Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/09/2008

Doux voyage

13986709.2.JPG


Là, solitaire, devant toi,
Je te contemple, te scrute, te dévisage
Faisant mien ce doux instant d’émoi
Face à ce si beau mirage.

Là, solitaire, devant toi,
Emerveillée de ton visage
Je pose délicatement mon doigt
Sur le papier glacé de ton image.

Là, le cœur battant,
Je te caresse, je te frôle, je t’effleure
Immortelle dans le temps
Mon insolite fleur.

Je ferme les yeux,
Et, sous ma caresse de mère,
Envahie de souvenirs délicieux,
Je goutte à nouveau aux plaisirs éphémères.

Sensations inoubliables,
Où ta petite main,
Touche mon cœur vulnérable
Dans un geste incertain.

Moments d’extase,
Où tes mots alignés,
En une courte phrase
M’offrent toute la vérité.

Là, solitaire, devant toi,
Rêvant du même voyage,
Je joue avec mon doigt
Sur les courbes de ton visage.

Je m’imprègne de ta douceur,
Ma main sur ta peau de soie,
Je revis la tendre chaleur
De nos fragments de joie.

L’une contre l’autre blotties,
Tes cheveux fins et bouclés
Imprégnés de ton parfum fleuri,
Mon visage, viennent caresser.

Je regarde ta délicate bouche
D’où sort un léger souffle,
Tes yeux bien dessinés
Ornés de longs cils courbés.

Et ton petit corps meurtri,
Fatigué, trop blessé,
Dont chaque cicatrice
Renvoie un douloureux passé.

Je te vois délicate et fragile,
Patiente, totalement dépendante,
A moi, tu te confies paisible
Sans crainte, pleinement confiante.

Mais, je me sens envahie
Par une peur soudaine
Et, mon cœur endolori
Ne peut plus contenir sa peine.

Alors, au travers de tes mots silencieux,
Tu m’enveloppes tendrement
De ton regard mystérieux,
Ta force ainsi me pénétrant.

Tu me souris,
Je te souris,
Tu ris,
Je ris.

La, solitaire, devant toi,
Je m’abandonne à ce doux voyage,
Laissant monter ma joie,
Jusqu’à toi sur ton petit nuage.

Là, solitaire, devant toi
Sur la photo je pose mon doigt
Pour que nos âmes réunies
Se nourrissent de cet amour infini.

Ta maman

Commentaires

Qu' est ce qu'il est beau ton poeme Patoune !
si touchant, boulversant, debordant d'amour....

gros bisous

Laurence

Écrit par : Laurence | 09/09/2008

Comme à chaque passage ici, je suis bouleversée.
Cette fusion que je ressens dans ce poème, ces coeurs qui n'en font qu'un, comme tu es belle dans cet amour de mère Patricia.
Je t'embrasse fort

Écrit par : Fanzesca | 09/09/2008

merci Patounette,
je ne peux rien dire de plus:
ils nous portent.

je t 'embrasse encore naik

Écrit par : naik | 09/09/2008

Emouvants, douloureux, tendres, et tellement pleins d'amour... sont tes mots. ça me bouleverse, comme à chaque fois que je te lis sur ce blog ou que je perçois dans ton regard cette douleur de l'absence. Je t'aime petite soeur.

Joëlle

Écrit par : Joëlle | 09/09/2008

La poésie ma chère Patounette exige la totalité de notre être, dans son entièreté, son incarnation absolue, dans ce long poème incessant d’amour, ta volonté indéfectible épouse tout naturellement ta pensée en action. Il y a là, la musique de Fiona, l‘âme étant musicale, je vous livre ce secret de la musicalité de l’âme, gardez le précieusement. Nul besoin de fouiller dans ton poème, les sens et les sons parlent, de ta poésie sans détours, peut être l’inspiration qui féconde notre horizon lointain trop longtemps tombé dans l’oubli.

Bise …

Pat …***

Écrit par : Patlesarthois | 10/09/2008

Dialogue en son absence, tes mots d'amour qu'on imagine murmurés avec tant de force sont une souce d'eau pure qui coule de la fente du rocher.
Il est beau ce poème, il est fort, comme toi, comme vous.

Je t'embrasse

Écrit par : justmarieD | 10/09/2008

j'avoue humblement ...
j'ai lu très vite
Pat******* m'a guidée ici !
je reviendrais demain, car mon lit m'appelle , mon oxygène et ma machine à respirer....
si j'ai bien compris ici : c'est Patounette !


bisous doux , à bientôt.

