux pas te prendre dans mes bras...
Les larmes ne viennent jamais seules elles sont toujours en groupe ces "nouilles" des petites des grandes des grosses des bruyantes... Mais elles font du bien parfois... par contre la grosse boule dans la gorge je ne l'aime pas non
plus !!!!!!!! Elle fait mal... Et je sais que tu as mal de son absence...

En ce qui concerne le Seigneur, comme toi des fois je pense qu'il nous laisse tomber, alors je me met en colère après lui (si si même pas peur...) Et ça fait du bien, puis je sais qu'il ne m'en voudra pas, alors crie, hurle, pleure... Mais n'oublie JAMAIS que je suis là !!!

Et ta cop's voulais te dire que ton cerveau n'est pas "brouillon" c'est toujours difficile de se concentrer quand la vie n'est pas toute rose... Puis je voulai aussi te dire que tu es BELLE ! Ca aussi c'est normal quand le morale est au plus bas on ne se trouve pas à la hauteur ! Ni physiquement ni psychologiquement...

Alors pour faire fuire cette grosse boule, pour assécher tes larmes, pour te dessiner un sourire, je t'envois du ciel et de la terre des milliers de bisous tous doux...

Écrit par : Cop's michèle | 14/11/2008

Quelle tristesse !
letheilerik@wanadoo.fr

Écrit par : erik | 14/11/2008

Petite déprime qui devient grosse au fil des heures, sans savoir pourquoi. Je me suis retrouvée subitement dans le même état de "zombie" ou "d'extra terrestre" qu'au moment du départ de Fiona. J'ai rien compris. Je n'arrive pas à me concentrer sur quoique ce soit. Tenir une conversation depuis hier m'est difficile. Peut être est ce le départ de Coline qui m'a à nouveau projeté dans le tsunami. Ou alors le manque de ma pilule.
Vous savez quoi ? Je suis terriblement angoissée de ne plus avoir de nouvelles photos de Fiona. J'ai beau chercher sur mon ordi ??? Je n'ai rien à me mettre sous la dent ! Je les ai toutes regardées pendant des heures...Alors, SOS à la famille, aux amis SI VOUS AVEZ DES PHOTOS DE FIO QUE JE N'AI PAS, MERCI DE ME LES ENVOYER !!
C'est terrible de se dire que je n'aurai plus jamais de nouvelles photos d'elle.
Si vous saviez seulement à quel point elle me manque. C'est insuportable, à se taper la tête contre les murs ou à se coucher et dormir pour oublier que je ne la toucherai plus jamais...
D'ailleurs je vais aller me coucher et ne plus penser.
Ne plus penser surtout...
Je vous embrasse, merci à tous d'être là.

Écrit par : Patricia | 14/11/2008

Isa, merci de me dire que c'est le bordel dans les cerveaux des autres aussi parfois. Et je sais que tu es affectée par le départ de Coline...
J'ai bien aimé ton coup de gueule sur ton blog ! ça fait du bien...
Bisous

Bisous à tous, à toi aussi ma cop's qui me connait si bien...

Écrit par : Patricia | 14/11/2008

Tu vas pas me croire mais j'ai lu ta note de A à Z, en général j'aime pas trop errer ni m'attarder, je lis de temps à autre et je me casse, là, j'avais envie de me poser quelques minutes.

Tu sais, et tu le sais, il y quelques années, ni internet ni les blogs n'existaient pas, quant on allait mal, il y avait les psys et les cachets.

Le blog aujourd'hui permet de déposer et de ne pas se sentir seul, le psy : c'est toi en face de toi via un intermédiaire qui est le psy, les cachets: c'est faire semblant d'aller bien même si on va mal.

Donc, mon conseil, trouve un psy qui te correspond, oublies les cachets pour un temps (ou diminue ta dose) et pour le blog, c'est ton journal intime via Fiona.

Quant à tes papiers, c'est important, fais ce que tu as à faire, les pensées sont statiques,

Allez Patricia, souris et fonce!!

Je t'embrasse

Alix

Écrit par : Alix | 14/11/2008

je suis avec toi encore plus ce soirj
je passe juste t 'embrasser
je te réponds demain

naik

Écrit par : naik | 14/11/2008

Patounette, je passe te visiter avant d'aller au plumard
( peut être pas pour longtemps si j'en crois mes os aujourd'hui) mais je viens de bouster parce que tu en as besoin, et comme c'est mal barré pour moi cette nuit, je vais prier pour toi, je vais p'tète demander du renford à Mademoiselle Fiona qui je le sais sera présente, nous avons des secrets que nous ne pouvons dévoiler tu sais ...

Patounette je t'embrase bien fort, salue à toi mon cher Pierre ...

