Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/10/2008

La valise du passé

762980189.jpgSeule sur son chemin,
Perdue sans lendemain,
Inquiète et indécise
Elle a posé sa valise.
Face à elle, le vide
Abrupt et humide,
Aimant de sa détresse
Promesse de douces caresses.
Résister, ne pas regarder,
Rejeter et ne pas céder,
Croire ou ne pas croire,
Oublier le contenu de sa mémoire.
Fatiguée, elle s’est assise
D’un geste las, a ouvert sa valise
Laissant s’échapper
Ses larmes entassées.
Elle a tenté de les retenir
De peur qu’elles l’ouvrent à l’avenir
Son « aujourd’hui » terminé,
Serait la mort de son passé.
Armée de courage,
De son triste bagage
Un à un elle a tiré
Les ans de son passé.
Couleurs douces pastels,
Vives de l’arc en ciel,
Sublimes et fluorescentes,
Indécentes et violentes,
Variété de teintes
Et mélange d’empreintes.
Son esprit fracassé
Doucement s’est réveillé…
Consciencieuse, elle a trié
Dans le fond de sa valise usée,
Un à un, les teintes de son passé,
Les nombreuses questions emmêlées
A présent, toutes bien rangées,
Anciennes complices de sa souffrance,
Compagnons de sa prochaine délivrance.
Telle une vagabonde
Ouverte sur le monde,
Tenant sur son cœur audacieux
Son vieux bagage précieux,
La voilà repartie
Sur son chemin de vie.

16:05 Publié dans Poésie | Tags : arc en ciel, valise | Lien permanent | Commentaires (23)

Commentaires

Bonjour chère Mélissa,

Aujourd'hui, tu ne seras pas seule à avoir possiblement laisser couler tes larmes du coeur. Et oui, une chanson m'a fait pleurer par en dedans encore une fois, pour ensuite me laisser aller librement à pleurer des larmes du coeur pas des larmes de crocodile là, ....comme je ne l'avais pas vécue depuis.....

Mélissa,

Laisse couler ces larmes trop longtemps retenues. Si on ne résiste pas; on ne souffre pas, tu le sais sûrement hein ! Quelle belle libération ce don des larmes. Si on n'a jamais pleurer de même, il faut humblement le demander à l'aide d'en haut.

Mélissa, je te confie avec bien de l'humilité, quelle chanson m'a secouée de même, encore une fois !

À ton âge, tu ne vas pas me juger, hein ? Donc, voici le titre de la chanson mise par moi, sur mon CD radio citoyenne d'un instant ok:

N'avoue jamais sur le CD au titre "20 succès génération yéyés, les années 60; chanté par: F. Dorin et G. Mardel.

Tu vas peut-être me confier toi aussi, Mélissa, ta plus belle chanson écoutée dernièrement ?

Salut Mélissa de ton amie Patricia Turcotte

Écrit par : Patricia Turcotte | 29/10/2008

Comme par le passé, nous vivons notre présent, nous allons et venons mystérieusement. Nous ne savons pas grand-chose en dehors du fait, qu’il nous faut être bon parmi les êtres qui nous conjuguent, qu’il nous faut passer de longues heures pour vivre et guérir notre moi du soi, et qu’ensuite mon amie Patounette, qu’il nous faut rejoindre notre âme que nous pensons à tort solitaire. Combien de valises sont douées de la paroles, et combien de poignées bavardes et têtues, et pensant à ses traînées de nos chaussures sur les promenades sans pas et croire que nous ne le verront plus …

Bonne soirée les enfants …

Pat …***

Écrit par : Patlesarthois | 29/10/2008

Patricia, je vais t'expliquer.
Moi c'est Patounette, (je signais Patricia avant que tu crée ton blog), Je suis la maman de Fiona qui nous a quittés le 24 février de cette année. Ici, c'est chez elle, c'est le blog de Fiona que je continue à faire vivre.
Mélissa, la belle jeune fille, n'est autre que ma nièce, la cousine de Fiona, la fille de ma soeur Joëlle et de mon beau frère Jean-Luc. Elle a 15 ans et vit à Paris.
Je suis claire ??
Donc je reprends, je suis Patounette et je ne vais pas me moquer de tes choix musicaux, car bien que pas vieille, je ne suis pas toute jeune non plus (45).
Bises ma chère Patricia

Écrit par : Patounette | 29/10/2008

Patounette c'est de l'humour du Québec, elle est rigolote la beauceronne, elle clique deux fois ses notes, quatres fois ses commentaires ! damned ! mais tu manges quoi au petit dejeuner Patricia !!!!