Écrit par : Michèle | 10/09/2008

cadeau !
ce soir je t'offre une place dans les liens de mon blog.

Écrit par : Michèle | 10/09/2008

Que d'amour ma cop's, mais je ressends aussi ce manque, et cette envie d'être auprès d'elle...

Je t'embrasse foet ma cop's

Michèle M

Écrit par : michèle | 11/09/2008

P.S Ma cop's Je signe Michele M car il y a une nouvelle Michèle sur le blog ha ha...

Écrit par : michèle | 11/09/2008

Ce "doux voyage" est venu dans ma tête, le matin au réveil. Puis, lentement, il s'est posé sur le papier.
Je ne peux même pas expliquer le bien être que j'ai ressenti ensuite. Ces voyages sont éternels. Comme le décrit si bien Marie, ces mots murmurés sont une souce d'eau pure qui coule de la fente du rocher. Quelle chance j'ai eu d'être sa maman !

Pat, j'aime beaucoup cette musicalité de l'âme...

Oui ma cop's, j'ai tellement envie de la sentir collée à moi, de la toucher et de la respirer. Mais ma mémoire intacte me le permet.
Heureuse que tu sois de retour !!

Écrit par : patricia | 11/09/2008

Michèle, je suis allée dans les archives de ton blog "à mi chemin" pour y lire un peu ton histoire, faire connaissance. J'aime ton humour, ta famille, l'arrivée de ce petit Rémi (do, ré, mi, fa, sol...) devenu bien grand.
Par contre, les rats....c'est autre chose !!

J'ai gouté il y a quelques semaines, un vin blanc de condrieu, offert par une cousine. Délicieux...

Bises

Écrit par : patricia | 11/09/2008

Damned, les rats ? l'an dernier un rat c'est invité dans une de mes dépendances, fort heureusement mon voisin Raymond qui n'a peur de rien me la tuer. C'est terrible la seule vue d'une souris, d'un rat et c'est presque la syncôpe !

Bise ...

Pat ...***

Écrit par : Patlesarthois | 11/09/2008

Ne tourne pas de l'oeil Pat****. A distance ça va être difficile de te ranimer !!
http://raymichemin.canalblog.com/archives/2007/04/19/4675172.html

Écrit par : patricia | 11/09/2008

Pat *********
Patounette

trop contente que Pat nous rassemble, adorable ce Patànous !

vous savez , c'est Dunia qui m'a fait voir les rats d'un autre oeil...il y a aussi KlaRA, ces 2 "filles" sont devenues des amies par le net mais nous sommes proches malgré les distances qui nous séparent : Suisse, Belgique.

elles sont uniques et de grande valeur morale.

Patounette , j'espère que tu as "adoré" le Condrieu
Comme il y a 2 "Michèle" je vais mettre Mimi.

gros bisous

Écrit par : Mimi (Michèle) | 11/09/2008

Ha ha je rigole bonjour Michèle ! Desormais nous allons bien nous differencier car vous signez Mimi et moi Cop's... Une chose est sûr c'est que les Michèle sont des supers nanas ha ha ha heu quoi mes chevilles ??? ha ha ha

Écrit par : Cop's michèle | 11/09/2008

Quel doux voyage de parcourir ces lignes pleines d'amour et d'emotions. C'est bien plus qu'un poème...
Je pense à vous trés fort.

Bisous.

J.Mi

Écrit par : Jean-Michel | 11/09/2008

Pour infos comment va la charmante Nadia ?

Pat ...***

Écrit par : Patlesarthois | 11/09/2008

Merci frangin d'avoir pris le temps de faire un tour ici malgré le plein de boulot.

Pat, Nadia est au Maroc depuis le mois de juillet. Son père est décédé et elle reste auprès de sa mère jusqu'à la fin du mois. Ce départ a été très difficile car elle n'y était pas du tout préparée ayant appris la maladie de son père très tardivement.
Je dois la voir, ainsi que son mari et ses filles, à son retour.

Bises

Écrit par : patricia | 11/09/2008

Mimi, oui délicieux le Condrieu. Je ne connaissais pas du tout !

Écrit par : patricia | 11/09/2008

Ok ! bien triste pour elle ...