Pat ...***

Écrit par : Patlesarthois | 14/11/2008

Dit donc Cop's ? j'ai pas de nouvelles de toi serais tu en panne !!!

Je t'embrase ma chère Cop's et j'espère que tout va bien pour toi ?

Pat ...***

Écrit par : Patlesarthois | 14/11/2008

Alix, tu devrais venir plus souvent sur le blog, tu verrais alors, que ce genre de note est assez rare...Tu verrais que ce blog n'est pas seulement un journal intime. Je parle également des personnes qui m'interpellent et que j'aime, des lieux que j'aime, des bonheurs de tous les jours.
Tu ne les vois jamais ces notes ???

Tu sais, perdre son enfant ce n'est pas perdre son père, sa mère ou un proche (je sais que je vais en faire hurler beaucoup). C'est tout le quotidien qui est bouleversé. Le parcours est long.
Le psy, je l'ai vu deux fois. D'après lui, je suis saine et j'analyse bien ma situation et le parcours à faire. Ce sont ses propos.
Les cachets, moi non plus, je ne suis pas pour. Alors, je prends quelque chose de vraiment très léger + des plantes.
N'oubliez pas qu'il y a encore 8 mois, ma fille était avec moi, je la touchais, l'embrassais et lui disais je t'aime.

Merci Pat !!

Bisous à vous 2 et à Naïk

Écrit par : Patricia | 15/11/2008

Oui Patricia, je pense effectivement que le départ de Coline, fait beaucoup de mal à beaucoup de monde. Comment ne pas y penser, des que j'ai appris son départ, je me suis effondrée, comme beaucoup je pense. Parce que bien sûr je ne peux m'empêcher de penser que demain ca pourrait être nous. Fred à beau me dire, ce n'est pas la même chose, y'a pas de raison.... Mais il ya de raison pour personne, et je me dis souvent que l'on pense que ca n'arrive qu'aux autres, mais que nous sommes tous l'autre de quelqu'un.
Mon coup de G.... est la simple résultante d'un nouveau départ que je n'ai pas supporté (et ce soir la tu vois c'était aussi le bordel dans mon cerveau !!) Et puis d'un ras le bol de voir que certaines personnes n'arrivent pas à positiver, M.... profitons de nos enfants soyons heureux, car nous ne savons pas de quoi demain sera fait. J'ai compris tout ca depuis le DC de la petite jumelle de Florence ( pointu) sur le groupe avec qui je communiquais pas mal à l'époque.
Tu imagines que je n’ai pas de photo de ta Nenette, malheureusement, j’aurais tellement aimé pouvoir t’apaiser de ce côté la. Je t’embrasse tendrement. Bises à Pierre et une grande pensée pour ta Nenette

Écrit par : Isa et tit Jules | 15/11/2008

Ma chère Patricia
Je suis dans tes mots de douleurs et je voulais m'enfuir sans pouvoir te réconforter, mais une petite voix m'a dit de rester et d'écrire.
J'espère ne jamais connaître cette douleur, la pire qui puisse exister je pense, dans la perte d'un être cher. Perdre son enfant c'est perdre un morceau de soi. On le sait bien nous les mamans, nos bébés sont des morceaux de nous et les toucher, les respirer et les caresser est indispensable à l'équilibre. Quand l'équilibre est ainsi rompu et qu'il ne reste que le vide de l'absence, le silence et le froid, comment rester debout ?
Patricia il faut pleurer quand le coeur à mal, il faut laisser aller la souffrance à l'extérieur de soi, ne pas la retenir, mais la libérer. Il n'y a pas si longtemps tu serrais ta petite Fiona contre toi et vos sourires s'embrassaient.
Bien sûr tu vas te ressaisir et surtout bien continuer de prendre tes pilulles. (J'en prends aussi et pourtant j'ai encore mon enfant.)
"Un peu le bordel comme dans la majorité des cerveaux. Le mien est il plus brouillon que le vôtre ???" Non, non, ton cerveau n'est pas brouillon, bien au contraire, je trouve que tout y est très bien rangé, et que c'est bien de temps en temps de laisser un peu de bordel s'installer pour mieux le chasser de soi ensuite. Tu ne peux pas toujours tout garder en toi, ce serait te faire du mal encore plus.
Pardonnes-moi Patricia. Je ne sais pas si je fais bien de te parler ainsi d'un sujet que je ne connais pas, mais ce soir j'écoute la petite voix qui est en moi.
Je t'embrasse très très fort

Écrit par : Fanzesca | 15/11/2008

Isa, quand Aurélie, la fille de Flo, est partie, ça avait été un électrochoc pour moi aussi. Fiona lui avait envoyé son premier petit mot par courrier, qui était arrivé juste après son décès.
Je sais ce qu'est la peur de perdre son enfant. Fiona avait de sérieux problèmes respiratoires, et une trachéo laryngo malacie très importante. Ses apnées, une scoliose qui devenait préoccupante, un asthme récurant...bref. Avec une trachéo comme Jules, je crois bien qu'elle serait encore parmis nous, tu le sais. Alors chasse toutes tes craintes. Fred a raison. Je t'embrasse très fort.

