Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/05/2008

Il faut que ça sorte !!

Je regardais ce soir les infos et je vois, une petite chinoise transportée dans les bras de je ne sais qui. Son corps semblait mou. Je ne sais pas pourquoi et ne cherchez pas à comprendre…J’ai vu Fiona à travers cette enfant. Je sais, c’est très égoïste, j’en suis consciente. Je ramène tout à Fiona, mais en ce moment, j’ai du mal à rentrer dans le vif de l’actualité et à m’intéresser à autre chose que ma fille partie il n’y a même pas 3 mois. Désolée…
A travers cette enfant, j’ai vu Fiona le lundi après midi où le gars de la Ste Doussin l’a ramenée à la maison. Il a garé sa voiture devant la maison. Il est entré et nous a dit « il faut que je vous dise que je suis très touché par le décès de votre fille. J’ai moi même perdu mon fils unique âgé de 18 ans il y a un an. Il s’est fait écraser par un camion. »
Il nous a demandé de nous éloigner de l’entrée de la maison afin de le laisser seul pour monter Fiona, dans son sac hermétique, jusqu’à sa chambre. Nous l’entendions respirer, souffler fort. Il était plein d’émotion. Nous l’avons entendu monter les escaliers et souffler, souffler. Il était mal. Nous le sentions sans le voir.
Il a installé Fiona dans son lit et nous a appelés.
Nous avons ensuite attendu le gars qui devait « préparer » le corps et faire les soins.
Il est arrivé. C’était prévu que nous habillerons nous même Fiona.
Il a fait ce qu’il avait à faire et nous a appelés. Pendant que nous habillions Fiona, il est resté sur la mezzanine, près de la chambre, au cas où. Nous n’avons pas eu besoin de lui.
Tout ceci n’était pas habituel pour eux. Transférer un corps au domicile, laisser faire les parents pour l’habillage…
Fiona tu étais belle, blanche, les traits reposés, le teint transparent. Tu étais belle. Tu dormais. Nous t'avons mis Ben dans les bras. Ben qui t’a accompagnée partout depuis des années. Ce même Ben qui nous suit partout à présent. Et la poupée de Danny au pied de ton lit.
Tu es restée ainsi, paisible, jusqu’au vendredi. Tes amies sont venues, la famille, nos charmants voisins. Et le soir, quand nous étions seuls, nous nous couchions à tes côtés et te parlions. Ces derniers instants avec toi sont inoubliables. Jamais je n’oublierai. Jamais je n’oublierai ces quelques jours, comme jamais je n’oublierai les deux larmes qui coulaient sur ta joue à Garches alors que tu étais déjà partie. Jamais je n’oublierai toutes ces années mon amour.

Il fallait que ça sorte.

Commentaires

c'est bien vous en aviez besoin, comme tu dis si bien patricia il faut que ca sorte vous ne pouvez garder tout ceci en vous n'oubliez pas que nous sommes là dans le meilleur et dans le pire je pense à vous tous les jours en medisant quel courage!!!
je vous embrasse

Écrit par : nathalie | 13/05/2008

je ne vois plus ce que j 'écris..........

puis- je vous dire que je vous aime sans
même vous connaitre.

comme Fiona a du etre heureuse avec vous.

gardez ça precieusement

je vous embrasse tous les deux,naik

Écrit par : naik | 13/05/2008

je venais te mettre un petit mot sur ta note insomnie en espérant que cette nuit tu dormes mieux et me voilà saisis par cette image de Pierre et toi aux côtés de Fiona, et alors je suis venue m'assoir à côté de toi mon amie et j'ai veillé avec vous, baignée dans cet amour.

Ils sont inoubliables ces instants, ils sont précieux, ils n'appartiennent qu'à vous alors je me lève et vous laisse tous les trois et j'apprends dans tes mots ce que veut dire "amour"

Je t'aime fort ma Patricia

Écrit par : justmarieD | 14/05/2008

Oui il faut que ça sorte, ce cris de douleur cette rage, cette peine...
Oui Fiona était belle (comme toujours)... Dans son lit avec notre ami Ben...
Une dernière fois je lui ais pris la main, mais cette fois ci ce n'était pas pour communiquer, je l'ai embrassé et lui ai dis "Au REVOIR", car je crois Patricia que nous l'a reverrons, même si le temps nous semble long... Elle viendra nous accueillir avec son joli sourire et son regard espiegle...
Toi et Pierre êtes des parents exemplaires, vous avez accompagné Fiona dans sa vie et dans sa mort... Et je trouve ça fort d'amour...

