Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/08/2008

Il est loin le temps de l’insouciance

Il est loin le temps de l’insouciance.
Chaque jour vous gravissez peu à peu sans retour possible en arrière, la sente de la raison. Celle-ci vous mène par le bout du nez. Elle vous attire irrésistiblement tel un aimant et vous gave insatiablement d’une tisane léthargique.
Vous rappelez vous pourtant des jeux auxquels vous jouiez lorsque vous étiez encore jeune et vulnérables, de vos premières rencontres amoureuses à l’âge de l’adolescence puis les projets fous qui vous animaient entre amis à faire et refaire le monde?
Autour de vous pourtant, l’existence à toujours sa part de légèreté. Nul ne peut passer à côté et pourtant vous avez quelques fois la sensation de ne plus être au cœur du sujet.
Avez-vous entendu le dernier tube à la mode, vu le dernier film d’horreur ou joué à la WÏ ? Et combien même vous participez, il vous semble dans l’instant qui suit, que la vie doit reprendre son cours avec son lot de sollicitude, l’insouciance en moins et la souffrance en plus.

Mais, ne nous trompons nous pas nous même, en raisonnant de la sorte. Chacun comprendra qu’il n’est pas facile de vivre sa peine et de la partager. Mais il existe encore une petite part d’insouciance qui se cache en nous. La vie n’a t-elle pas aussi sa part de velouté et de douceur ?

Chaque instant doit être le nôtre et il faut croquer la vie comme un éclair au chocolat.

Pierre

Commentaires

Ton billet comme une transmission de pensée, j'ai écris ce matin à mon amie Jede dont le mari vient de se savoir très malade, cette réponse à sa douleur ...

Nous portons la lumière, le vêtement de notre âme
Comme étouffée et les circonstances semblent obscures.
Tranche avec notre réalité, la peur ce sentiment de méfiance.
Dans ce monde de l’image nous peinions chaque jour la notre,
Et à nous de trouver la couleur, le bon ton, la nuance, la clarté.
Je pense au don inestimable de la vie qui est en chacun de nous
Ce don gratuit qui est un arbre, il se conjugue en toutes les saisons,
À tous les temps, c’est le beau miracle de la nature printanière.
Dans la vie, les existences sont nombreuses comme les calligraphies
Et elles brillent à nos yeux éblouis à cause de la nuance et la clarté.
Mais il arrive que la nature se détracte pour une raison qui nous échappe,
Et malgré tout il faut vivre la continuité de nos êtres en tous les
Obstacles et composer dans notre éternelle solitude la fin de l’écriture.
J’aimerai vous dire mes amis que ma prière dès cet instant n’aura de cesse
De vous accompagner, je veux que vous n’hésitiez pas d’y pensez,
Et si la charge est lourde de me contacter, moi-même enfant j’ai
Affronté les événements qui font ce que je suis devenu, j’ai
Toujours cru dans la vie, parce que je maîtrisais.

Nous ne sommes pas seuls ...

Bise ......

Pat ...***

Écrit par : Patlesarthois | 29/08/2008

Merci Pat pour ce message. Et une pensée pour Jede et son mari.
Bises

Écrit par : Patricia | 29/08/2008

Merci beaucoup ma Patounette, je te clique le lien de Jede et Micky ...

Bise ...

Pat ...***

http://www.mickyetjede.canalblog.com/

Écrit par : Patlesarthois | 29/08/2008

merci cher Pat; quand la charge sera encore
plus lourde,je viendrais à toi bises naik

même si on croit dans la vie il arrive que
la charge nous casse, et on n 'ose demander de l 'aide sur terre

Écrit par : naik | 29/08/2008

Il s'agit d'un excellent article inspirant. Je suis assez satisfait de votre bon travail. Vous mettez des informations vraiment très utile. Keep it up. Gardez blogging. Vous cherchez à la lecture de votre prochain post.

Écrit par : steel company | 23/05/2011

Les commentaires sont fermés.