Pat ...***

Écrit par : Patlesarthois | 11/09/2008

Patoune, je suis ravie que vous ayez apprécié le Condrieu( malgré son nom!), mais très touchée d'apprendre le décès du papa de Nadia. embrasse les pour moi, s'il te plait, j'ai gardé un souvenir très fort de la soirée où je l'avais rencontré. Dans ton poème, je vous ai senties si présentes, ensemble, unies, dans chaque mot, chaque phrase.
je vous embrasse très fort marie-no

Écrit par : marie-no | 11/09/2008

marie-no ?
semble bien connaître le Condrieu
étonnant
car ce vin divin
est rare

marie-no connaîtrait-elle Condrieu ?

où j'ai vécu de 1948 à 1971.........................................

Écrit par : Mimi (Michèle) | 12/09/2008

Marie-no, c'est ma chère cousine qui nous a offert ce vin délicieux qu'est le Condrieu. Ce qui est marrant c'est que le nom de famille de ma cousine est Rieu (je ne vais pas faire de vilain jeu de mot). Mais en fait cette belle bouteille a été achetée à Versailles. Voilà pour la petite anecdocte.

Bon ce n'est pas tout, mais il me reste encore de la lecture à faire sur ton blog !!

Écrit par : patricia | 12/09/2008

Marie-No, j'embrasserai Nadia, Serge, Marine et Julie pour toi. Son papa est parti paisiblement, sans souffrance, accompagné par Nadia et sa maman. De plus, il est parti un jour important dans la religion mulsumane.
Bisous

Écrit par : patricia | 12/09/2008

Ton poème est magnifique et j'ai encore une fois les larmes aux yeux.
J'ai mis ton blog en lien , et me donnes tu la permission de mettre une photo de Fiona.
Tu me donnes du courage , car je sais malheureusement que la pendule de la vie avance de plus en plus vite.
Je t'embrasse très fort, je pense énormément à toi.
Cathie

Écrit par : Cathie | 19/09/2008

Ton poème est magnifique et j'ai encore une fois les larmes aux yeux.
J'ai mis ton blog en lien , et me donnes tu la permission de mettre une photo de Fiona.
Tu me donnes du courage , car je sais malheureusement que la pendule de la vie avance de plus en plus vite.
Je t'embrasse très fort, je pense énormément à toi.
Cathie

Écrit par : Cathie | 19/09/2008

Cathie, ça me fait très plaisir de te lire.
Oui la pendule de la vie avance de plus en plus vite mais, je ne sais pas si ça te réconfortera, Fiona avait de gros problèmes respiratoires. Sans eux, elle serait toujours là.
Je t'envoie une photo par email.
Je t'embrasse, un gros baiser à Julie

Pour vous tous, Cathie est la maman de Julie (lien colonne gauche du blog "c'est Julie".
Ou ci dessous
http://juliecathie.skyrock.com/

Écrit par : patricia | 19/09/2008

Tu dis Fiona avait des gros soucis respi...........Julie a de plus en plus de problèmes respi depuis quelques années( encombrements, pause la nuit et maintenant depuis quelques temps elle s'endort dans un sommeil tellement profond qu'on a énormément de mal à la reveiller)c'est pour ça que je pense de plus en plus à toi et j'espère avoir le même courage que toi.
Bisoussssssssss
Cathie

Écrit par : cathie | 20/09/2008

Cathie, je te réponds en privée cet après midi.
Bisous ma belle

Écrit par : patricia | 20/09/2008

Pat, va, déambule et erre dans cet amour que tu portes tant à Fio.c'est un hymne d'amour, c'est ton chemin que retraces avec Fio.
ce parchemin de mots est si vrai et si pure qu'il vivifie et ravive tant cet amour que tu portes à fio
belle ballade de mère à fille
nadia

Écrit par : nadia | 10/10/2008

même émotion à te re-lire... les années passent, mais le "voyage" est encore plus doux...
tendresse Patounette !

Écrit par : daninette | 16/05/2014

Merci de réveiller nos mémoires et j'ai toujours la même émotion de lire ses mots qui débordent d'amour... Les années passent mais pas le manque, ni le vide laisser à son départ... J'ai envie de la voir très souvent trop souvent... De lui parler de rire encore et encore.

Je t'embrasse ma cop's

Écrit par : cop's michèle | 17/05/2014

Les commentaires sont fermés.