Oui il faut que ça sorte, ton chagrin est lourd et les larmes débordent comme un robinet ouvert...

Elle nous manque !!! En fait je n'arrive pas a trouver les mots pour exprimer ce "vide"

Il faut que je te dise que j'ai encore beaucoup de mal a "gérer" son départ... Alors j'imagine ce que tu peux ressentir toi "sa merveilleuse Maman"

Je t'embrasse très fort

Écrit par : merlin | 14/05/2008

Il faut que ça sorte et c'est sorti !
L'amour...l'amour d'une mère pour son enfant, l'amour d'une femme pour son conjoint, l'amour pour nos parents, nos frères et soeurs, nos vrais amis, l'amour...
Jusqu'où irions nous par amour ? Si loin, tellement loin.

Pat, j'ai bien compris ton message. Et je partage tout à fait ce que tu dis. Mais le manque de recul parfois...

Nathalie, moi aussi je pense à toi tous les jours, je pense à Tanguy et aux bons et mauvais moments que vous vivez.

Naïk, oui on peut tout se dire. Je garde précieusement en moi, et nous sommes tous ainsi, ses amis, sa famille, à garder précieusement en nous les moments magiques que nous avons connu.

Marie, l'amour, tu le connais si bien...

Michèle, je sais ta douleur et j'aimerais te consoler comme tu le fais pour moi. Fiona veille.

Bon assez de tristesse. Fiona aime rire. Concours de grimaces bientôt sur son blog. Envoyez vos photos de grimaces par email.

Bonne soirée et gros bisous à tous

Écrit par : patricia | 14/05/2008

C'est bon que tu réussises à "sortir" les images qui emplissent ta tête...

Il est encore des choses vécues avec ma fille,
d'autres en accompagnant maman dans sa fin de vie,
d'autres encore enfouies lors du décès brutal de René,
qui parfois affleurent...
mais que je ne parviens pas à "extraire"...

La poésie m'aide un peu...

Et quand je lis ce retour de Fiona,
ces heures passées avec elle,
mes images à moi, si proches des tiennes,
s'y superposent...

Mais au moins avons-nous pu vivre "notre rite"...

Les photos des reportages en Chine ou en Birmanie
nous laissent entrevoir une peine autrement plus difficile à "gérer" !!!

Bises ma Patoune,
Et...
Je vais m'entraîner pour les grimaces !!!

Écrit par : Danny | 14/05/2008

C'est bien que se soit sorti, et de belle façon en plus. Je n'y arrive toujours pas, les larmes me viennent et pourtant je tente de les retenir, car je sais que Fiona nous observe, et ne veut voir que des sourires sur nos visages.
Fiona, j'ai enfin vu la maison de Fontarèche, et je comprends que tu ais eu le coup de foudre pour cet endroit, le calme, la beauté, tout y est. J'ai dormi dans ton lit, tu étais là avec moi, pendant ces quelques jours, ces moments que je n'ai pas sû profiter avant, te croyant éternelle. Tu es parti, mais tu es toujours aussi présente dans nos coeurs, dans nos pensées, à tous moments. Voilà moi aussi ça commence à sortir, c'est déjà un petit début.
Patoune et Pierre, merci pour ces quelques jours.

Écrit par : Sophie | 15/05/2008

c'est bien que tu arrives à exprimer ta douleur, ta peine, tes angoisses, cela ne doit pas etre evident... tu es formidable, comme toujours.
J'ai trouvé que c'etait tres beau et plein d'amour ce que vous avez fait pour accompagner Fiona.
Merci beaucoup de nous avoir permis de lui dire au revoir, elle etait effectivement tres belle, reposée, comme endormie..
gros bisous Patoune

Écrit par : Laurence | 15/05/2008

C'est bien Sophie. Tu es comme maman, il faut le temps que ça sorte. Tu sais, nous avons tous pensé que Fiona était éternelle. Ne pense pas que tu n'as pas suffisament profité d'elle. Tu as été très présente. Il n'y a qu'à se repasser le film de sa vie pour s'en rendre compte...tu étais là. Et puis un jour, comme le dit si bien Michèle, nous nous retrouverons tous et nous pourrons à nouveau profiter de moments magiques ensemble.

Laurence, je repense beaucoup à Benoit la dernière fois que vous êtes venus il y a quelques semaines et qu'il est monté dans la chambre de Fiona déposer la plante. Il était super souriant, plein de joie, en un mot heureux ! Fiona ne l'a pas quitté c'est certain. Je le sais, d'ailleurs il n'y a qu'à voir sa manière de s'exprimer avec son clavier. Il exprime sa souffrance, ça sort et ça lui fait du bien même si pour vous, ses parents, c'est difficile de lire ses mots.
Fiona doit très certainement lui rendre visite bien souvent. Nos enfants sont incroyablement réceptifs. Ils ressentent ce que nous ne percevons même pas...