Pat ...***

Écrit par : Patlesarthois | 29/10/2008

"Hier est de l'histoire, demain est un mystère, aujourd'hui est un cadeau c'est pour cela qu'on l'appelle le présent" Eleanor Roosevelt

Écrit par : Christine | 29/10/2008

Christine, oui, j'entends cette phrase et le reste. Mais dans ce présent je vis sans la prunelle de mes yeux.
J'ai perdu celle qui me faisait vivre.
Je l'aime tant.
Parfois, je veux tellement être près d'elle, vivre avec elle, en elle.
Être en osmose et en totale fusion comme avant...

Écrit par : Patounette | 29/10/2008

je suis le frere de nasima qui est imc elle va avoir 32 ans le 09 decembre , c'est pour elle et pour tous les autres qu'il faut se battre , cela me fait chaud au coeur de voir qu'on n'est pas tout seul .

tout les handicapés ont droit à la dignité, la societe doit les proteger, derriere tout les beaux discours , des politiques , peu sont ceux qui manifestent un reel interet pour eux.

merci a tout ceux qui les aident, les soutiennent et remplissent leur coeur de joie.
merci à toi patounette

Écrit par : nabil | 30/10/2008

je suis comme patricia, j 'entends les mots de
christine,pour moi le présent c 'est l'absence
le manque,et ce n 'est pas un cadeau......
il me manque tant.....

Écrit par : naik | 30/10/2008

Ah ! j'ai compris ce que tu voulais dire par l'arret sur image, oui c'est moi qui fait l'imbécile ! ( parfois j'imprime en décalé) sinon comme je viens de formaterr mon Vista de mer.. je remarque pour mes vidéos , il faut cliquer sur les lettres HD ou HQ faire qu'elles passent en jaune ... pour les voir en qualité sinon ce sera que la bassse qualité ..

Bonne soirée les enfants ....

Pat ...***

Écrit par : Patlesarthois | 30/10/2008

ON AURAIT BIEN AIME ! savoir ce que ça fait de prendre une année de plus ???? sacré nom d'une pintade en complet bleu marine ...

Pat ...***

Écrit par : Patlesarthois | 30/10/2008

Coucou Patounette alors, je ne sais plus moi!!!hi hi
Ce texte me laisse sans voix je ne sais trop quoi en penser, certainement parce qu' actuellement mon cerveau n'est pas très dispo !!
Mais ca reviendra !!
Merci pour ton mail Pat.....ounette !!!
Je te réponds à tout cela dans le week-end , pars tranquille nous gardons la maison et passes un bon week-end, tu n'es pas vraiment à deux , je suis certaine que tu reviendras avec un signe d'y avoir été à trois.
Je t'embrasse très très fort, ton amie.Isa

Écrit par : Isa et tit Jules | 30/10/2008

Appelez moi comme vous voulez ! Je m'y perds moi aussi, bientôt je ne vais plus savoir comment je m'appelle.
Isa mon texte n'est peut être pas très clair, je l'avoue. D'ailleurs, j'ai eu peu de commentaires dessus...Snif !

Je vais plutôt bien ce soir.
Je crois que Christine y est pour beaucoup (clin d'oeil),
Pat aussi avec ses vidéos trop drôles et son écoute attentive,
Ma Cop's Michèle qui même si elle est très occupée avec ses cours d'anglais, est là quand même, toujours...
Toi Isa, qui a toujours le petit mot qui va réconforter et ce depuis quelques années, sans que tu t'en aperçoives peut être
Marie, la belle amie, que j'aime profondément et allez savoir pourquoi, dès que je l'entends au téléphone comme aujourd'hui, je me sens ensuite ressoucer
Naïk, Danny (t'es où ??), ma famille, mes amis, et tous les inconnus...
Bref ! Je vous disais quoi au départ ???
Ah oui, je me sens bien ce soir grâce à vous tous.

J'ai envoyé plein de bisous à Mimi Laptounette aujourd'hui (voir le lien sur la gauche).

Bon week-end à tous

Écrit par : Patounette | 30/10/2008

Et je suis bien surtout grâce à mon homme, je l'ai oublié !!

Écrit par : Patounette | 30/10/2008

Hé ho ! pourquoi personne ne parle du poême de ma patoune, patounette, patie etc. Patoune je trouve ton poême magnifique. Je trouve l'image et l'allégorie très fortes.

Hé ho ! mon ami PAT, tu veux savoir ce que cela fait de vieillir d'un an. Hé bien rien. Je suis bien dans mes baskets et très amoureux. Alors l'âge ne compte plus.

Bonne soirée à tous et à bientôt.