Fanzesca, je connais cette petite voix intérieure...merci d'être restée et d'avoir déposé ce petit mot si réconfortant.

Pat, une fois de plus, ta phrase : "des secrets que nous ne pouvons dévoiler" est une phrase entendue le week-end dernier...
Je sais de quels secrets tu parles.
je t'embrasse mon Pat. J'espère que tes os te laissent tranquille.

Écrit par : Patricia | 15/11/2008

Bonjour ma Patricia.

Je suis désolée de t'avoir remuée ainsi ...
j'espère que en ce début d'aprem tu vas meiux, ces moments d'angoisses et grand bordel cérébral bien que juste normal sont toujours pénibles à vivre ..

je t'embrasse et te souffle un peu de soleil pour sécher tes larmes ... oui oui toute la smala des larmes, hop mistral ...

Écrit par : justmarieD | 15/11/2008

Marie, je t'envoyais un email en même temps que toi tu déposais ce commentaire...Rigolo, non ?
Ne sois pas désolée.
Je t'embrasse très fort

Écrit par : Patricia | 15/11/2008

Patricia,

Les mots et les explications ne sont pas toujours adaptés en réponse à ta quête de sens....

Je joins mes prières à celles de Pat et tous tes amis pour que tu comprennes la raison d'être de cela....

Reçois tout mon Amour......

Christine

Écrit par : Christine | 15/11/2008

J'avais juste envie de t'envoyer quelques bisous et te dire que je pense fort à toi...

Je vais regarder si j'ai des photos, mais hélas je crois t'avoir déjà tout envoyé...
Au fait tu as fini par trouver quel était ce secret que je cherche depuis une semaine ?

Tout plein de bisous ma cop's

Écrit par : Cop's michèle | 15/11/2008

coucou Patoune, je voulais te dire que je pense tres fort à toi, que je comprends ce que tu ressens,que je suis toujours avec toi meme si ces derniers temps je n'ai pas pu laisser de messages sur le blog (tu sais pourquoi: tjs à Garches avec Benoit)
gros bisous
Laurence

Écrit par : laurence | 15/11/2008

Non cop's, aucune idée...tu le sauras quand tu ne charcheras plus.
Oui, je crois bien que tu m'as donné toutes les photos au fur et à mesure.

Par contre, Laurence je ne sais pas si tu te rappelles des photos qui étaient sur l'appareil de l'IME ?? J'ai tout perdu...tu les as encore ? Demande à bruno.

Bisous les filles

Écrit par : Patricia | 15/11/2008

chère patounette ,j aimerais tellement soulager ta douleur,que le poids qui te pèse soit moins lourd et pour ça il est bons que tes larmes sortent .dommage que l on ne soit pas voisine je pourrais t accompagner dans tes nuits.couchee a une heure,je tourne en rond a deux heures ,a trois heures puis réveillée a six.on devrais faire des choses de nos nuits !!! pour le seigneur la haut j ai étais souvent fâchée contre lui .mais je lui pardonne et souvent je lui parle et je le prie ;ne t inquiète pas pour le bordel dans ta tête ,c est aussi comme ça dans la mienne depuis un bon moment mais on s en sort . je te sert fort dans mes bras

Écrit par : celine | 17/11/2008

je suis toujours à la traine (j'étais au maroc sur la tombe de mon père) je suis en décallage aussi bien temporelle que spaciale!!!!mais ça c'est moi!!
quand à ton cerveau "brouillon" sache patricia que les grands écrits , les grandes pensés passent par la gestation,des brouillons, des râtures, passent par faire refaire défaire et refaire... mais ce qui sort aprés c'est du BON,du VRAI c'est du BEAU en tout cas du sincére alors ton cerveau "brouillon gribouille dedans alors fais tes ratûres, va à la ligne, tente de trouver la rime à ton quotidien, trouve la ponctuation qui rythme ta vie, ta douleur.Fais ce que tu peux pour surmonter tout ça!!!!!tout ce bordel existenciel, toute cette souffrance.
Le stage que tu envisages faire, c'est en quelque sorte ton stylo rouge , ton marque page, qui te permet de surligner,d'agencer et de nous sortir une belle oeuvre, celle d'une vie remplie et bien apaisée et nous tes potes on sera là pour l'apprécier
nadia

Écrit par : nadia | 19/11/2008

Les commentaires sont fermés.