Écrit par : patricia | 15/05/2008

Oui je sais que Fiona est souvent dans les pensées de Benoit, et qu'elle communique avec lui, il me l'a dit il y a quelques temps deja, mais sa presence, son sourire lui manque enormement, Fiona etait son rayon de soleil à lui aussi.
Merci Fiona de veiller sur Benoit.

Écrit par : Laurence | 15/05/2008

Je viens de passer un bon moment à lire les commentaires. Ils sont pleins d'amour, d'affection et d'amitié pour Fiona.
Toi Patoune avec "il faut que ça sorte" et "insomnie", c'est beau et c'est vrai ce que tu as écrit.
Arrivée à la fin de ma lecture, les larmes coulaient, j'étais complètement ailleurs, son absence nous manque tellement.
C'est vrai à Fontarèche elle nous manquait, mais elle était là présente dans toutes nos promenades. Merci Patoune et Pierre pour ce séjour.
Il ne faut pas être triste, de là haut ce n'est pas ce qu'elle veut, elle est heureuse elle nous guide, nous protège.
Ma petite puce je t'aime de tout mon coeur, même si je n'ai pas su toujours l'exprimer.
Ta Mamy qui ne t'oublie pas.

Écrit par : mamy | 15/05/2008

Ma petite maman, c'est toujours un plaisir de te lire ici.
Et Fiona doit tellement être fière de voir sa Mamy laisser des commentaires sur son blog !!
Je l'imagine avec son petit sourire...et pour peu que tu cliques sur un mauvais bouton, elle rit aux éclats !!
Plein de bisous

Écrit par : patricia | 16/05/2008

c est la gorge serrée que je viens de vous lire.patricia et pierre ,vous avez prouve tout votre amour a fiona en l accompagnant jusqu au bout et encore maintenant avec le blog ,avec tout vos projets,votre courage.fiona doit être si fière de vous !que j aimerais avoir le pouvoir d atténuer votre chagrin ! je vous envoie toute mon amitié

Écrit par : celine | 16/05/2008

En venant ici, je savais pertinemment que j'allais déguster. J'ai pris mon courage à deux mains, voire trois, voire quatre et j'ai lu, presque tout, car c'est long et c'est dur. L'amour est tellement présent dans chacun de tes mots que, Patricia, ça me décompose sur place. Avec quelques minutes de recul et de recomposition, je me dis, c'est beau l'amour, l'amitié, la famille et encore quelques minutes de plus de recul, je me dis, avoir eu un enfant normal n'aurait pas eu toutes ces répercussions. Je sais, je lance, un boulet dans la mare mais c'est important pour moi de comprendre. Tout donner pour un enfant différent, omettre le reste de ses enfants pour le vilain petit canard pour qui, on va tout donner et tant recevoir.

Il fallait bien que Miss Alix donne son grain de sel, mais je dis chapeau, chapeau et après quelques secondes d'hésitation, chapeau.

J'avoue, en toute franchîse, j'aime voir Patricia venir vagabonder telle une petite abeille mais venir ici, c'est trop dur, j'ai l'impression d'être dans une tombe avec des survivants.

Écrit par : Alix | 17/05/2008

Céline, merci pour ton message. Nous sommes très certainement dans la phase d'acceptation et c'est pour cela que les souvenirs marquants affluent et qu'il faut faire en sorte de les sortir de nous.
Bientôt, passés cette phase importante, nous irons mieux.
Céline, nous t'embrassons, ainsi que ton homme, Hédrick et Léane.

Alix, ah Alix !!! Ton commentaire ne me surprend pas. Tu as raison, peut être qu'avoir eu un enfant dit "normal" n'aurait pas eu toutes ces répercussions. Il faut dire que lorsqu'on perd son enfant unique et qui plus est, dépendant de tous les actes de la vie quotidienne, on se sent perdu, inutile, et amputé de l'essentiel. Notre vie tournait autour de Fiona pour notre plus grand bonheur. Nous étions chacun de ses membres "incapables" d'agir seuls et elle était notre sagesse, notre regard et notre compréhension sur la vie et le monde qui nous entoure.
Tu sais, nous sommes entourés des âmes de nos disparus, ou de nos absents comme dirait notre cher Pat. Toutes ces âmes sont près de nous et nous protègent. Ce sont eux aussi des vivants.
Dans les tombes, il n'y a rien...le vide ! Juste la pierre tombale qui fait belle pour nous rassurer...
Je reviendrai sur ton blog telle une petite abeille mettre mon grain de sel dans tes réflexions toujours sensées et intéressantes.
Mais tu peux revenir ici quand tu veux. Lundi, concours de grimaces, si tu veux participer tu es la bienvenue !!
Je t'embrasse Alix, la dure et directe au coeur tendre