Écrit par : Pierre | 30/10/2008

Ne m'auriez vous donc si mal lu ? je replace mon commentaire :

Comme par le passé, nous vivons notre présent, nous allons et venons mystérieusement. Nous ne savons pas grand-chose en dehors du fait, qu’il nous faut être bon parmi les êtres qui nous conjuguent, qu’il nous faut passer de longues heures pour vivre et guérir notre moi du soi, et qu’ensuite mon amie Patounette, qu’il nous faut rejoindre notre âme que nous pensons à tort solitaire. Combien de valises sont douées de la paroles, et combien de poignées bavardes et têtues, et pensant à ses traînées de nos chaussures sur les promenades sans pas et croire que nous ne le verront plus …

Bonne soirée les enfants …

Pat …***

Ecrit par : Patlesarthois | 29 octobre 2008

Oui cher Pierre 48 ans, c'est pas la mer à boire, il n' ya pas si longtemps c'était moi ! je ne fête jamais mes anniversaires ... comme tu le dis justement il faut être bien dans ses baskets, et être amoureux ...

Bon week end les gamins ...

pat ...***

Écrit par : Patlesarthois | 30/10/2008

Oui Pat, je l'ai bien vu ton commentaire. Mais Pierre a du lire de travers...Ah ces hommes !!

Bonne nuit.

Écrit par : Pierre | 30/10/2008

Oui ! t'a raison ma patounette Ah ! ces hommes !! on n'en refait plus, les nuits sont trops courtes !!!

Pat ....***

Écrit par : Patlesarthois | 30/10/2008

il est très beau ton texte patricia et certaines phrases me parlent vraiment il y a certaines choses qu on aimerais mettre au fond d une valise,certaines douleurs que l on rangerait bien au fond.bonne nuit a tous

Écrit par : celine | 30/10/2008

Céline, tu sais des fois il vaut mieux bien évacuer et "régler" certaines douleurs plutôt que de les ranger au fond de la valise. Non, tu ne crois pas ??
Je t'embrasse Céline et plein de bisous à Hédrick et Léane

Écrit par : Patounette | 31/10/2008

Recoucou !!! Que oui il est beau ton texte je croyais que tu l'avais sorti d'un livre !!! Vraiment tu es trop forte !!! C'est pas pour rien que c'est ma copine !!!

Moi aussi aujourd'hui j'aimerai mettre à plat mes idées pour pouvoir prendre ma valise en toute tranquilité... Je laisse mes larmes couler pour mieux recommencer, et laisser derrière moi les maivaises idées car mon ange est venu me sussurer à l'oreille "tiens bon; je veille..."

Message pour Pierre, Tu ne fais pas tes 48 ans !!! Mais c'est normal c'est grâce à Patoune, car elle prends soin de toi...

Joyeux anniversaire de notre part... Et de gros bisous à vous deux de nous deux...

Bye bye...

Écrit par : Cop's michèle | 31/10/2008

Samedi matin ma Patounette. Mes pensées avec vous à Honfleur pour que votre escapade soit bonheur.

Comme je te l'ai dit au téléphone cette note est trop belle pour que je sois passée et commente en coup de vent.

Alors ce matin, là, tranquillement je suis venue te lire. Oui tu as raison Pataquies, quand notre valise devient aussi lourde qu'un ciel d'orage alors il faut savoir l'ouvrir, affronter le contenu, en voir de toutes les couleurs et faire de l'ordre. J'ai comme toi cette impression d'avoir beaucoup rangé ces derniers mois mais les couleurs servent aussi à peindre des tableaux alors avance ma vagabonde, découvre le monde et peint nous de beaux tableaux que tu viendras nous raconter ici ... sur la toile :)

Encore un bon anniv à Pierre (mais c'est qu'il la défend fort ma Pataquies :) t'as raison mon Pierre c'est aussi pour ça qu'on t'aime ! Bon week-end les amoureux :))

Écrit par : justmarieD | 01/11/2008

Patounette,
Je vais t'appeler Patounette aujourd'hui si tu veux bien, et je vais te commenter, mais il faut que tu saches que c'est difficile parce que les touches du clavier s'efffacent sous un brouillard qui se répand.
Si je ne t'ai pas commentée, c'est sans doute parce que tes mots sont trop beaux, puissants, touchants et que je suis si petite devant eux.
Mais comme je sais ce que tu ressens face au vide, je te mets ces quelques mots.
Ce que tu as écrit est sublime, magnifique, et me place moi aussi devant ma valise. Tu me comprends, je le sens.
Bon anniversaire Pierre.
Bon week-end
Bisous à vous deux

Écrit par : Fanzesca | 01/11/2008

Cette valise du passé tout le monde la porte. Certains osent l'ouvrir comme le dit Marie, et repartent le coeur léger, d'autres la trainent, trop lourde.

Ce week-end a été du pur bonheur mêlée de tristesse et du manque insupportable. Je reviens fatiguée et les yeux gonflés par les larmes. Tant de choses que j'aimerais tant faire encore avec elle...

Écrit par : Patounette | 03/11/2008

Les commentaires sont fermés.