Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/03/2008

Ta soirée crêpes

Fiona, samedi soir c’était ta soirée crêpes.
Tu l’avais demandé à Julie.
Tu avais eu l’idée de faire cette soirée crêpes chez ta cop’s Michèle avec toutes tes amies.
A deux reprises, tu m’avais demandé de rappeler à Michèle de fixer la date.
Nous avions décidé du 29 mars. Il te tardait tellement de revoir Gwladys de retour de sa Bretagne, rien que pour ta soirée, Julie et Momo, Michèle et Pascal.

Tu étais là avec nous.
Tu as bien rigolé de voir tes amies déguisées en homme pour surprendre Pierre qui regrettait que les hommes soient en minorité à cette soirée.

25f4573d08751a052cb35d04a2122cae.jpg


16ec8fc064eee54fe3b8c644eaffdb52.jpg


d894526f7bb0422a33a8663d78412b95.jpg


4f1eddc83cb5eee91c7444b4429125f3.jpg


Tes yeux se sont régalés des délicieuses crêpes de Michèle et Gwladys…et tu as certainement bu une goutte de champagne comme tu aimais le faire parfois !!
Tu as ri de nos bêtises et tu as même piqué un fou rire de voir Momo faire le pitre.
b864080dae5c457188d402a3b838ff92.jpg



Tu as chanté avec nous.
Tu t’es attendrie de nous voir pleurer et tu as une fois de plus sécher nos larmes.
Et tu étais heureuse de voir combien, tes souvenirs offerts à tes amis, les ont touchés.

Cette soirée était superbe et je comprends l’amour que tu leur portes à tous…Ils sont comme toi ma nénette, ils ont un cœur gros comme ça !!

Ensemble nous allons poursuivre ton combat mon cœur, tous ensemble avec toi.

56a496be631b58347e4d6eed10c8103e.jpg

24/03/2008

Fiona, ma puce, notre puce…

Je vais m’adresser à toi, au nom de tous ceux qui t’aiment.

Toi qui aimais tant les voyages, celui-ci est le dernier. Le dernier sur cette terre.
Mais, tu es toujours là, en voyage, ailleurs, dans les nuages, pas très loin de nous.
Tu as rejoins ceux que nous aimons : Papi, Mickaël, tonton, tata et d’autres proches.

Je voudrai te témoigner l’amour que tous te portaient, ta famille, tes amis, tes éducatrices et bien d’autres encore.
Nous avons toujours cru en toi, dès ta naissance. Pour nous, tu étais valide, nous n’étions que tes bras et tes jambes. Par ta pensée, ton intelligence, ton caractère, ta force, ta volonté, tu étais autonome.
Tout au long de ta vie, tu nous as suivi dans les moindres moments, malgré, parfois, ta souffrance.
« Prisonnière de mon corps », comme tu disais, tu nous as, bien souvent, donné des leçons de vie.
Tu n’avais pas besoin de la parole pour communiquer. Tes réactions, tes regards parlaient. Il suffisait de savoir lire et comprendre. Tu as toujours su nous manifester tes joies, tes peines, tes envies, tes colères.
Tu nous as donné beaucoup de bonheur, « une pluie de joie », comme tu disais.
Famille déjà unie, tu nous as encore plus rapprochés autour de toi, et nous le resterons pour toi.
Tu nous as rendus heureux. Tes parents au quotidien, ta Maman et votre relation fusionnelle, Papa Pierre, Papounet et Françoise. Mais aussi, ta Mamie et vos moments de complicité, te souviens tu quand tu l’arrosais au bord de la piscine et que tu en riais ? Et puis tes tantes, ton oncle, ta cousine Mélissa et vos éclats de rire, la tendresse avec tes cousins Benjamin et Sébastien. Tes éducatrices et les moments privilégiés avec Michèle ta cop’s.
Et moi, que tu apaisais d’un regard.
Tu savais nous donner la force quand le courage nous manquait.
Je pourrai écrire des heures sur toi, te parler des jours entiers, mais aucun mot ne pourra jamais traduire ce que je ressens, ce que j’ai vécu avec toi, ce que nous avons tous vécu avec toi.
Tu nous as fait vibrer en permanence pendant plus de 16 ans.

Je ne te dirai pas adieu, personne n’a envie de te dire adieu. Tu es là, pour toujours, dans nos têtes, dans nos cœurs.
Alors, continue à vivre en nous, fais nous des signes, aide nous quand cela sera trop dur, quand la vie nous jouera encore des mauvais tours. Et surtout, protège tes parents.
Mais avec toi, qui était la joie de vivre, nous partagerons encore, les moindres moments de bonheur.

Voilà, petite Fiona, ce fut trop court, mais tellement intense.

Je t’aime, nous t’aimons…

Tata Marie-Christine

19/03/2008

Un petit mot de Benoit pour Fiona

Je veux bien dire grande tristesse pour moi d'avoir perdu grande copine.

Grande amie dans ma vie,
Dur de rester sans ton sourire et sans toi.
Je garde souvenir tres beau de fille formidable.

Garder belle image de Fiona, e07e0c003e5d9881e629fc923b4ecde3.jpg

Faire des mots doux pour elle avec la machine à la maison avec Laura.

Benoit

dc4b4eb7129a20d3a8e0f57fdec24356.jpg

18:05 Publié dans Mes amis | Lien permanent | Commentaires (15)