Écrit par : Patricia | 17/05/2008

Tu sais Patricia, je suis bien contente que tu ais bien pris mon foutu commentaire car je ne sais pas si j'en aurais fait autant!!
Amicalement
Alix

Écrit par : Alix | 20/05/2008

Très sincèrement je suis très admirative de la réponse de Patricia à Alix, quand j'ai lu le commentaire d'Alix je me suis presque fâchée ! et quand j'ai vu la réponse de Patricia j'ai pris une très grande leçon de tolèrance et de maîtrise de soi et de bienveillance et d'humanité, alors merci Patricia de m'apprendre une autre façon de réagir que la colère.

Alix : belle lucidité pour ton 2° commentaire, je peux te dire que je ne pense pas que j'aurais répondu comme Patricia !

Mais c'est peut-être aussi parce que Patricia sait très bien qu'ici c'est un lieu de vie, c'est un petit supplément d'âme que Fiona nous a offert et que Patricia entretient.

Bonne journée à tous.

Écrit par : justmarieD | 20/05/2008

J'aime les personnes franches et puis ce n'est pas parce qu'Alix a dit les choses telles qu'elle les ressent, qu'il y a de la méchanceté dans ses propos.

Je dois dire que Fiona m'aide aussi certainement par sa sagesse.

Bon, ce n'est pas tout Marie, mais je suis toujours en attente de tes grimaces !!!!!
La prochaine fois que je t'envoie un mail, je préciserai "48h chrono" :)))
Bisous

Écrit par : patricia | 20/05/2008

Marie n'a pas le coeur à faire des grimaces :(
Vois-tu Patricia le conseiller que je vois m'a demandé de faire un exercice : d'essayer d'entendre les mots des autres sans leur prêter de sens négatif ... et là l'exemple était tout trouvé, c'est bien pour ça que je n'ai pas "réagi" au 1er commentaire d'Alix et quand ta réponse est venue j'ai eu la mienne ... je crois que ce filtre déformant dans mes oreilles m'a déjà joué trop de vilains tours, j'ai un sacré boulot à faire sur ce coup là !!!

bon je vais essayer de t'attraper quelques grimaces d'Eva ...
Je t'embrasse fort.

Écrit par : justmarieD | 21/05/2008

C'est marrant ce que tu me dis parce que je n'ai jamais entendu dans tes réponses, ni vu dans ton comportement, les quelques fois où nous nous sommes vues, une réaction négative face à un évènement ou à des propos. Je crois au contraire que tu es objective et tolérante.

Aller fais risette....

Écrit par : patricia | 21/05/2008

Bonjour,
On ne se connait pas, mais je travaille pour VALVVF, et j'ai eu ce message sur notre site de la part de Jean Michel.

Je vous adresse toute mon amitiée, et suis de tout coeur avec vous.
je sais ce que cela fait de perdre un enfant, ayant perdue moi même un des miens.
Alors courage, et continuer le blog de FIONA.
Amicalement,
FRANCE

Écrit par : france | 23/05/2008

Merci France pour ce message de réconfort. Aujourd'hui, cela fait 3 mois exactement. La fête des mères qui approche...tout ça me remue terriblement et j'essaye de me raisonner.
Vous connaissez tous ces sentiments.
Merci pour ce message d'amitié.

Écrit par : patricia | 24/05/2008

J'ose, j'ose Patricia, j'ose sur cette page où tu m'as guidée.
Mais quand je viens ici, c'est toujours la pluie dans mes yeux alors que c'est le soleil que je voudrais y amener.
Juste trois petites lignes, mais mon coeur est avec vous.
Merci pour tout
Je vous embrasse
(Je dis vous, pour vous, toi et eux)

Écrit par : Fanzesca | 30/08/2008

Coïncidence Franzesca. Lorsque tu postais ton premier com sur cette note troublante, j'écrivais non pas la suite de cette note mais celle qui aurait du venir avant et que je n'avais encore jamais osé sortir de moi...
Tu vois aujourd'hui le mot "osé" a toute son importance.
Je t'embrasse, passe un bon week-end.

Écrit par : Patricia | 30/08/2008

Les commentaires sont fermés.